Maladies, mort, confinement, port du masque …. nos enfants vivent dans un monde plus qu’anxiogène aujourd’hui ! Croire qu’ils n’impactent pas , rassure beaucoup les parents, mais en réalité les enfants impactent beaucoup plus qu’on ne le pense. 

Les enfants ont besoin de cohérence dans les actes et les propos. Hors entre le premier confinement, et ce deuxième confinement, c’est difficile pour eux de comprendre pourquoi ils doivent aller à l’école et pourquoi ils doivent porter un masque !

 

Mettre des mots est essentiel pour éviter le stress post-traumatique chez l’enfant. Je vous en parlais sur cet article récemment. Quoi qu’il en soit, les choses sont ainsi faites et il est important de proposer à vos enfants des techniques de gestion du stress afin qu’ils impactent le moins possible. C’est pourquoi, j’aborde aujourd’hui avec vous une technique qui me tient à cœur : La cohérence cardiaque.

 

La cohérence cardiaque est une méthode simple rééquilibrante le système nerveux autonome. Grace à la respiration on va pouvoir moduler celui-ci, le système nerveux sympathique qui mobilise l’ énergie et le système nerveux parasympathique reconstitue les ressources après la dépense énergétique.

Quand on inspire, les poumons se gonflent, la fréquence cardiaque augmente, la pression artérielle aussi. L’énergie est mobilisée, nous sommes en « alerte ». A l’expiration, les poumons reprennent leur état initial, la fréquence cardiaque et la pression artérielle diminuent. C’est la relaxation, le « soulagement ».

 

La base de la cohérence cardiaque ?

Une respiration calme de dix secondes (cinq à l’inspiration, cinq à l’expiration) six fois en une minute, et ce pendant cinq minutes. Elle nous permet de retrouver plus facilement l’équilibre et nous recentrer après un état de stress, une angoisse, une émotion trop forte, etc. Je vous avais déjà détaillée ses bienfaits sur un billet iciMais comment ça se passe pour l’enfant ? Comment pratiquer avec lui ?

 

La cohérence cardiaque chez l’enfant comment ça marche ?

La pratique de la cohérence cardiaque chez l’enfant est mise en pratique depuis plusieurs années dans de nombreux pays. En 2018, en France, 1 500 enfants ont participé à une étude à grande échelle dans des écoles publiques (académies de Poitiers et de La Réunion), avec des résultats excellents sur la gestion du stress auprès des enfants !

Contrairement aux adultes, la pratique de la cohérence cardiaque est collective plus qu’individuelle pour les enfants. Il est nécessaire de faire ensemble.

L’objectif principal de la cohérence cardiaque est l’augmentation de la variabilité de la fréquence cardiaque témoin l’équilibre entre les systèmes sympathiques et parasympathiques et de recentrer le système nerveux autonome à l’état d’équilibre, donc de santé.

Chez l’adulte cette augmentation de l’amplitude de la variabilité de la fréquence cardiaque est maximale avec la respiration à la fréquence de résonance cardio-respiratoire proche de 6 par minutes (0,10 Hz). Mais chez l’enfant c’est différent !

 

  • L’amplitude chez l’enfant n’a pas encore atteint sa taille adulte est largement supérieure à celle d’un adulte. Nous perdons environ 3% d’amplitude par année à partir de la puberté environ. Elle est maximum chez l’enfant vers 7 à 10 ans.
  • La fréquence de résonance des enfants est supérieure à 0,10 Hz car elle est taille dépendante. Donc elle change en grandissant.

 

Donc la recherche d’une fréquence de résonance chez l’enfant n’apporte pas beaucoup d’avantages car les enfants sont déjà au maximum de la variabilité cardiaque possible en raison du jeune âge. Il n’est donc pas nécessaire d’enseigner une fréquence de respiration qui va changer de toutes façons en grandissant.

Lorsqu’un enfant respire de façon régulière et volontaire lui permettra de se mettre en cohérence cardiaque automatiquement. Les enfants sont très sensibles à la respiration guidée.

 

Comment pratiquer la Cohérence Cardiaque avec des enfants ?

Tout dépend de l’âge !

 

Chez le bébé et le jeune enfant

La cohérence cardiaque sera utile chez le jeune enfant ! Celui-ci n’a pas conscience du confinement mais le port du masque peut l’impacter fortement !

Les bébés risquent d’éprouver des difficultés à reconnaître l’adulte qu’ils ont en face d’eux. Le visage humain ne l’est plus tout à fait car il manque le nez et la bouche, deux principaux éléments du visage humain. Tout ce qui va modifier l’apparence physique des adultes peut être pour les bébés une vive source de stress. Vous avez déjà tous vu les réactions des jeunes enfants face à des personnages déguisés, le clown est un classique !

 

Le port du masque pose une autre difficulté. En cachant la zone de la bouche, celui-ci vient entraver la capacité de l’enfant à décoder l’ expression faciale et à identifier les états émotionnels. Or,  l’enfant est programmé pour décrypter l’expression faciale de l’adulte, notamment en cas de stress ou de danger. Ce réflexe, que les psychologues du développement appellent l’aptitude de « référenciation sociale », émerge vers l’âge de 9-10 mois et dure toute la vie.

Malheureusement, le port du masque étant obligatoire en cette période d’épidémie, il faudra donc  rassurer l’enfant autrement, par des caresses, des mots tendres, un ton de voix apaisant et la pratique de la cohérence cardiaque !

Il faudra donc prendre l’enfant contre soi et vous-même pratiquer une séance de cohérence cardiaque. Vous mettrez ainsi votre enfant sur le même rythme que vous et il bénéficiera de l’apaisement qui en découle. D’ailleurs vous ne faites rien d’autre que de la cohérence cardiaque quand vous prenez votre bébé qui pleure dans vos bras et qu’il s’apaise…

Les 0 à 2 ans : Les exercices sont effectués par les parents, en lien avec leur enfant. Il s’agit d’une pratique idéale pour calmer et rassurer les tout-petits.
Les 3 à 5 ans : Les exercices sont ludiques et basés sur un guidage respiratoire et une découverte des émotions.

 

 

Prochainement, une formation thématique en ligne sur l’enfant

Chez l’enfant

Chez l’enfant, il est recommandé de proposer des séances ponctuelles pour mettre en place l’apprentissage de pratiques respiratoires favorables à plusieurs moments de la journée, des retours au calme et un recentrage. Pour l’enfant jusqu’en primaire, c’est la respiration synchrone qui est la pratique de choix.

Vous pourrez vous servir de toutes les situations du quotidien : consoler un chagrin, chasser une peur, redevenir attentif, dompter une colère, retrouver sa confiance en soi et son calme, se donner du courage, etc.

L’enfant guidé par l’adulte se cale naturellement sur le rythme de sa respiration et se recentre.

Il n’est pas nécessaire de compter les minutes, ni de proposer 3 séances par jour comme chez l’adulte. Les respiroutines  sont des exercices ludiques, sans contre-indication et assimilables en quelques minutes. Les bénéfices profitent à tous les participants (2, 3, 4…). Sachez que lorsque deux personnes synchronisent leur respiration, leur état de santé s’améliore -> le système immunitaire est stimulé et l’hormone de l’attachement (l’ocytocine) sécrétée. Les liens se resserrent !

Les 6 à 11 ans : La pratique de la cohérence cardiaque est basée sur une pratique respiratoire en lien avec la gestion émotionnelle. De même qu’elle pourra être mise en place de façon régulière et adaptée à une problématique particulière (relationnel, peurs…). Les enfants peuvent la gérer seule une fois qu’ils l’ont intégrée.

 

Chez le pré-adolescent

Les 12 à 14 ans : La pratique de la cohérence cardiaque va être axée sur des exercices visant à se positionner dans les relations aux autres : utiliser la cohérence cardiaque pour se protéger mais aussi pour apprendre à bien interagir avec les autres.

 

 

 

 

 

Une formation thématique en ligne sur l’adolescent

Chez l’étudiant

Les + de 15 ans : La pratique de la cohérence cardiaque va permettre d’accompagner la préparation aux différentes étapes de l’adolescence (problèmes relationnels, problèmes de cœur, examens et études…).

 

 

 

 

 

Quelques exercices de Cohérence Cardiaque pour l’enfant

Pour doter vos enfants de « superpouvoirs », le Dr David O’Hare propose 47 « respiroutines » comme Le calme papillon, Le cœur à deux bras, L’orchestre imaginaire, Le cercle de l’amitié, Le moulin à vent… Autant de jeux respiratoires qui permettent à l’adulte de guider la respiration de l’enfant de 2 à 11 ans et le placer en cohérence. Son livre est extrêmement ludique et je vous le recommande !

 

Exercice n°1 : le souffle du lion

  • Âge requis : entre 4 et 8 ans
  • Le but de l’exercice : Donner de la force et du courage. Par exemple, pour un petit qui se fait « embêter » à l’école…
  • La pratique : On se met d’abord à genoux, bien droit. On pose ses mains sur ses cuisses et on s’apprête à rugir ! Inspirer par le nez et souffler par la bouche grande ouverte, tranquillement, 3 fois de suite pour se mettre bien en place. Attention, on va rugir ! Inspirer en prenant beaucoup d’air et tirer la langue le plus loin possible. Faire un grand « HHHAAAAAA » en expirant fort et longtemps. Demander à l’enfant ce qu’il ressent puis se relever. Assis ou debout, terminer par 6 respirations synchrones pour se recentrer. En cas de petit souci récurrent (troubles du sommeil ou anxiété scolaire, par exemple), on peut envisager cette respiroutine 1 fois par jour le soir avant d’aller au dodo ou le matin avant de partir pour l’école.

 

Exercice n°2 : l’essuie-glace

  • Âge requis : entre 2 et 11 ANS
  • Le but : Apaiser une émotion forte ou négative.
  • La pratique : On imite le mouvement d’un essuie-glace en se servant du pouce et de l’index pour sécher ses larmes. Montrer bien les gestes à l’enfant avant de commencer. Bloquer la narine droite avec le pouce de la main droite. Inspirer lentement par la narine gauche, puis souffler doucement par la même narine. Déplacer la main droite vers l’extérieur de façon à bloquer la narine gauche avec l’index. Inspirer lentement par la narine droite, puis souffler doucement par la même narine. Assis ou debout, enchaîner ces mouvements 6 à 12 fois.

 

 

Quelques outils utiles

 

 

***

Prochainement, une formation thématique en ligne sur l’enfant

Et une formation thématique en ligne sur l’adolescent

Téléchargez dès maintenant notre catalogue de formations

pour être averti en avant-première de nos formations et bénéficier d’un tarif préférentiel !

***

L'auteur :

Stéphanie Mezerai - Praticienne en naturopathie

Praticienne et Formatrice en naturopathie. Stéphanie est une passionnée d'écriture et auteure de plusieurs ouvrages. Elle a aussi plusieurs cordes à son arc : la cohérence cardiaque et la gestion du stress. Créatrice du programme "Happy Ménopause©" et "Détox Zéro Sucre©", elle consulte sur Montauban (82)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet