Dans un premier temps, nous allons revenir sur l’aspect médical de cette maladie en définissant brièvement par des rappels anatomiques et physiologiques le système génital féminin, et ensuite aborder le traitement de la douleur par « Cupping ». Je vous renvoie également aux articles précédents rédigé par l’équipe, dans la rubrique  » Endométriose » consacré au sujet. 

Rappels anatomiques et physiologiques

 

endoEndomètre : Muqueuse interne de l’utérus.

Myomètre : Muscle utérin.

Utérus : Organe musculaire creux, situé contre la cavité du pelvis, entre la vessie et le rectum, défini comme une poche vascularisée en forme « de poire à l’envers », afin d’accueillir l’embryon et permettre son développement (voir schéma). Sur la partie supérieure de cet organe, de part et d’autre se situent les cornes (extrémité de l’utérus) suivies par les trompes de Fallope ; Sur la partie inférieure la « pointe de la poire » est dirigée vers le col de l’utérus donnant sur le vagin.

Nodule : Un nodule est une formation anormale de forme généralement arrondie, qui se développe à la surface d’un tissu ou dans un organe.

En plus de ses fonctions de reproduction, l’appareil génital a une fonction hormonale et sécrète des hormones sexuelles féminines : les Œstrogènes et la Progestérone, intervenant dans le développement des caractères sexuels secondaires, dans le cycle menstruel, dans la nidation de l’œuf et dans le développement du placenta.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est un développement hors de son emplacement habituel de tissu endométrial normal. Or, cette muqueuse utérine mal placée réagit aux incitations hormonales. Il existe plusieurs formes, dont les plus courantes:

  • Endométriose interne (pathologie appelée également « Adénomyose ») : petit foyer d’endomètre formant un nodule pénétrant dans la profondeur du myomètre, et provoquant les douleurs violente utérine et parfois ménorragies.
  • Endométriose externe : fragments de l’endomètre s’installant hors de l’utérus, formant de petit nodule sur le col, le ligaments utérosacrés, la cloison recto-vaginale, parfois dans les trompes, provoquant douleurs et dysménorrhées.

 

 

 

 

Soulagement par  séances de Cupping

 

Mais qu’est-ce c’est la « Cupping » ? Cette pratique ancestrale, pratiquée par les Arabes et les Chinois depuis des siècles, est plus communément appelée « la médecine des ventouses » en France ou « Cupping-Therapy » en Angleterre et autres pays européens. En médecine douce Arabo-musulmane dite « Médecine Prophétique », elle est nommée « Hijama », en médecine traditionnelle Chinoise « Ba Guan Zi ».endometriose et cupping

Nous allons l’aborder avec l’approche de la médecine douce arabe dite «Médecine Prophétique». Pratiquée depuis l’antiquité, cette technique a été décrite sur les papyrus de l’Egypte antique du temps des pharaons. Dans la tradition Islamique, la Hijama est fortement conseillée par le Prophète de l’Islam Mohamed (ﷺ) comme le démontrent de nombreux « Hadith » (récit religieux) en voici quelques exemples :

-Anas (Ra) rapporte que le Prophète () a dit : « Les meilleurs de vos remèdes sont la Hijama et le costus marin » (1)

-Le prophète () en s’adressant au gens du Hijaz : Le meilleur de vos remèdes est la Hijama » (2)

-Abû (Ra) rapporte que le Prophète () a dit : « S’il y a bien dans une chose par laquelle vous vous traitez, c’est bien par la hijama. » (3)

Pratiquée par des Grands noms de la Médecine tels qu’Hippocrate et Galien, marquant tous deux l’organisation de la médecine douce Arabe, la Hijama connait un nouveau souffle avec le célèbre Ibn Sina (connu en Europe sous le nom d’Avicenne), auteur des fameux ouvrages médicaux de référence s’intitulant « Al Qanun Fi At-tibb » en français « Le canon de la médecine ».

Ibn Sina (Avicenne) déconseilla la pratique de la Hijama aux deux extrémités du mois. Dans son livre « Al Qanun » il explique que « La Hijama ne se réalise ni au début du mois car la circulation sanguine n’est pas encore excitée, ni en fin de mois car la circulation sanguine s’est apaisée, mais elle se réalise au milieu du mois. La circulation sanguine s’excite alors à mesure que le rayonnement de la lune s’intensifie. »(4)

Cette médecine a fait l’objet de plusieurs études scientifique en Orient, mais aussi en Occident, où différentes actions ont pu être confirmées notamment :

  1. Une action Epuratrice permettant de nettoyer le sang chargé par l’accumulation de toxines,
  2. Une action Régulatrice permettant d’aider le rétablissement des constantes biologiques,
  3. Une action Stimulatrice de la fonction immunitaire,
  4. Une action analgésique (Antidouleur),
  5. Une action Neurologique notamment dans le contrôle de la douleur.
  6. Une action sur la fonction hormonale

 

De façon générale, la Hijama a une fonction régulatrice sur l’activité des organes et systèmes.

Le praticien définie selon le morphotype, l’état général, et bien évidemment selon les antécédents médicaux du consultant, le protocole thérapeutique d’application. La Hijama s’effectue en humide (avec micro-incision et extraction de sang) ou en sèche (qui consiste seulement à la pose de ventouses.)

ruban jaune endometriose

Dans le cadre de l’endométriose, il est fréquent d’effectuer une Hijama humide. Les bénéfices peuvent être ressentis différemment et variables d’une personne à une autre.

Il est fréquent de procéder à la pose de ventouse sur des points dits généraux comme le 1 (nommé Al-Kahil) et/ou 55. Ces deux points ont une action globale sur l’ensemble des systèmes (il existe bien sûre d’autres points généraux). Les autres points se choisissent en fonction des organes et/ou systèmes à traiter, en l’occurrence pour l’endométriose le point 11 nous intéresse tout particulièrement car il correspond à la zone de l’utérus.

L’action analgésique donc antidouleur est centrale permettant de soulager la gêne que cette pathologie génère. Il est effectivement possible d’y associer les points à caractère spécifique « hormonal » comme le 49 par exemple en vue des incitations hormonales auquel cette maladie répond.

La variation des résultats se fera en fonction de chaque femme (n’oublions pas que nous ne sommes pas tous égaux face à la santé), mais il est recommandé d’effectuer une séance tous les mois en vue de la problématique de cette maladie très contraignante à laquelle beaucoup de femmes sont confrontées.

Le petit plus pour vous mesdames:

Cette technique dans le cadre de la médecine chinoise est bien souvent associée à d’autres pratiques complémentaires comme l’Acupuncture, mais aussi les différentes techniques de massage par ventouse et bien d’autres techniques existantes… Il est important d’associer différents accompagnements permettant une synergie à l’amélioration au quotidien de votre corps.

Jihenne.

(1) Boukhari (5696) et Moslim (1477)
(2) Zâ Al-Ma’ad (4/55)
(3) As-Sahihah (760)
(4)Voir Al-Qanun (1/212) et Zâd Al-Ma’ad (4/54)
La Hijama Fondements, Techniques et Conseils du Docteur Ait M’Hammed Mouloud.

L'auteur :

Jihenne Sweet'Essence - Naturopathe / Cupping-Thérapeute

Passionnée de science et médecine Douce, notamment de Médecine Douce et ancestrale Arabe. La naturopathie est la convergence entre mes choix professionnels et personnels liant l’affection à une quête d’apprentissage en sciences humaines et médicales, mais aussi l’éducation et la prévention.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet