Quand les mots « charge mentale » surgissent dans la conversation, celle-ci peut rapidement devenir houleuse, tant la répartition des tâches et leur planification a tendance à devenir un sujet de crispation. Les derniers mois de crise sanitaire ont d’autant plus cristallisé cette tendance au surmenage avec la survenue de nouveaux modes de fonctionnement et un bouleversement de l’équilibre entre travail et maison.

Mais qu’est réellement la charge mentale et comment l’alléger au quotidien ?

 

Qu’est-ce que la charge mentale ?

Il est courant de visualiser une femme jonglant entre toutes les tâches ménagères jusqu’à l’épuisement. En réalité, tout le monde a une charge mentale : celle-ci repose sur l’obligation d’avoir à penser et planifier les différentes activités. Il y a donc une charge mentale professionnelle, personnelle, familiale.

La difficulté des personnes souffrant de charge mentale excessive s’exprime par l’accumulation : elles sont responsables de la gestion de la maisonnée et du bien-être. Dans notre société encore traditionnelle quoi qu’on en dise, bien souvent, le rôle attribué à la mère est d’assumer la responsabilité du bien-être des autres membres de la famille en plus du sien, ce qui alourdit considérablement la charge de tâches à gérer, la conduisant à jongler constamment avec une multitude de « choses à penser ». Tout cela inclut dans un couple hétéronormé avec enfants :

– Les rendez-vous médicaux et les activités des membres de la famille
L’intendance de la maison : stocks de nourriture, gestion du linge, propreté globale du logement
– Le bien-être des enfants : matériel scolaire à jour, vêtements en bon état et à la bonne taille, forme physique et morale
– Le bien-être du conjoint (et on peut presque faire la même liste que pour les enfants parfois, en 2020, oui oui…)
– La vie sociale : coup de téléphone aux amis, à la famille, invitations
– L’activité professionnelle : toutes les obligations liées au travail, déplacements, nouveautés à assimiler, rendez-vous, réunions…

La charge mentale, c’est tout ce à quoi il faut penser et non l’accomplissement des tâches en elles-mêmes. C’est ce travail permanent de gestionnaire qui peut rapidement devenir envahissant !

 

Pourquoi la charge mentale est-elle source de stress ?

Rappelons la définition du stress : il désigne à la fois une situation vécue comme source de tension, voire de danger, mais aussi la réaction de l’organisme pour s’adapter à cette situation. La charge mentale s’inscrit donc dans la liste de phénomènes sources de stress car elle nécessite une adaptation constante.

Dans un monde idéal, l’organisation des tâches serait répartie équitablement dans le foyer, le travail n’empiéterait pas sur la qualité de vie et la communication serait optimale. Ca, c’est dans un monde idéal…

Or, particulièrement ces derniers temps, tout l’équilibre de vie a été perturbé et ce pour une grande partie de la population. Le télétravail tout en gardant les enfants, la responsabilité de repas supplémentaires à préparer car tout le monde est à la maison, la désinfection plus fréquente, la multiplication de tâches supplémentaires, mais aussi l’instabilité professionnelle, la précarité financière amènent à une intranquillité néfaste.

Il faudrait penser à tout, tout le temps, dans un monde qui change en permanence. Et s’adapter au changement est une source de stress non négligeable.

 

***

Envie d’aller plus loin et de vous spécialiser dans cette thématique ?

Rejoignez notre formation spécifique en ligne Help BurnOut

en cliquant sur la photo

***

 

 

La naturopathie pour mieux gérer la charge mentale

Pour alléger la charge mentale, le praticien en naturopathie se penche sur vos habitudes de vie et vous soutient tout d’aborde en vous donnant des outils de questionnement, le but étant de sortir du brouillard mental que peuvent créer les multitudes d’obligations subies. Plusieurs axes peuvent être dégagés en consultation :

– L’organisation de la journée est-elle réglée sur des habitudes et fixée pour tout le monde ?
– La répartition des tâches entre les différents membres de la famille est-elle équitable ?
– Des changements de vie auraient-ils pu perturber l’équilibre ? Naissance, changement de travail, situation stressante pour un des membres de la famille ?

Une fois ce constat établi, une partie du travail en hygiène de vie consistera à éclaircir ce qui pourra être délégué à quelqu’un d’autre de façon à se décharger : le soutien de l’entourage à cette occasion est déterminant. Le bilan fera ressortir également ce qui doit être organisé de façon à ne plus y penser tout le temps, et même… délaissé si ce n’est pas essentiel ! Et oui, parfois, en naturopathie, on fait le tri dans ce qui est toxique !

 

Outils de gestion du stress et charge mentale

Une autre approche essentielle en naturopathie sera de vous apporter des outils pour mieux gérer la survenue des ressentis désagréables et de cibler les points de crispation liés à la charge mentale.

Comment être serein alors que parfois on s’est oublié en chemin ? La consultation met souvent en lumière la nécessité de revenir à l’essentiel : prendre soin de soi et être attentif à ses ressentis. L’envahissement par la charge mentale révèle en effet souvent une estime de soi mise à mal.

En ce sens, travailler sur la respiration, sur l’écoute de soi et de ses ressentis physiques, sur l’ancrage grâce à différents outils de relaxation est primordial.

Un soutien en micronutrition, phytothérapie ou élixirs floraux peut être envisagé pour mieux gérer l’anxiété liée à la charge mentale.

– L’importance du magnésium pour la gestion du stress n’est plus à prouver, mais il est nécessaire de déterminer en consultation si d’autres axes ne sont pas à travailler car le stress a des impacts très variés selon le terrain.

– En phytothérapie, les plantes relaxantes et sédatives pourront aider à passer le cap : passiflore, aubépine et valériane ou encore mélisse, mais aussi bourgeon de figuier sont des bases intéressantes.

– Les plantes stimulantes des capacités cognitives peuvent également aider à se dégager du brouillard mental : le bacopa monnieri, qui peut être associée au magnésium, constitue un « boost mental » non négligeable (déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, sur avis médical en cas de traitement aux neuroleptiques)

– Les plantes adaptogènes sont sur le long terme un soutien de l’organisme qui va augmenter la capacité d’adaptation de façon globale et avec une modulation typique de ce mode d’action : pourquoi ne pas proposer la rhodiola, star des adaptogènes en terme d’adaptation aux situations de stress ? (Attention aux contre-indications : grossesse et allaitement, troubles bipolaires).

 

Conclusion naturopathique

Tous ces soutiens sont des pistes qui agissent sur les conséquences de la charge mentale et du stress, mais ne remplacent pas l’action sur la racine du problème, ne perdons pas cela de vue.
Pour mieux gérer la charge mentale, il sera indispensable de recréer une solidarité commune et un projet de famille qui en inclut tous les membres selon leurs attentes, leurs désirs et leur capacité à se soutenir mutuellement.

 

***

Envie d’aller plus loin et de vous spécialiser dans cette thématique ?

Rejoignez notre formation spécifique en ligne Help BurnOut

en cliquant sur la photo

***

L'auteur :

Élodie Bocher-Rajalu Praticienne en Naturopathie

Curieuse de nature, enseignante férue de théâtre, d’écriture et maman de deux enfants, je mets mon énergie au service de toutes mes passions. Pour moi, un accompagnement en naturopathie peut se faire sans culpabilité, en douceur et même dans la bonne humeur ! Je me suis spécialisée dans la prise en charge des parents épuisés et du burnout parental.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet