L’huile d’onagre (Oenothera biennis L.) a de nombreuses vertus bénéfiques pour la femme. Appelée onagre ou primevère du soir, l’onagre est une plante originaire d’Amérique du Nord, mais elle pousse aussi en Europe et dans certaines parties de l’hémisphère Sud aussi. C’est une plante aux fleurs jaunes qui fleurissent dans la soirée. L’huile d’onagre contient l’acide gras gamma-linolénique (AGL) un acide gras essentiel. Les acides gras essentiels sont nécessaires à la croissance et au développement de l’organisme.

 

Utilisation et propriétés de l’huile d’onagre

L’huile d’onagre est utilisée depuis les années 1930 contre l’eczéma . Plus récemment, cette huile a été utilisée dans d’autres conditions impliquant une inflammation, telle que la polyarthrite rhumatoïde. L’huile d’onagre est utilisée dans certaines problématiques féminines, telles que des douleurs mammaires associées au cycle menstruel, les symptômes de la ménopause et le syndrome prémenstruel (SPM).

L’huile d’onagre est extraite des graines produites par l’Onagre. Elle est riche en acides gras essentiels. Elle a une belle couleur jaune et une texture grasse, voire gluante, comme n’importe quelle huile comparable.

On la trouve sur le marché plus couramment sous forme de gélules à avaler au quotidien. Il est malheureusement bien difficile de trouver des bouteilles d’huile pure. Pour ceux et celles qui souhaitent l’utiliser sur leur peau, il suffit de casser la gélule en deux, et de vider le liquide contenu sur la zone souhaitée. De cette manière, elle peut aussi être utilisée pour hydrater la peau du visage. Elle la rendra douce et souple.
 
 

Ses propriétés

L’huile végétale issue des graines d’onagre contient des acides gras essentiels (que l’organisme humain ne peut synthétiser). Elle est particulièrement riche en acide gamma-linolénique, un oméga 6 qui a un effet protecteur pour les cellules de la peau. On retrouve aussi cet acide gras tout particulier dans l’huile de bourrache. L’onagre contient aussi de l’acide palmitique, un peu d’insaponifiable et des esters d’acides triterpéniques ainsi que des polyphénols (elle est d’ailleurs avant tout réputée être un bon anti-oxydant grâce à ces composés).

L’huile d’onagre, issue des graines contenues dans ses fruits, est l’une des huiles les plus riches en acides gras essentiels et plus particulièrement en acide gamma-linolénique (AGL) qui appartient à la famille des Oméga 6. Leur action sur les prostaglandines de type 1 (PGE1) lui confèrerait des vertus anti-inflammatoires. On retrouve aussi cet acide gras tout particulier dans l’huile de bourrache.

L’huile d’onagre contient également de l’acide oléique (Oméga 9), de la vitamine E (antioxydante), des phytostérols (connus pour faire baisser le taux de mauvais cholestérol) et des acides triterpéniques.

C’est sa composition qui semble donner à l’huile d’onagre ses propriétés remarquables et notamment hydratante, antioxydante et anti-inflammatoire.
 
 

Les vertus de l’huile d’onagre

Beaucoup de femmes ont entendu parler de l’huile d’onagre par leurs amies, leur mère ou leur grand-mère, mais elles ne connaissent pas très bien l’essentiel, c’est-à-dire l’huile d’onagre ou les bienfaits de cette merveilleuse huile. Il est pourtant fort utile d’apprendre les propriétés de cette huile. En effet, elle peut s’avérer d’un grand secours dans de nombreuses situations, et ainsi devenir une véritable alliée.

L’huile d’onagre soulage de nombreux maux rencontrés dans le syndrome prémenstruels (SPM)  :

  • Elle soulage les seins douloureux,
  • Elle réduit l’anxiété ou les changements d’humeur que pourraient éventuellement ressentir les femmes à cette période.
  • Elle agit aussi sur les maux de tête.
  • Certaines femmes font de la rétention d’eau juste avant ou pendant leurs règles. Elles ont tout intérêt à se masser les jambes et les chevilles avec de l’huile d’onagre pour diminuer cet effet.

***

 

***

 

L’huile d’onagre agit également sur les symptômes désagréables ressentis lors de la préménopause et ménopause :

  • Elle améliore l’aspect de la peau et son élasticité.
  • Elle aide à conserver une certaine tonicité au niveau de la poitrine.
  • Elle combat les vertiges, les bouffées de chaleur souvent appréhendées par les femmes récemment ménopausées. Beaucoup de femmes en préménopause témoignent aussi de son efficacité sur les bouffées de chaleur. Prise par voie orale, l’huile d’onagre semble indiquée pour réguler la production d’œstrogènes, de progestérone et de prolactine.
  • Ce qu’on sait moins, c’est qu’elle agit également sur le surpoids et l’obésité. Elle est riche en acides gras. L’apport en acide gras essentiel a un rôle positif sur la régulation du poids. Il stimule la capacité du corps à brûler les graisses. C’est pourquoi l’organisme national de santé recommande à tous et à toutes un apport régulier d’acides gras essentiels par l’alimentation notamment.
  • Elle renforce le système ostéo-articulaire : Quelques études scientifiques recensent l’intérêt de l’acide gamma-linolénique pour l’absorption et la fixation du calcium sur les os. L’huile d’Onagre améliorerait ainsi la densité osseuse et préviendrait l’ostéoporose.

      ***

       

      ***

       

L’huile d’onagre agirait également sur les troubles vasculaires et la tension artérielle en diminuant le taux de cholestérol par exemple. L’huile d’onagre a été capable de faire baisser significativement le cholestérol LDL chez des personnes hypercholestérolémiques.

La neuropathie, l’arthérosclérose et la rétinopathie diabétiques ont été traitées préventivement chez des rats diabétiques grâce à un apport d’huile d’onagre par voie orale. Le lien avec des sujets humains n’est pas établi mais les résultats sont encourageants.

 

Comment l’utiliser ?

L’huile d’onagre du commerce est habituellement normalisée entre 8 % et 10 % d’acide gamma-linolénique et se présente le plus souvent sous forme de capsules de 500 mg ou 1 000 mg.

N’hésitez pas à consulter un professionnel de la naturopathie qui pourra vous aider au mieux dans vos choix selon les besoins de votre corps adapté à vous uniquement.

Effets secondaires et contre-indications

Quelques effets secondaires cependant ont été notés, à l’instar de légers troubles gastro-intestinaux et de céphalées. Il est reconnu que sa consommation peut provoquer des nausées, des diarrhées, des maux de tête surtout si sa consommation est faite à jeun. L’idéal reste comme pour tous les autres médicaments de consommer l’huile en capsules tout en mangeant. À ce jour, aucune interférence avec un médicament, un complément alimentaire ou un autre produit n’a été relevée pour la consommation de l’huile d’onagre sous forme de capsules notamment.

Cependant, l’AGL peut provoquer chez des personnes subissant un traitement avec de lé phénothiazine, des crises d’épilepsie. De même, une consommation régulière de corticostéroïdes a un effet inhibiteur sur l’AGL et ne peut traiter l’eczéma efficacement.

Enfin, bien qu’aucun test n’ait encore été effectué sur les femmes enceintes et que les risques qu’elles et leurs bébés courent ne soient pas connus, il est donc préférable d’éviter d’en consommer lorsqu’on est enceinte.

L’huile d’onagre est déconseillée aux femmes ayant des antécédents de cancer hormono-dépendant personnel ou familial voir avec votre médecin pour faire le point avec lui.

 

Téléchargez dès maintenant notre catalogue de formations

pour être averti en avant-première de nos formations et bénéficier d’un tarif préférentiel !

***

 

L'auteur :

Stéphanie Mezerai - Praticienne en naturopathie

Praticienne et Formatrice en naturopathie. Stéphanie est une passionnée d'écriture et auteure de plusieurs ouvrages. Elle a aussi plusieurs cordes à son arc : la cohérence cardiaque et la gestion du stress. Créatrice du programme "Happy Ménopause©" et "Détox Zéro Sucre©", elle consulte sur Montauban (82)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet