Vous avez déjà entendu parler du magnésium, et peut-être même déjà fait une cure ; mais saviez-vous que le magnésium joue un rôle crucial dans la prise en charge du burn-out ?

 

Le rôle du magnésium dans l’organisme

Le magnésium est l’un des minéraux présents de façon très importante dans l’organisme , primordial dans la constitution du squelette et dans l’équilibre cellulaire. Il arrive en bonne place dans le classement des minéraux au niveau des quantités totales après le calcium, le phosphore, eux aussi constituants essentiels du squelette.

Ses apports journaliers souhaités se comptent en mg (milligrammes) ; le magnésium intervient dans plus de 300 réactions biochimiques en tant que cofacteur, que ce soit dans le cycle de d’ATP (Adénosine triphosphate, une molécule essentielle à la production d’énergie au niveau cellulaire), dans la régulation de la glycémie, ou encore la détente musculaire.

Ses implications sont donc nombreuses et une carence en magnésium peut influer sur la résistance à l’insuline, l’inflammation ou les fonctions vasculaires (la liste ici est non exhaustive !). Mais en quoi le magnésium est-il essentiel lorsque nous sommes fatigués et stressés ?

 

Pourquoi le magnésium est si important en cas de burn-out

Le burn-out, rappelons-le, est un syndrome d’épuisement physique, intellectuel et émotionnel dont le facteur principal est une exposition durable à un stress important. L’organisme ne parvient plus à récupérer et c’est l’effondrement.

C’est là que le magnésium intervient de façon très significative. En effet, dès que nous sommes exposés à un stress, que ce soit un danger direct ou des événements de notre vie, nous nous adaptons pour faire face. Il se passe alors beaucoup de choses et la plupart du temps, nous parvenons heureusement à rétablir un équilibre !

Mais lors d’un burn-out, le stress est si important et prolongé que l’impact est trop brutal et prononcé. Concentrons-nous sur le problème au niveau cellulaire ; le stress engendre une fuite de magnésium vers l’extérieur de la cellule, tandis que le calcium, lui, entre. Cette dépolarisation permet une contraction plus rapide et plus efficace des muscles pour faire face à ce qui est interprété par le cerveau comme un danger. Ne dit-on pas que lors d’un stress, nous sommes « tendus » ? L’exposition au stress augmente donc les besoins en magnésium de façon prolongée et importante lors d’un burn-out.

Le problème est que bien souvent, les besoins en magnésium sont si grands qu’ils ne sont pas couverts par l’alimentation, que ce soit dans la nourriture ou les boissons.

***

Envie d’aller plus loin et de vous spécialiser dans cette thématique ?

Rejoignez notre formation spécifique en ligne Help BurnOut

en cliquant sur la photo

***

 

Le magnésium, un rempart contre le stress

Vous l’aurez compris, les apports en magnésium sont indispensables en matière de prévention face à des situations de stress, et d’autant plus lors d’un burn-out.

Sachant qu’une carence en magnésium peut engendrer des signes d’anxiété, d’agitation, de malaise, de perte d’acuité visuelle, de crampes, de confusion et même de tendance à la dépression , il convient d’être vigilant ; un manque de magnésium dans l’organisme augmente les manifestations anxieuses mais aussi douloureuses . Un véritable cercle vicieux !

 

Quel magnésium choisir en cas de burn-out ?

Les apports recommandés varient entre 375 et 420 mg par jour et pour un adulte en moyenne. Ils peuvent être revus à la hausse en cas de signes de carence en magnésium afin de reconstituer des réserves, le but étant de rétablir une bonne tolérance au stress. Cela est d’autant plus nécessaire qu’une personne en burn-out est pour ainsi dire sans défense face au stress.

Le magnésium doit être hautement assimilable et conseillé à un dosage suffisant. Un trop faible dosage n’aurait qu’un effet mineur face au gouffre laissé par l’épuisement ! Attention également au dosage par comprimé et par sachet : s’il faut avaler plus de 10 comprimés par jour, cette supplémentation est-elle viable sur la durée ?

Il convient donc de bien choisir son magnésium sous forme de sels facilement assimilables, comme le bisglycinate de magnésium ou encore le glycérophosphate de magnésium, qui ont l’avantage en plus de ne pas être laxatifs. Une association bénéfique avec la taurine, acide aminé, permet de mieux conserver le magnésium dans l’organisme. L’ ajout d’un complexe de vitamines du groupe B, en particulier la vitamine B6, et d’arginine, met en place une véritable synergie afin que la prise de magnésium soit optimale .

 

Conclusion : le magnésium, indispensable dans la prise en charge du burn-out

C’est un élément indispensable mais évidemment pas suffisant à lui seul ! Le magnésium apporte des bienfaits indéniables et a toute sa place parmi les outils à disposition pour lutter contre le burn-out. Néanmoins, il ne se suffit pas à lui-même, et il conviendra de s’armer de toute une batterie de techniques et accompagnements pour parvenir à surmonter cette problématique si complexe.

Pour conclure, un suivi par des professionnels à la fois de la santé et du bien-être constitue la synergie sans doute la plus efficace afin de tordre le cou au stress et à l’épuisement, et de reprendre le chemin d’une existence sereine et positive !

***

Envie d’aller plus loin et de vous spécialiser dans cette thématique ?

Rejoignez notre formation spécifique en ligne Help BurnOut

en cliquant sur la photo

***

 

Sources & références

  1. Uwe Gröber , Joachim Schmidt , Klaus Kisters, Magnesium in Prevention and Therapy, Nutrients, 2015 Sep 23;7(9):8199-226. doi: 10.3390/nu7095388.
  2. Forrest H. Nieslen, Magnesium Deficiency and Increased Inflammation: Current Perspectives, J Inflamm Res . 2018 Jan 18;11:25-34. doi: 10.2147/JIR.S136742. eCollection 2018.
  3. Anna Serefko, Aleksandra Szopa, Ewa Poleszak, Magnesium and depression, Magnesium research, 2016 Mar 1;29(3):112-119. doi: 10.1684/mrh.2016.0407.
  4. Magdalena D. Cuciureanu, Robert Vink, Robert Vink, Mihai Nechifor, editors. Magnesium and stress, In: Magnesium in the Central Nervous System [Internet]. Adelaide (AU) : university of Adelaide Press; 2011.
  5. Dr Jean-Paul Curtay, Nutrithérapie, bases scientifiques et pratique médicale, ed. Testez, version augmentée 2016

L'auteur :

Élodie Bocher-Rajalu Praticienne en Naturopathie

Curieuse de nature, enseignante férue de théâtre, d’écriture et maman de deux enfants, je mets mon énergie au service de toutes mes passions. Pour moi, un accompagnement en naturopathie peut se faire sans culpabilité, en douceur et même dans la bonne humeur ! Je me suis spécialisée dans la prise en charge des parents épuisés et du burnout parental.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet