« Racine de longue vie » ou « racine du ciel », le ginseng rouge de Corée est considéré comme une plante divine guérissant tous les maux. Découverte il y a 4000 ans environ, cette plante est très appréciée pour ses multiples bienfaits et ses vertus énergisantes sur la santé. Décryptage, afin de vous aider à faire le bon choix, car en effet il y a  » ginseng » et  » ginseng » !

Les vertus du ginseng rouge de Corée

 

Nombreuses recherches scientifiques ont confirmé les bienfaits de cette plante sur la santé. Cette qualité la propulse même au premier rang des meilleures plantes en médecine naturelle et en phytothérapie. Non seulement il apporte de la vitalité mais il élimine aussi la fatigue.

bienfaits-ginseng

@ginseng-coree.fr

Comme expliqué sur Ginseng-Coree.fr, cette plante aide donc à lutter contre le stress et contribue au bon fonctionnement de l’organisme. Le ginseng agit également sur la libido et empêche les effets déplaisants de la ménopause. Outre ses actions antistress, il agit efficacement sur les traitements gastriques, vasculaires et pulmonaires. Le site JournalDesFemmes .com explique en détail comment le ginseng agit sur ces trois actions. Pour ceux qui ont des problèmes de mémoire, cette plante peut aussi aider et favoriser la concentration.

 

  • Renforce le système immunitaire
  • Aide à lutter contre le stress
  • Favorise la concentration
  • Booste la libido
  • Augmente les performances sportives
  • Aide à lutter contre les troubles de la ménopause

 

Bien qu’il possède de nombreuses vertus, il est cependant primordial de se méfier des contrefaçons et de savoir reconnaître le bon ginseng rouge d’origine coréenne.

Comment choisir le bon ginseng rouge ?


Devenue une plante très plébiscitée, la vente du ginseng a poussé certaines entreprises à créer des produits bas de gamme, moins efficaces et dépourvus des principes actifs. Pour ne pas vous tromper lors de votre achat, il est primordial de reconnaître le véritable ginseng rouge de Corée. Celui-ci est présenté sous forme d’un complément alimentaire selon 123phyto.com et doit toujours porter une marque certifiée.

 

ginseng rouge coree

@ginseng-coree.fr


Cette certification atteste que le produit arrive tout droit de la Corée du Sud, plus précisément de Geumsan, la capitale du ginseng. L’étiquette certifie également le lieu de production et les composants actifs contenus dans le produit. Sans les ginsénosides, principaux composants du ginseng rouge de Corée, le complément alimentaire ne répondra pas aux meilleurs critères de qualité, c’est donc à cela qu’il faudra vous fier et non aux promesses marketing !

 

Les « ginsengs » qui n’en sont pas !

 

Faux ginsengs !

On donne souvent le nom « ginseng » à des plantes qui n’en sont pas. Le ginseng de Sibérie (Eleutherococcus senticosus – éleuthérocoque), le ginseng des femmes (Angelica sinensis – Dong Quai ou angélique chinoise), le ginseng du Brésil (Pfaffia paniculata – suma), le ginseng péruvien (Lepdium meyenii – maca) et le ginseng indien (Withania somnifera –ashwagandha) n’appartiennent pas au genre botanique Panax. Même si ces plantes ont une valeur médicinale, on ne saurait les assimiler au ginseng et leur attribuer les effets décrits dans cet article

@Passeport Santé.net

 

Les différentes formes de ginseng rouge


Le ginseng rouge se présente sous de nombreuses formes : gélules, tranches confites, infusion, poudres, extrait pâteux. Or pour profiter de manière optimale des réels bienfaits du ginseng rouge, c’est l’extrait pâteux et lui seul pour lequel il faudra opter, tout comme le consomment les coréens depuis des millénaires !

ginseng1

@123phyto.com

 

Taux de saponine et de ginsénoside


Les saponines et les ginsénosides constituent les substances actives du ginseng rouge. Le premier des critères à considérer se rapportent donc à la teneur du ginseng rouge en éléments de ce type.

Un ginseng rouge de qualité doit avoir:

  • une teneur en saponine comprise entre 80 mg et 120 mg/g,
  • une teneur en ginsénosides comprise entre 10 mg et 12 mg/g.

 

L’âge de la racine de ginseng


En effet elle aura toute sont importance car la teneur en saponine et ginsénosides dont je viens de vous parler variera en fonction de l’âge de la plante !

Une récolte trop précoce affectera grandement la qualité du produit, je vous conseille donc d’opter pour un extrait pâteux de ginseng rouge de Corée d’au moins 6 ans d’âge.

Ginseng rouge : Mode d’emploi


Prendre une ou deux doses de un gramme, grâce à la petite cuillère fournie avec le flacon, à jeun le matin sous la langue et attendre 10 minutes avant de prendre son petit déjeuner.

 

Mon test produit dont j’ai été ravie !

ginseng rouge-coree-

@ginseng-coree.fr

Je commande Ma Cure !

 

Je ne vous cacherai pas que le ginseng rouge a goût un peu particulier ( comme beaucoup de plantes d’ailleurs, ce qui ne remet en aucun cas en cause leurs efficacité bien au contraire). Je vous conseille donc tout simplement de le mélanger à une boisson chaude ou un peu de miel si le goût vous est gênant.

Dose journalière recommandée : 1 à 2 cuillerées (cuillères fournies) soit 1 à 2 g d’extrait de ginseng rouge directement à jeun sous la langue, ou diluer dans de l’eau chaude ou froide, ou accompagner de miel selon convenance

 

Contre-indications et précautions d’usage

 

  • Eviter la prise de ginseng rouge en cas d’hypertension artérielle.
  • Bien qu’il semble que la plante n’exerce pas d’action oestrogénique certaines sources continuent de recommander la prudence aux patientes ayant souffert d’un cancer hormono-dépendant ou dont le risque de contracter ce type de cancer est élevé.
  • Selon les auteurs d’une synthèse récente, les données sont insuffisantes pour conclure à l’innocuité des ginsengs pour les femmes enceintes et celles qui allaitent. Ils recommandent donc la prudence.

 

Interactions avec des plantes ou des suppléments

  • Le ginseng peut augmenter l’effet des aliments, plantes ou suppléments aux propriétés stimulantes (café, thé, guarana, chocolat, etc.).
  • Le ginseng peut augmenter l’effet des plantes ou suppléments ayant des propriétés hypoglycémiantes (psyllium, glucomannane, fenugrec, par exemple).

 

Interactions avec des médicaments

  • Le ginseng pourrait interagir avec les anticoagulants
  • Le ginseng peut interagir avec les médicaments hypoglycémiants.

Parler en avec votre médecin au préalable si tel est votre cas.

L'auteur :

Chris Martin-Passalacqua Créatrice de NanaTuropathe

Naturopathe, enseignante, auteure de plusieurs ouvrages ainsi que de programmes de formation en ligne. Chris partage depuis 2015 sa vision de la naturopathie : 100% pragmatique et 0% mysticisme via son Blog Nana-Turopathe afin de rendre le "Mieux être" accessible à toutes ! (Et tous!)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet