Samedi, 8 :20…. Un jus vert fraîchement extrait dans une main, le livre «Les aliments contre le cancer» dans l’autre, je m’assois sur mon balcon pour débuter ma lecture. Une petite gorgée de mon super jus et Hop, je débute ! (À la fin de l’article, parce que je suis fantastique, je vous donne la recette!) Co-écrit par les Dr Richard Béliveau et Dr Denis Gingras, il est simple, facile et à la portée de tous. 

Un résumé et une critique avec Vicky !

les aliments contre le cancer

Avant-Propos : … «Plusieurs types de cancers peuvent être prévenus en modifiant nos habitudes alimentaires pour y inclure des aliments qui ont le pouvoir de combattre les tumeurs à la source et d’empêcher leur développement… À plusieurs égards, ces aliments possèdent des propriétés thérapeutiques analogues à celles de médicaments d’origine synthétique et nous proposons de les désigner par le terme alicaments pour illustrer ces propriétés.»

Je me redresse sur mon siège… je suis déjà captivée !

Chapitre 1: Le fléau du cancer

Le livre débute en nous énumérant des statistiques très intéressantes. Par exemple, il est expliqué qu’un individu ayant un fort surplus de poids a presqu’un million de fois plus de risque de mourir prématurément que dans un accident d’avion. Aussi, le cancer touchera une personne sur trois avant ses 75 ans et de ces personnes touchées, une personne sur quatre en mourra.

Il est spécifié que l’alimentation et les habitudes de vie de la population jouent un rôle majeur dans le risque d’être touché par une tumeur cancéreuse. Aussi, il y a à peu près le tiers des cas de cancer qui auraient pu être évités si le patients avaient porté une plus grande attention à son alimentation.

En diversifiant son alimentation et en consommant des fruits et légumes variés et en contrôlant tout surplus de poids, nous nous assurons une réduction drastique des risques de développer un cancer.

fruits-crus-et-jus

Chapitre 2 : Qu’est-ce que le cancer?

En gros, le cancer est une maladie de la cellule où il y a des erreurs lors de la fabrication des protéines, et notamment des enzymes.  Bien que chaque cancer possède un passé qui lui est propre, tous les cancers ont le même processus de croissance : l’initiation, la promotion et la progression. Ainsi, tous ces dérèglements lui octroient le droit de croître et d’envahir les tissus de l’organisme librement. Par contre, tout ce processus prend du temps et ainsi, cela nous donne l’opportunité d’intervenir afin d’empêcher les tumeurs d’atteindre le niveau de cancer ou de métastases.

Chapitre 3 : Du sang neuf dans le traitement du cancer : l’angiogenèse

Lorsque nous sommes atteints du cancer, il y a plusieurs approches possibles : la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Habituellement, nous utilisons conjointement deux traitements afin de favoriser leur action. Par contre, les thérapies actuelles  comportent des effets secondaires et sont confrontés à la résistance des cellules malades.

Une autre voie s’offre à nous : affamer la tumeur en bloquant la formation de vaisseaux sanguins et ainsi, arrêter la progression des tumeurs, c’est ce qu’on appelle l’approche métronomique. Ainsi, en l’absence de nouveaux vaisseaux sanguins, les tumeurs cancéreuses ne peuvent atteindre des dimensions supérieures à 1mm3. Avec la méthode métronomique, qui consiste à administrer des doses journalières de molécules antiangiogéniques, le cancer n’est plus une maladie mortelle mais plutôt une maladie récurrente qui nécessite un traitement constant pour le biais de l’alimentation puisque ces molécules antiangiogéniques, nous pouvons les retrouver en grandes quantités dans les fruits et légumes.

Chapitre 4 : La prévention du cancer par l’alimentation

L’alimentation a longtemps été le seul moyen connu de préserver et de retrouver la santé jusqu’au début du siècle dernier. « La recherche effectuée au cours des dernières années est en effet parvenue à mettre en évidence qu’un grand nombre de plantes et de denrées faisant partie du quotidien alimentaire de plusieurs cultures constituaient des sources exceptionnelles de molécules possédant la capacité d’interférer avec certains processus à l’œuvre dans le développement au mode d’action de plusieurs médicaments utilisés aujourd’hui.» Ainsi, l’efficacité est la même entre une molécule végétale et une molécule synthétique.

vert-et-cru

Dans ce chapitre, il est question de nutrithérapie pour combattre le cancer. Cette technique doit être vue au même titre que les approches conventionnelles, c’est-à-dire étant un moyen efficace mis à notre disposition pour contrer le cancer. La nutrithérapie agit directement sur les cellules malades en plus de stimuler notre système immunitaire. La prévention de cette terrible maladie par les fruits et légumes est l’équivalent d’une chimiothérapie non toxique, qui utilise des molécules végétales au lieu de synthétiques afin de combattre à la source le cancer avant qu’il ne parvienne à maturité.

Chapitre 5 : Les composés phytochimiques : un cocktail anticancéreux  dans votre assiette!

Habituellement, les aliments sont scindés en macronutriments (glucides, protéines, lipides) et micronutriments (vitamines, minéraux). Pour les fruits et légumes, la composition des aliments doit inclure les composés phytochimiques responsables du goût et de la couleur. Il est important de comprendre que la supplémentation ne remplacera jamais l’alimentation. Aucune étude n’a démontré que des doses massives de suppléments vitaminiques apportent une protection contre le cancer et même, les études tendent à indiquer le contraire; une augmentation des risques de décès.

Ainsi, après plusieurs recherches il y a certains composés phytochimiques qui sont ressortis du lot par leurs propriétés anticancéreuses. En voici quelques exemples :

– La curcumine dans le curcuma
– La licopène dans les tomates
– Le resvératrol dans les raisins et le vin rouge
– Le sulforaphane dans le brocoli

nutrition

Du chapitre 6 au chapitre 16, chacun des composés chimiques est expliqué dans son ensemble.

Ensuite vient le chapitre 17 qui nous explique que lors de la prévention du cancer, les vitamines ne jouent qu’un rôle très mineur et que la supplémentation est non-nécessaire dans bien des cas.

Finalement, le chapitre 18 nous donne une ligne directrice afin de combattre le cancer adéquatement. Il y a même un tableau indiquant la quantité idéale de chaque alicament à prendre chaque jour.

Après avoir lu ce petit bijou, je suis conquise. Il est très complet et ramène le cancer à des notions plus faciles à comprendre et à assimiler parce qu’au départ, qui peux-dire qu’est-ce que le cancer?

Je recommande à tous de lire ce livre!

Si vous êtes en parfaite santé, il est un très bon guide pour la conserver. Si vous êtes déjà pris avec ce fléau, même si vous êtes en traitement, pourquoi ne pas combiner les techniques traditionnelles à l’approche métronomique (Prenez garde, il y a parfois des types de chimiothérapie dites oxydatives et ainsi, les antioxydants sont déconseillés, à voir avec votre médecin traitant). Si vous avez un proche en étant atteint, pourquoi ne pas lui en faire cadeau?

Seulement pour la bibliographie et les références, il en vaut le détour !

Les aliments contre le cancer : La prévention du cancer par l’alimentation

Comme promis en bonus, voici la recette de mon Super Jus !

Ingrédients :
– 2 pommes Gala
– ¼ Ananas moyen
– ¼ Concombre moyen
–  ½ citron et conserver la partie blanche
 Passer tous les ingrédients à l’extracteur à jus. Conserver le liquide, mettre au mixeur et ajouter :
–  ¼ Avocat sans la peau
–  1 cuillère à thé spiruline (ou prendre une capsule le matin)
–  1 cuillère d’herbe de blé
Mixer!

Les aliments contre le cancer- La prévention du cancer par l’alimentation– Dr Richard Béliveau, Dr Denis Gingras– Les éditions du Trécarré – 320 pages – parution en 2005.

 

L'auteur :

Vicky Maltais - Naturopathe & Nutrithérapeute

Naturopathe, nutrithérapeute et coach santé, Vicky Maltais est la créatrice du blog http://www.expressionnature.com/ où elle fait les résumés et critiques de livres sur la santé naturelle et globale, le succès et les affaires, le bien-être et bien d’autres. Ayant gradué dans le passé en Chimie Analytique, ses connaissances en biologie, en chimie, en physique, en anatomie et en physiologie humaine lui apportent un point de vue critique et scientifique non négligeable.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet