Vous avez certainement entendu parler du choc toxique dû au chlore contenu dans les tampons et serviettes hygiéniques classiques. Il existe des moyens plus naturels de se protéger durant les règles, qui préserveront à la fois votre santé et l’environnement. En voici quelques-uns ci-après !

La coupe menstruelle :

Plus communément appelée cup, elle est fabriquée en silicone médical, de différentes tailles et de de différentes couleurs (selon que vous ayez ou non accouché). Elle coûte peu cher (une dizaine d’euros environ), et se garde en moyenne 5 ans. Il est souvent nécessaire d’en essayer plusieurs avant de trouver celle qui vous convient réellement, donc il est difficile de vous conseiller un modèle en particulier.

L’insérer et la placer correctement requiert un coup de main (les taches dues à un mauvais positionnement sont fréquentes au départ), et la retirer peut paraître un peu compliqué les premières fois, car les petits trous sur la cup ont un effet ventouse qui vient coller aux parois de votre vagin ! Il suffit alors simplement d’appuyer sur la coupe pour créer un appel d’air et elle descendra tranquillement. Attention toutefois à ne pas renverser de sang durant l’opération …

Vous pouvez la garder entre 4 et 6h selon l’intensité de votre flux.

Il n’existe pas de risque zéro concernant le choc toxique, mais vous limitez largement les risques en la stérilisant bien entre chaque cycle, en la rinçant lors de chaque changement, et bien évidemment en vous lavant les mains avant de la manipuler.

Certaines cup sont même vendues avec une petite boîte dont vous pouvez vous servir pour la nettoyer avant de l’insérer (en la faisant bouillir dedans, au micro-onde ; c’est toujours mieux qu’un simple rinçage !), et dans laquelle vous pouvez ranger votre coupe menstruelle utilisée pour éviter de tacher vos affaires.

L’ éponge menstruelle :

Il s’agit d’une véritable éponge de mer naturelle qu’on insère dans le vagin et qui absorbe le flux. Il en existe de différentes tailles en fonction de la quantité de sang à absorber, et vous pouvez en insérer deux à la suite les jours d’abondance. Vous pouvez la / les garder en moyenne 4-5 heures avant de la / les rincer.

Comme en ce qui concerne la cup, il n’existe pas de risque zéro concernant le choc toxique, mais vous limitez largement les risques en la stérilisant bien entre chaque cycle (quelques gouttes d’huile essentielle de niaouli dans de l’eau bouillante, vous laissez reposer 45 mn et le tour est joué !), en la rinçant lors de chaque changement, et bien évidemment en vous lavant les mains avant chaque utilisation.

L’idéal est d’en avoir une stérilisée sur vous et prête à l’emploi, et vous rangez dans une petite boîte celle que vous venez de retirer.

Il faut juste savoir que les éponges menstruelles ne disposent pas de fil comme les tampons, et qu’il peut être parfois un peu difficile de les retirer (pas de panique, il suffit de contracter un peu le périnée et de pousser légèrement). De même, si vous serrez l’éponge trop fort pour l’attraper, comme elle est gorgée de sang … ça peut couler ! Un coup de main à prendre 😉

NB : le site CYCLIQUE est très pratique, car en plus de vous donner de nombreuses informations sur les règles, il propose une liste des endroits publics (bars, restaurants, salles de spectacles …) dont les cabines WC comprennent des lavabos individuels pour pouvoir rincer votre matériel en toute discrétion (Clean Your Cup). Un site précieux, à toujours avoir en favori sur son téléphone (cette liste est d’ailleurs encore en construction, et vous pouvez participer à son élaboration en leur communiquant les adresses de lieux adéquats que vous connaissez!) !

La culotte menstruelle :

C’est une culotte renforcée au niveau de l’entrejambe pour garantir une absorption optimale. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est hyper doux et confortable, moins épais qu’une serviette hygiénique classique, garanti sans fuite, et bien sûr réutilisable. C’est un investissement financier au départ (une trentaine d’euros environ, et si vous décidez de n’utiliser que ce moyen de protection, il vaut mieux en acheter plusieurs), mais ça vaut le coup car vous la garderez longtemps (environ 5 ans) ! Vous pouvez la porter jusqu’à 12h, sans sensation d’humidité ni odeur.

Pour la nettoyer, rien de plus simple : vous la rincez à l’eau FROIDE, puis la passez à la machine à 30°.

Les serviettes lavables :

Cette alternative est assez répandue. Il en existe de toute sorte, pour les petits ou gros flux, avec plein de motifs différents. Il faut évidemment en acheter plusieurs au départ, et l’investissement financier n’est pas énorme (à partir d’une quinzaine d’euros pour un petit kit).

NB : l’inconvénient majeur pour les serviettes et culottes menstruelles réutilisables est la consommation d’eau que leur lavage fréquent occasionne … Pas idéal pour l’environnement, donc …

Le flux instinctif libre :

Il s’agit là du moyen le plus écolo car comme son nom l’indique, vous n’utilisez aucune protection quelle qu’elle soit. Le principe consiste à retenir le fluide et sentir lorsqu’il faut aller aux toilettes pour le libérer. Ce n’est pas forcément évident au départ, et quelques cycles sont souvent nécessaires pour bien sentir les choses et éviter les accidents, mais on s’y fait ! Voici ICI un article que j’ai écrit spécialement sur le sujet.

Que faire avec le sang ?

Certaines méthodes de protection (la cup ou l’éponge en l’occurrence) vous permettent de recueillir votre sang menstruel, ce qui est déjà intéressant en soi car cela vous permet de constater empiriquement l’ampleur de votre flux (on perd entre 40 et 50 ml par cycle pour un flux dit normal, et environ 80 ml par cycle pour un flux considéré comme abondant), sa variation d’un mois à l’autre, sa couleur, etc.

Certaines femmes choisissent ainsi de recueillir leur sang menstruel et de l’utiliser comme fertilisant pour leurs plantes. Libre à vous d’en faire ce que vous voulez, chacune voit midi à sa porte, et vous pouvez simplement le vider dans le lavabo si cela ne vous parle pas !!

Voici donc un inventaire des différents mode de protection dits écologiques ! Vous pouvez essayer ceux qui vous inspirent, et par la suite faire des mix, en utiliser plusieurs en fonction du moment de votre cycle ! Une chose est sûre : la meilleure protection est celle qui vous convient à vous avant tout !

Images :

https://www.ma-feminite-nature.fr/content/12-utilisation-coupe-menstruelle

https://coupemenstruelle.net/fun-cup-quest-cest-ca-sert-a-quoi/

https://www.leculdanslherbe.fr/journal/2018/04/20/dans-ta-culotte-jai-teste-les-eponges-mentruelles/

https://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/on-a-teste-vous-serviettes-lavables-eponges-menstruelles-90221

http://www.paillettescitron.com/culotte-menstruelle/

https://www.beaute-test.com/mag/article-les-protections-naturelles-pour-regles-.php

L'auteur :

Marjorie Cambier - Sexothérapeute & Psychologue clinicienne

Sexothérapeute et psychologue clinicienne, j'accompagne les femmes présentant des troubles sexuels, à s'en délivrer, à développer leur féminité et à (re)trouver une sexualité épanouissante et satisfaisante pour elles. Je suis également spécialisée dans le domaine du traumatisme psychique et ai auparavant exercé plusieurs années dans une cellule d'urgence.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet