Mon Mémo Nutriments des végétaux




 

C’est grâce au système immunitaire que l’organisme se défend contre les agressions des germes, bactéries et virus. Un système immunitaire performant est le garant d’un hiver en santé. Santé et immunité sont étroitement liés, que ce soit pour lutter contre les infections de l’hiver, rhumes ou grippes, mais aussi pour soutenir l’organisme tout au long des des maladies dégénératives comme le cancer. Améliorer son système immunitaire, c’est renforcer sa santé et vice-versa.

Si vous avez des rhumes à répétition ou si vous souhaitez mieux vous défendre contre les maux courants, penchez vous d’abord sur vos habitudes de vie. Le système immunitaire est dépendant de facteurs nutritionnels et d’habitudes de vie au sens large. En effet, il n’existe pas UN remède miracle pour améliorer le système immunitaire, mais plutôt un ensemble de facteurs interdépendants : alimentation, temps de repos, sommeil, activité physique, qualité des relations humaines, etc. Tout cela influe sur les performances de votre système immunitaire.

immunite

Notre système lutte contre les infections. Il agit comme un système défense contre les éléments pathogènes tels  que les virus, parasites, bactéries, champignons et toutes les autres substances étrangères. Cependant cela n’est pas seulement due à la nature de l’agresseur ou à son degré de virulence mais aussi à la résistance que nous sommes capables de lui opposer. Plus notre système immunitaire est sain et fort, plus nous sommes protégés contre les infections.

Conseils naturopathiques

L’alimentation

Et oui, en naturopathie c’est la première chose qu’on viendra changer ! Les aliments étant notre « carburant » il est évident que c’est par là qu’on effectuera des changements premiers. Adopter une alimentation saine, bon OK mais concrètement ?

Revoyez le contenu de votre assiette >> Votre alimentation doit être aussi variée que possible et intégrer une bonne part de fruits, de légumes, de céréales complètes et de poisson. Attention, avec le froid, nous avons tendance à manger plus de plats gras et copieux, notamment cassoulet, choucroute, raclette, fondue, etc. N’en abusez pas car une alimentation trop grasse fatigue l’organisme et l’on sait bien que la fatigue affaiblit le système immunitaire. Limitez particulièrement les sauces, les plats en sauce, les aliments type fast-foods, les charcuteries, etc.

alimentation-vivante

Plus précisément :

    • Equilibrez en protides, glucides et lipides = limitez les viandes rouges et supprimez les produits laitiers.
    • Alimentation variée, bio, adaptée aux saisons et aux étapes de la vie de chacun = évitez le raffiné et le traité.
    • Consommez des sucres lents à IG bas : céréales complètes, pain au levain, pommes de terre, chataîgnes …
    • Evitez la prise chronique et importante de sucres à index glycémique élevé car ils épuisent l’organisme = préférez le sirop d’agave, le sucre de bouleau (xylitol) éventuellement.
    • Evitez de trop utiliser les graisses animales saturées = préférez les graisses insaturées contenant des acides gras essentiels.
    • Faire le plein de vitamine D = Elle active des globules blancs (lymphocytes T) nécessaires pour fabriquer des anticorps et détruire les microbes. Dans l’alimentation, on en trouve surtout dans les poissons gras : foie de morue et son huile, harengs fumés, maquereaux, sardines, anchois…
    • Limitez les aliments acides et basifiez votre nourriture= graines germées, amandes, fruits bien mûrs.
    • Boire suffisamment, et en dehors des repas, de l’eau de bonne qualité.
    • Veillez à bien mastiquer et prenez vos repas dans le calme.

 

Limiter le stress

Le stress chronique entraîne la libération d’hormones du stress comme le cortisol. Ces hormones nuisent directement aux défenses immunitaires. Tout comme le manque de sommeil. Des chercheurs américains montrent en effet que l’environnement social (stress, anxiété, dépression) influence l’expression de certains gènes dans les globules blancs, des gènes impliqués dans l’activation du système immunitaire ainsi que dans les réponses pro et anti-inflammatoires (« Genome Biol », 2007). En outre, une étude menée sur 153 adultes indique que les courts dormeurs (moins de sept heures de sommeil par nuit) ont presque trois fois plus de chances de contracter un rhume comparé aux chanceux qui dorment plus de huit heures pas nuit (« Arch Intern Med. », Jan 2009) !

STRESS

Ayez recours à la relaxation, au yoga, accordez-vous des pauses détente, ayez des pensées positives. Relaxez-vous : Yoga, taï chi ou simples séances de relaxation, tout est bon pour vous ressourcer à la fois mentalement et physiquement. A intégrer absolument dans votre emploi du temps durant tout l’hiver !

Bougez plus !

Faites du sport régulièrement : L’activité physique régulière diminue la tension nerveuse, éloigne le stress et lutte contre les états dépressifs, autant de situations connues pour épuiser nos défenses immunitaires. Paradoxalement, sachez qu’une séance de sport est idéale pour retrouver la forme, d’autant plus que le sport vous aidera à bien dormir. C’est le surmenage qui fatigue, pas le sport !

Dormez plus !

Quatre heures de sommeil en moins baissent de 30% l’activité de notre système immunitaire. Sans faire la marmotte, écoutez votre corps et reposez-vous, quitte à reporter un rendez-vous ou vos courses. Côté sommeil, c’est la régularité qui compte. Couchez-vous et levez-vous à heures régulières. Reposez-vous et dormez suffisamment.

Réharmonisez votre flore intestinale

Une des clés essentielles : la santé vient des intestins, j’en parlais ici . C’est au niveau intestinal que se trouvent les éléments responsables de la défense de l’organisme, prenez soin de vos intestins. Un transit perturbé est le signe que l’intégrité de la barrière intestinale est menacée, ne laissez pas s’installer cela comme un état de fait, agissez !

microbiote-intestinal

Le système immunitaire a besoin de vitamines. Les vitamines A, C et E, ainsi que des oligoéléments comme le zinc ou le sélénium, apportés par l’alimentation, sont nécessaires aux cellules immunitaires. Par exemple, l’acide rétinoïque, précurseur de la vitamine A, régule la production et la fonction des lymphocytes T. La vitamine C, elle, est indispensable aux cellules qui captent et détruisent les microbes et aux lymphocytes T. Aussi, quand des anomalies de la flore intestinale modifient l’assimilation des nutriments, les médecins peuvent conseiller la prise de vitamines (vitamine C en particulier).

Des cures régulières de probiotiques permettent aussi de renforcer la flore intestinale, véritable barrière contre les virus et les bactéries. Faites régulièrement des cures de détox = éliminez les déchets du métabolisme pour favoriser le travail des organes et le drainage.

Réduisez les risques liés à l’environnement

Évitez l’exposition excessive au soleil, aux ondes électromagnétiques et aux toxiques : tabac, pesticides, solvants, …Ne fumez pas ou arrêtez de fumer, et ne vous laissez pas enfumer par les autres. En plus d’irriter les voies respiratoires qui ont déjà fort à faire pour résister à tous ces microbes qui circulent l’hiver, les centaines de substances toxiques contenues dans la fumée du tabac fragilisent l’ensemble de notre organisme. Aérez quotidiennement votre logement et votre lieu de travail au minimum 10 minutes, même s’il fait très froid. Vous renouvelez ainsi l’air et éliminez une partie des microbes circulant.

Quelques plantes et compléments

L’échinacée

Il existe plusieurs plantes et compléments alimentaires qui peuvent « booster » votre immunité :

Avec l’oligothérapie 

Les oligoéléments sont des minéraux indispensables parce qu’ils permettent à notre organisme de réaliser toutes les transformations biochimiques nécessaires à l’équilibre de nos cellules. Ils sont présents en petite quantité et stimulent des enzymes, outils indispensables à ces transformations. Sans eux, ces outils enzymatiques resteraient au repos, et les cellules ne fonctionneraient pas.

mineraux-oligoelements

Cuivre, or, argent : Ces minéraux, peu présents naturellement dans l’organisme, nous donnent un coup de pouce pour lutter contre les virus ou les coups de mou au cœur de l’hiver. Avant 65 ans, c’est plutôt le trio cuivre-or-argent qui est utilisé pour contrer virus (rhume, grippe, gastro…) et bactéries. Le cuivre est à la fois antiviral et antibactérien, l’or stimule l’action des globules blancs et l’argent est plutôt bactéricide.

Zinc : Oligo-élément nécessaire au bon fonctionnement des cellules de l’épiderme, il aide la peau à cicatriser et favorise le traitement de nombreux problèmes de peau (psoriasis, acné, infections de la peau). Cet oligo-élément agit sur la respiration, le système endocrinien, l’immunité, la reproduction et il a des vertus anti-oxydantes et anti-inflammatoires.

Avec la phytothérapie 

Certaines plantes peuvent réellement « booster » votre immunité. Ces plantes dites « adaptogènes » (aidant l’organisme à répondre aux agressions et aux déséquilibres dont il est l’objet) sont généralement proposées pour renforcer les défenses de l’organisme.

Comme l’échinacée, le cyprès, ou l’astragale qui sont parmi les plantes médicinales les plus étudiées. De nombreux travaux scientifiques sont publiés. Ainsi, chez la souris, l’échinacée modifie les proportions des différentes populations de cellules du système immunitaire, en particulier des lymphocytes dans la rate et des lymphocytes T « tueurs ». Elle augmente également la réponse anticorps et la production des messagers de l’immunité (cytokines). En ce sens, elle est qualifiée d’immunomodulatrice.

Young plant on old book against spring natural background. Ecology concept

Young plant on old book against spring natural background. Ecology concept

Le Ginseng, racine provient d’Asie. Elle est très utilise par les médecins chinois comme stimulant énergétique physique et intellectuel. Mais c’est surtout une plante qui augmente le système immunitaire. Elle aide l’organisme à s’adapter lors des changements de saisons et à renforcer les défenses immunitaires à l’approche de l’hiver.

La Rhodiola rosea et le schisandra sont censés soutenir le système immunitaire.

Le shiitaké aide à abaisser le taux de cholestérol, à prévenir les attaques cardio-vasculaires, et à combattre les rhumes, grippes et autres attaques virales, en stimulant le système immunitaire. Les propriétés antivirales sont attribuées au polysaccaride létinine, qui aide à combattre le cancer en stimulant les cellules-T et les macrophages, qui neutralisent et éliminent, en les phagocytants, les antigènes étrangers dans l’organisme. La létinine aide également l’organisme à produire de l’interféron, un groupe de protéines accompagnant les globules blancs, impliqués dans la lutte contre les attaques virales.

Existe-t-il des risques à stimuler les défenses immunitaires avec des plantes ?

Les plantes ci-dessus sont contre-indiquées chez les personnes souffrant de maladies auto-immunes (au cours desquelles le système immunitaire attaque l’organisme de la personne). D’une manière générale, les personnes sous traitement de longue durée devraient toujours prendre un avis médical avant d’utiliser ce type de plantes.

Le shiitaké et le maïtaké peuvent provoquer des troubles de type allergique ou digestif. Le ginseng et le reishi sont déconseillés aux personnes qui prennent des médicaments anticoagulants ou qui vont subir une intervention chirurgicale.

Avec l’aromathérapie 

Les huiles essentielles (HE) peuvent renforcer votre système immunitaire. Les HE qui stimulent et qui renforcent le système immunitaire sont celles qui sont aussi antivirales. Ce sont celles qui contiennent des alcools (linalol, thujanol, alpha‐ terpinéol …), des phénols (carvacrol, thymol, eugénol…), des aldéhydes aromatiques (cynamaldehyde), les oxydes terpéniques (1,8 cinéole) ou encore des aldéhydes terpéniques ( géranial…).Le mode d’action de ces HE est simple : elles agissent directement sur les virus en détruisant leur parois et en libérant leur contenu mais aussi indirectement en stimulant nos défenses immunitaires par la production d’IGM et d’IGA (immonoglobulines M et A).

detox-et-aromatherapie-34

Ces huiles essentielles peuvent être diffusées dans l’air ambiant tous les jours ou durant certaines périodes (épidémie, fatigue, stress), mais aussi parfois appliquées directement sur la peau (après dilution dans une base) en frictions ou en massages.

Les huiles essentielles les plus reconnues pour le système immunitaire sont le ravintsara, l’eucalyptus radié, le niaouli, le tea tree, le thym à thujanol, l’origan compact, le clou de girofle, la cannelle.

Mais cette liste n’est pas exhaustive, dès qu’une HE contient une proportion suffisante des molécules citées plus haut, elle aura une activité antivirale. Mais attention aux autres molécules qui composent l’HE, elles ont toutes une activité.
Il est aussi possible d’associer plusieurs HE entre elles pour obtenir une «synergie» où chaque HE complète et renforce l’action des autres :
L’huile essentielle de Ravintsara est merveilleuse pour son pouvoir antiviral et stimulant immunitaire, elle est aussi bronchodilatatrice et expectorante.
L’huile essentielle d’eucalyptus radié fait partie avec le Ravintsara des HE les plus puissantes antivirales et immuno-stimulantes, elle est aussi expectorante et très bien tolérée sur la peau et en inhalation. L’association de ces 2 huiles est très efficace dans les affections virales comme la grippe chez l’homme.

Attention, par mesure de précaution, les huiles essentielles sont déconseillées aux jeunes enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes. Je vous conseille de consulter un aromathérapeute ou un naturopathe pour avoir les dosages précis ajustés à votre personne.

Conclusion naturopathique

En naturopathie on aborde la santé de manière holistique et naturelle et du bien-être visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens naturels et biologiques. Le naturopathe met en œuvre avec le consultant un programme d’hygiène de vie afin de remonter la force vitale qui préside aux précieux processus d’auto-guérison. Pour cela il dispose de différentes techniques naturelles de santé dont la phytothérapie, l’aromathérapie, la bromatologie, etc.

Consulter un naturopathe vous permettra une approche personnelle aidant votre système immunitaire à se renforcer par des méthodes naturelles.
Cela vous aidera à passer l’hiver sans problèmes ou à prévenir l’apparition de maladies liées à un système immunitaire peu performant.

Pour aller plus loin, Nana T. a sélectionné pour vous:

(Cliquez sur l’image et découvrez l’ouvrage de Robert Masson)

L'auteur :

Stéphanie Mezerai - Naturopathe & Praticienne en ventouses

Mon intérêt pour les plantes et « le » naturel a toujours été présent dans ma vie surtout à la naissance de mes enfants. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée au fil des années, vers cette formation de naturopathe et d’iridologue, qui est venue consolider mes connaissances personnelles en la matière. Ma première profession étant auxiliaire de puériculture formée en soutien à l’allaitement, cela me permet une approche différente auprès des jeunes mères et aux femmes enceintes. Egalement thérapeute en ventouses (Hijama)
Naturopathe-iridologue, je consulte sur Montauban (82)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet