Vous êtes décidé à vous lancer dans l’aventure de futurs parents. Nous vous recommandons avant toute chose de préparer votre corps afin que votre grossesse se passe au mieux et que votre bébé soit en bonne santé. Mais qu’est-ce que cela signifie ?

Tout simplement que votre mode de vie, vos habitudes alimentaires, votre stress, vos émotions ont un impact sur la qualité de vos ovules et spermatozoïdes avant la conception. Ce sont eux qui transmettent leurs propriétés à l’embryon avec d’éventuelles mutations génétiques, modifications cellulaires, métaboliques, physiologiques. Vous l’avez compris, ils ont des répercussions directes sur l’état de santé du bébé, et le bon déroulement de votre future grossesse.

 

Naturopathie et fertilité : l’importance du microbiote

 

De plus il faut savoir que vous transmettez à votre bébé votre patrimoine génétique ainsi que toute votre microbiote. En effet, nous savons que l’élaboration de ce dernier débute dans votre utérus. Le microbiote intestinal du fœtus est imprégné par les micro-organismes qui évoluent dans l’environnement intra-utérin.

 

Cette prolifération continue dès la naissance par la respiration, le contact physique avec l’entourage, l’allaitement puis l’alimentation, etc. Des microbiotes maternels (vaginal, intestinal, cutané) aux micro-organismes de l’environnement, l’enfant compose progressivement un microbiote diversifié .

D’où l’importance que votre microbiote soit en bonne santé.



Changer votre mode de vie est essentiel pour votre fertilité

 

Le surpoids, le tabac, l’alcool, l’excès de caféine, le déséquilibre alimentaire sont des éléments sur lesquels vous devez intervenir :

  • Combler les carences vitaminiques et minérales

 

  • Consulter un médecin pour faire le point sur vos médicaments et leurs contre-indications à la grossesse

 

  • Détoxifier et nettoyer votre corps des surcharges toxiniques

 

En général il faut environ 3 mois à votre corps pour se remettre d’aplomb, évacuer tous les toxiques et être prêt à la grossesse.



Naturopathie : L’alimentation fertilité


Manger plus de végétaux, nous entrons dans une saison chaude dans laquelle vous pouvez vous régaler avec des crudités, des salades, les protéines. Ces dernières ont leur part de responsabilités et sont importantes pour la qualité de vos ovocytes et des spermatozoïdes de votre conjoint. Mais privilégiez les protéines végétales.

Vous nourrir d’aliments naturels entiers, bruts, frais et de préférence de production locale afin de conserver un maximum de nutriments essentiels notamment les micronutriments.

Manger des aliments complets non raffinés en effet les aliments dits « raffinés » on subit des transformations ce qui les rends moins nutritifs. Or, les minéraux qu’ils contiennent sont indispensables au bon fonctionnement et à la vitalité des glandes endocrines.

  • Les fruits doivent toujours être pris en dehors des repas. La raison est simple : les fruits n’ont pas besoin des enzymes présentes dans l’estomac pour être digérés, ils le sont dans la bouche et dans l’intestin. Ainsi, en prenant un fruit après le repas, vous créez un « embouteillage » à l’entrée de l’estomac, ce dernier étant plein, le fruit occasionnera une fermentation à l’origine de ballonnements, fatigue, somnolence, perte d’énergie et autres désagréments…

 

  • Favoriser une alimentation végétarienne privilégier les aliments verts, en salade en crudités à la vapeur douce, les brocolis contiennent beaucoup de calcium bio-disponible.

 

  • Privilégier une alimentation avec un index glycémique (IG)Bas : Une alimentation à faible IG fait monter votre glycémie plus lentement que les aliments à fort IG, ce qui favorise une production d’insuline plus lente et équilibre les hormones.

 

  • Supprimer le sucre : il augmente la quantité d’énergie disponible dans votre corps de manière temporaire, et provoque une chute durable juste après. Alors votre pancréas doit travailler pour compenser le manque d’énergie provoqué par la consommation de sucre raffiné. Il a été démontré que l’hyper insulinémie (trop grande quantité d’insuline dans le sang) répétée pouvait nuire à l’ovulation.

 

  • Augmenter l’apport en fibres : Les fibres aident à garder vos mouvements intestinaux réguliers, réduire le cholestérol, réguler votre transit encombré et améliorer la fonction digestive. Aussi elles ralentissent l’absorption de sucre dans le sang. Les aliments riches en fibres sont : les céréales complètes, les fruits, les légumes, les noix ou de graines et de légumineuses.

 

  • Supprimer les produits laitiers provenant de la vache. Aujourd’hui les vaches reçoivent des antibiotiques et des hormones pour les maintenir en vie dans un environnement rude et surpeuplé. Nous savons que les antibiotiques en excès tuent les bonnes bactéries, donc le microbiote. De plus, les produits laitiers sont des sources importantes d’œstrogènes (hormones féminisantes) qui peuvent perturber la production de testostérone et de spermatozoïdes chez l’homme et bouleverser l’ovulation chez la femme.

 

  • Les graisses : les omégas ou acides gras essentiels sont indispensables aux fonctions hormonales : ils améliorent la qualité des ovocytes et du spermatozoïdes.

 

  • Manger de bons gras : Les bons gras sont contenus dans le poisson (saumon, sardines), l’avocat, l’huile d’olive, de coco, de colza et les noix, les graines. En effet, les oléagineux contiennent des omégas 3 et 6, des protéines, de la vitamine E (antioxydante), vitamine B1, B2 et B9 (le fameux acide folique) ainsi que du magnésium, du calcium du phosphore et potassium. Tous ces éléments sont indispensables pour une future grossesse.

 

  • Eviter les mauvais gras qui se trouvent dans les produits laitiers, les viandes rouges, les pâtisseries, les aliments transformés, certaines margarines.

 

 

Nourrir son microbiote intestinal : Pour rappel Les probiotiques enrichissent notre flore intestinale par l’intermédiaire de « bonnes bactéries ». Elles stimulent notre immunité et empêchent le développement de « mauvaises bactéries ». Les aliments qui vont « nourrir » ces bonnes bactéries sont :

  • Les fruits & les légumes

  • Les fibres

  • Les laitages de chèvre et brebis (car lait fermenté)

  • Les produits de la mer

  • Le pain au levain

Quant aux prébiotiques ce sont des fibres végétales contenues dans des sucres complexes qui enrichissent les bactéries du colon en nutriments. Ils stimulent la croissance du microbiote. Ils se trouvent dans les végétaux :

  • Les bulbes (oignons…)

  • Les tubercules (patate douce par exemple)

  • Les fibres des fruits

  • Et légumes

 

Arrêter les toxiques pour améliorer votre fertilité

 

Le tabac est un frein à la conception.

Chez madame :

  • Il diminue le taux d’œstrogène

  • Il accélère le vieillissement de vos ovaires en épuisant votre réserve ovarienne

  • Il réduit la perméabilité de l’ovule

  • Il endommage le col de l’utérus

  • Il détériore la qualité de vos trompes

  • Et augmente les chances de fausses couches

Chez monsieur

  • Il modifie la forme des spermatozoïdes

  • Il restreint leurs mobilités

  • Il abaisse leur quantité

  • Et altère leur qualité

Les effets du tabac mettent quelques mois avant de disparaître, voilà pourquoi je vous conseille d’arrêter au moins 3 mois avant la conception.

Arrêter l’alcool : une consommation quotidienne d’alcool diminuerait vos chances de procréer de 50%.

Prenez soin de vous pour augmenter vos chances de concevoir

 

Attention à votre poids, il est recommandé d’avoir un IMC aux alentours de 20 à 25 pour augmenter vos chances de concevoir. Un IMC supérieur à 30 montrerait un surpoids responsable de changements hormonaux tel que la résistance à l’insuline avec des risques plus élevés de fausse couche.

 

 

L’exercice physique : bougez-vous, car l’activité physique permet d’augmenter vos chances de tomber enceinte et facilite l’implantation de l’œuf.

Gérer votre stress :

  • Il augmente le taux de cortisol dans le sang

  • Il dérègle les glandes endocrines qui gèrent les hormones de fertilité.

  • Il envoie des signaux au cerveau empêchant la grossesse, car c’est un moyen de protection de l’organisme.

  • Il entraîne des tensions qui peuvent résonner jusqu’aux trompes empêchant la nidation.

  • Chez l’homme il empêche une bonne production de testostérone responsable d’une baisse de libido.

Il existe de nombreuses techniques pour vous libérer du stress : la sophrologie, la relaxation, la cohérence cardiaque, le yoga, la méditation.N’hésitez pas à vous faire accompagner.

 

Les autres techniques holistiques de fertilité

 

L’acupuncture : un médecin acupuncture vous pose des aiguilles à des endroits spécifiques. Il travaille sur l’énergie des méridiens afin d’améliorer les fonctions hormonales.

L’homéopathie : un médecin homéopathe vous préconise de l’homéopathie dans des objectifs plutôt personnels. Par exemple régulier vos cycles, diminuer votre stress, améliorer votre libido.

 

 

La réflexologie : vaste domaine dans lequel on peut travailler sur le visage, les pieds, les mains dans un but d’améliorer certaines fonctions. Par exemple les fonctions hormonales, le système nerveux.

Les massages : plusieurs possibilités s’offrent à vous, chaque massage ayant pour objectif de vous détendre, de libérer les zones de tensions, de reprendre contact avec votre corps ainsi améliorer votre bien être. Vous trouverez les ayurvédiques, californiens, thaïlandais, amma, shiatsu etc.

L’ostéopathie : technique manuelle ayant pour but de retrouver une bonne harmonie entre le crâne et le sacrum, permettant ainsi de dynamiser et d’équilibrer le système neurovégétatif.

 

Consulter un professionnel de la naturopathie


Il pourra mettre en place pour vous un programme personnalisé vous permettant de :

  • Nettoyer vos émonctoires (foie, intestin, reins, poumons, peau). Un foie surchargé entraîne une mauvaise circulation, une mauvaise synthèse du fer. Un intestin en mauvaise santé n’assimile pas convenablement les vitamines et minéraux.

 

  • Mettre en place une re-vitalisation et une re-minéralisation sur mesure : ces cures sont complémentaires ou secondaires à la cure détox et vous permettent de faire le plein de vitamines et de minéraux indispensables à la fertilité.

 

  • Vous conseiller en phytothérapie, aromathérapie, réflexologie, oligothérapie.… Car beaucoup de possibilités s’offrent à vous pour booster votre fertilité en fonction de votre cas.

 

  • Mettre en place un rééquilibrage alimentaire sur mesure : car une alimentation dévitalisée, non bio, inadaptée, ne peut permettre au corps de fonctionner normalement, un peu comme à l’image d’une personne qui souhaiterait mettre de l’eau dans sa voiture au lieu de l’essence.

 

  • Conseils d’hygiène de vie : gestion du stress, arrêt du tabac, sport, un meilleur sommeil etc…

 

  • Conseils environnementaux : se libérer par exemple des perturbateurs endocriniens.

 

  • Conseils spécifiques à la femme : faire sa courbe de température, repérer son ovulation etc.




 Je vous propose dès le 07 juillet 2019

Un programme de naturo-conception en ligne

http://www.hijama-naturopathie.com/naturoconception

Article rédigé avec cœur par Angélique Oumaicha Mouffle Cassel, Naturopathe spécialisée en périnatalité et rédactrice sur Nana-Turopathe.

L'auteur :

Angélique Oumaicha MOUFFLE-CASSEL | Naturopathe spécialisée en périnatalité

Installée en cabinet depuis 2011, je pratique la Naturopathie & Sophrologie. Spécialisée en périnatalité, j'accompagne des couples à la conception, des futures mamans durant leur grossesse et après l'accouchement ainsi que leurs bébés depuis maintenant 8 ans. Maman de 6 enfants, j'ai acquis de nombreuses techniques, outils , remèdes et surtout connaissances que je prend plaisir a partager. Et ce afin que chacun vive le plus naturellement possible chacune de ces merveilleuses étapes de la vie.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet