En cadeau pour toi : mon Kit gratuit " Je prends soin de mon assiette sans me prendre la tête ! "




Le Psoas kézako?

Le grand psoas s’attache à la dernière vertèbre dorsale ainsi qu’aux 4 premières lombaires dans sa partie haute, passe devant le pubis, pour aller se fixer dans sa partie basse, sur une bosse du fémur: le petit trochanter.

Cette partie basse est très tendineuse et peut être à l’origine de douleurs similaires à celles d’une cruralgie (pincement du nerf crural, que l’on appelle aussi « sciatique du devant ») alors que le bilan radiologique est parfaitement normal. C’est donc quelques fois du coté de ce muscle qu’il faut aller chercher des réponses.

L’entretien de ce muscle est essentiel pour la santé, il y participe activement, au même titre que les autres muscles de la ceinture abdominale et des muscles para-lombaires. Vous pouvez aussi lire l’article sur le gainage pour un complément d’informations à ce sujet 🙂 .

Le petit psoas seconde l’action du grand psoas.

psoas

Et sinon a quoi il sert?

Le psoas fléchi la cuisse sur le bassin en le tournant vers l’extérieur, il est actif sur le contrôle des déviations du tronc (et donc sur sa souplesse et sur sa tonicité), surtout en flexion latérale et en se penchant vers l’arrière car il compense la charge (sac a dos par exemple).

Comment entretenir ce muscle?

Par les étirements essentiellement: ils permettent d’éviter les blocages vertébraux et les douleurs de dos, donnent de la souplesse et de la mobilité a la partie basse et profonde de l’abdomen.

Ils améliorent également le geste sportif par une meilleure transmission de l’impulsion musculaire entre le haut et le bas du corps. Ce muscle travaille presque en permanence (sauf position assise ou couchée) il s’agit donc plus de le détendre que de le muscler.

Le principal risque de ce muscle, surtout lié à sa partie basse, est l’inflammation tendineuse; mais s’il se contracte sous l’action de mouvements non adaptés et/ou répétitifs, vous pouvez aussi avoir droit au lumbago et aussi, pour les coureurs principalement, au point de coté.

Les massages par des praticiens formés (ce muscle est difficile à atteindre) sont efficaces, ainsi que les exercices d’étirements.

Exercice d’étirement

Si vous ressentez de la tension dans l’aine, ou des douleurs lombaires sans raisons reconnues,  l’exercice suivant peut vous soulager (ne forcez pas trop si vous avez des pincements discaux ou des remaniements de la zone lombaire).

psoas1

– Extension de la hanche en poussant avec la main

– Garder le buste droit

En cas de douleurs lombaires ou au niveau de l’aine, récurrentes,  sans explications habituelles , pensez à consulter un professionnel formé pour les massages et éventuelles manipulations. Et surtout pour éviter de trop solliciter votre psoas, gardez une bonne tonicité de vos autres muscles profonds ( explications dans l’article sur le gainage) car ce muscle a tendance par défaut, à travailler à la place des autres et à se retrouver souvent trop sollicité. Enfin, étirez vous, c’est essentiel en cas de gêne :-).

Source:

http://entrainement-sportif.fr 

Images:

http://www.magnifique.ca/wp-content/uploads/2011/03/essentrics.jpg

http://www.topsante.com

 

Pour aller plus loin :

L'auteur :

Chris Martin - Naturopathe & Créatrice du site

Naturopathe et Joyeuse Blogueuse, Chris souhaite partager au travers de Nana-Turopathe.com une naturopathie pragmatique, sans mysticisme et non extrémiste. Des conseils clairs et concrets au quotidien, applicables par tous, et ce dans la bonne humeur !

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet