Mon Mémo Nutriments des végétaux




Faire de la Naturopathie votre métier ? Et pourquoi pas ? Vous êtes nombreux à me demander conseil au sujet des formations sérieuses en la matière (il est vrai que faute de réglementation dans ce bel univers des thérapies naturelles, on s’y perd un peu….voire beaucoup.. parmi les nombreuses formations proposées: qualité du contenu, nombre d’heures de formation, prix , prise en charge, reconnaissance…). Etre Praticien Naturopathe est un métier passionnant (ce n’est certainement pas moi qui vous dirai le contraire !) et fort enrichissant sur le plan personnel. Néanmoins, il me parait plus qu’important de faire la lumière sur certains points afin que vous puissiez vous lancer (ou pas), dans la bonne direction.

fleche bleue

Retrouvez toute l’histoire de la Naturopathie ICI

Rôle et qualités d’un bon Praticien Naturopathe

Nombreux sont ceux qui ont une idée erronée concernant le métier de Praticien Naturopathe: Sorcier, charlatan…l’amalgame est courant. Une pensée néanmoins qui me parait tout à fait légitime… En effet, comme toutes les « Professions Non Réglementées », le métier de Praticien Naturopathe est fatalement sujet à de nombreuses dérives (ce qui est fort pénible pour ceux qui se sont donnés la peine de suivre un cursus d’études et pratiquent dans les règles de l’art, mais c’est une réalité qui doit être prise en compte)

praticien naturopathe ke sako

La naturopathie est une médecine non conventionnelle dont l’objectif est d’apporter le bien-être physique ainsi qu’une meilleure qualité de vie à l’individu à travers des soins, des techniques d’éducation et de prévention et une auto-régénération de l’organisme en ayant recours à des mesures écologiques et naturelles.

Le rôle du Praticien Naturopathe : éduquer à l’hygiène de vie !

Le Naturopathe n’est pas médecin et ne procédera à aucun acte médical, il ne pose pas de diagnostic et ne doit en aucun cas vous faire arrêter un traitement médical en cours ( si tel est le cas : fuyez et vite c’est louche et même dangereux !) 

Il procédera à un bilan de vitalité en tenant compte des habitudes alimentaires de son consultant, de ses antécédents médicaux, de son style de vie, de ses habitudes hygiéniques…Le but du Praticien Naturopathe est d’accompagner ses consultants vers le mieux être et la vitalité optimale. Il pourra par exemple intervenir dans l’accompagnement d’une perte de poids, de certaines pathologies chroniques ou encore dans la gestion du stress, en complément (et non en remplacement) des mesures allopathiques préalablement mises en place par le médecin traitant du consultant ou son équipe médicale.

praticien naturopathe bilan

Partant du principe qu’en naturopathie « tout est lié », rien ne sera laissé au hasard et pour chacun de ses consultants, le Praticien Naturopathe élaborera un programme personnalisé et adapté aux objectifs déterminés ensemble au préalable, regroupant :

  • Les mesures Hygièno-Diététiques à mettre en place.
  • Les exercices physiques adaptés
  • Les recommandations en matière d’Hygiène Psycho-Émotionnelle
  • Si besoin, les conseils en phyto-Aromathérapie, Nutrithérapie (complémentation), thérapies complémentaires, etc…

 

 

praticien naturopathe

Illustration Christèle Dabert pour Nana-Turopathe.com – Tous droits réservés

Découvrez les nombreux outils du Praticien Naturopathe

ICI

fleche rose

Les qualités personnelles indispensables pour exercer en tant que Praticien Naturopathe

Un métier résolument tourné vers l’humain, j’ai presque envie de dire une vocation ! Ecoute, empathie, tolérance, esprit d’ouverture, patience aussi parfois ( et oui !  🙂  ) seront indispensables ainsi qu’une bonne stabilité émotionnelle personnelle (si vous êtes du style « éponge », à absorber les problèmes des autres, je vous conseille réellement d’y réfléchir.)

PRATICIEN NATUROPATHE RELATION D AIDE

En effet, vous serez parfois et même souvent confronté à des personnes en détresse physique et/ou émotionnelle, et pour pouvoir leur venir en aide de manière optimale, il parait logique d’être assez solide vous-même, comme dans de nombreuses autres professions du domaine de la relation d’aide d’ailleurs.

La reconnaissance actuelle du métier de Praticien Naturopathe en France

LA question récurrente…Alors reconnue par qui et par quoi pour commencer ? Officiellement ? Par l’état ? Certainement pas, et malgré ce que vous pouvez lire ça et là sur les sites de certaines écoles qui aiment jouer sur l’ambiguïté des mots afin de mieux vous vendre leurs formations hors de prix :

Il n’existe aujourd’hui  AUCUNE formation reconnue par l’état, puisque notre profession est toujours non-réglementée et qu’il n’existe aucun diplôme d’état (en tout cas en ce qui concerne la France et la Belgique). Conclusion : n’importe qui peut s’autoproclamer Praticien Naturopathe demain, enregistrer un numéro de SIRET et ouvrir son cabinet (ce qui bien entendu n’est pas conseillé, mais c’est une réalité qu’il faut connaitre)

 

La naturopathie est classée « médecine traditionnelle » par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1970 et « médecine non conventionnelle » par les instances communautaires depuis la résolution Lannoye/Collins du 28 mai 1997. La profession est aussi répertoriée par le Bureau International du Travail de l’O.N.U.

La profession de naturopathe n’est donc pas encore reconnue en France, contrairement à de nombreux pays européens. Cela n’empêche toutefois pas le naturopathe d’exercer sa profession dans les limites fixées par la loi à savoir :

  • Dans un cadre  sécurisé, dès lors qu’il ne se prend pas pour un médecin et ne procède à aucun « acte médical » au sens des articles L 372 et L 4161-1 du Code de la Santé publique (« diagnostic ou traitement de la maladie »)

 

  • En remplissant régulièrement et conformément à la loi ses obligations administratives, fiscales et sociales comme toute profession libérale : à ce titre, il cotise régulièrement à l’URSSAF ainsi qu’aux différentes caisses de retraites. Il est également couvert par une assurance professionnelle et est assujetti à la TVA

 

Les différents regroupements Professionnels

Dans un but de regroupement professionnel et d’harmonisation de la profession en France et en Europe se sont créées des associations qui proposent chacune des chartes (reflétant bien sûr des sensibilités nuancées de la Naturopathie) et des écoles affiliées différentes :

 

  • la FENAHMAN /FENA (Fédération Française de Naturopathie), qui je tiens tout de même à le rappeler, n’est pas un organisme d’état mais bien une association. Certains lui reprochent son manque d’indépendance (reliée entre autre au CENATHO) et qualifieront la Fenahman de « site officiel de la naturopathie en France autoproclamé », car n’ayant pas de reconnaissance légale (ce qui au passage n’est pas faux).

 

  • l’OMNES (Organisation de la Médecine Naturelle et de l’Education Sanitaire ), association à vocation syndicale adhérente à la Fenahman.

 

  • l’APNF & MA (L’Association Professionnelle des Naturopathes Francophones et des Métiers Associés) liée au CNR et CNRI dont elle « recommande » les formations sur son site.

 

  • La FENAVI (Fédération Européenne de Naturopathie Vitaliste), dont le partenaire est l’école Dargère Univers.

Il est donc aisé de constater qu’en France aucun regroupement professionnel n’est réellement indépendant et exempt de tout intérêt financier. En gros et comme partout, chacun tire la couverture à soi, s’autoproclame le meilleur, le plus pro, « le seul reconnu en matière de » mais clarifions une bonne fois pour toute ce point : même si les enseignements ne sont pas critiquables ( bien que je ne comprenne toujours pas bien l’intérêt de certaines matières ésotériques enseignées mise à part peut être gonfler le nombre d’heures des cursus), aucune n’est plus gage de qualité que l’autre.

Soyons clairs, je ne remets en aucun cas en question les compétences et le professionnalisme de mes collègues affilés aux organismes cités ci-dessus, je dis simplement que tout cela n’est pas forcément plus un gage de qualité puisque vous l’aurez compris il n’y a pas de valeur officielle malgré ce qu’on tente de nous faire croire.

Pour ma part, n’adhérant pas à certains principes (qui à mon sens auraient besoin d’un petit coup de jeune) et ne trouvant jusqu’ici aucun organisme qui correspondait réellement à mes attentes, j’ai toujours eu à cœur de rester un électron libre et surtout bien loin de ce business auquel je n’adhère pas. Ayant choisi de suivre mon cursus dans différentes écoles afin de tirer le meilleur parti de ma formation, je n’ai donc jusque qu’ici jamais été « agréée par » ou « rattachée à », ce qui ne m’a pas empêchée visiblement d’exercer correctement ma profession, de satisfaire mes consultants et de gagner ma vie.

Plus récent : Le Syndicat des Professionnels de la Naturopathie

Tout récemment, un syndicat à vu le jour et vient donc s’ajouter à cette liste : Le syndicat des professionnels de la Naturopathie dont la charte et les principes correspondent à la vision que j’ai de la Naturopathie Moderne et pour lequel j’ai décidé de rejoindre le comité de ce fait, voici pourquoi :

Le syndicat des professionnels de la Naturopathie a pour mission, contrairement aux associations citées précédemment, de rassembler tous les praticiens ou conseillers en Naturopathie, leurs écoles, leurs fédérations ou regroupements et les disciplines associées dans le plus grand esprit d’ouverture possible.

spn

  • Les praticiens de toutes écoles référencées peuvent le rejoindre. Les praticiens d’écoles non référencées peuvent également le rejoindre après un entretien préalable.
    D’une manière générale, les praticiens doivent posséder une ou plusieurs disciplines référencées comme discipline d’accompagnement par la naturopathie.

 

  • Après s’être concertés sur les cursus minimums et nécessaires à un accompagnement sérieux des clients par la Naturopathie, il a été décidé par les fondateurs de créer une structure nouvelle et ambitieuse pour la profession.

 

  • Le syndicat s’est donné la mission de représenter les praticiens accompagnants auprès des instances publiques, de les renseigner et de les protéger. Il a également la volonté de promouvoir la profession et de l’amener à la place qui est la sienne dans la considération populaire et étatique.

 

  • Pour ce faire, il compte mener des opérations d’informations claires et modernes pour sensibiliser le « consommateur » Naturopathie sur les prestations cohérentes qu’il est censé trouver mais aussi sur celles qu’il ne doit pas trouver. Il lui expliquera les bienfaits de l’accompagnement dans le cadre journalier et préventif.
    Marginalement, le syndicat défendra le consommateur contre toute action qu’il jugera indigne de la déontologie ou de la morale.

 

  • Le syndicat a mis l’accent sur le rattachement des écoles en son sein. L’école est l’élément porteur de la réalisation d’un rêve pour tous les amoureux de la Naturopathie : faire d’une passion un véritable métier.
    La première décision a donc été de créer une commission chargée d’accueillir et d’étudier les candidatures des écoles de toutes tendances. Ces écoles peuvent proposer des enseignements en présentiel, en e-learning ou un mixte des deux. Les praticiens pourront donc avoir une suite logique de support et de soutien post formation.

 

 

Note personnelle :  Ce qui m’a plu c’est l’ouverture d’esprit dont fait preuve ce syndicat en n’acceptant pas uniquement les praticiens formés dans ses écoles affiliées, ainsi que sa vision pragmatique et moderne de la naturopathie, loin des dogmes et du mysticisme, telle que je la conçois.

Consultez également mon article dédié aux « Naturopathes Modernes » 

ICI

fleche rose

Les formations Praticien Naturopathe

De 1500 heures à 100 heures de formation, de 3 ans à quelques mois, de 1000 à 15 000 euros le cursus….Pas besoin de vous faire un dessin, vous l’aurez déjà compris précédemment, le fait de ne pas être encadré par un diplôme d’état rend le business de la Naturopathie fort intéressant pour certains qui n’hésitent d’ailleurs pas à jouer avec les mots : restez donc prudent quand vous lirez :

  •  » Formation Diplômante » comprenez « Diplôme de l’école en question »
  •  » Formation Certifiante, qualifiante »
  •  » Formation reconnue »

Comprenez bien qu’il s’agira simplement d’une attestation de suivi un cursus de formation dans la discipline et qui aura une valeur différente suivant le cursus et l’école choisie. Ce qui est important est donc le contenu de votre programme de formation et non le « pseudo » titre, agrément ou reconnaissance qu’on vous promet.

A noter que légalement, un « certificat » ne peut être délivré que par le Registre National des Certifications et un « diplôme » par l’état lui-même. La naturopathie est concernée depuis peu , malheureusement l’unique école pour l’instant se trouve à Hyères.

FORMATION PRATICIEN NATUROPATHE

A mon sens, certains mettent en avant un cursus aux nombres d’heures certes conséquents, mais il est facile de « gonfler » celui-ci avec des heures d’enseignements à des matières complètement perchées et n’ont à mon sens aucun rapport avec notre profession, enfin pas celle que moi je pratique tout du moins, et ainsi tacher de mieux faire passer certains tarifs complètement exorbitants. Le prétexte de l’équipe pédagogique au top du top sera souvent émis : faux problème. Je connais de très bonnes écoles dont les enseignants sont tous des praticiens experts dans leurs domaines, ou issus du milieu médical et qui proposent des prix corrects.

Mon conseil, optez pour un juste milieu : si une centaine d’heures ne sera bien entendu que de l’initiation et pas suffisante pour exercer, 1800 heures ne sont pas nécessaires comme expliqué précédemment. Un cursus d’un minimum de 1000 et 1500 heures (en fonction des techniques que vous souhaitez utiliser par la suite + travail de recherche personnel) comprenant un solide programme en anato-physio-pathologie, nutrition, nutrithérapie, Aroma-Phytothérapie, techniques de gestion du stress, me parait cohérent. Quant aux tarifs, une formation de qualité aura forcément un coût ( sans aller jusqu’à débourser 10 000 euros par an, en dessous de 5000 euros la formation, soyons honnêtes, il sera difficile de trouver un contenu qualitatif et surtout assez complet pour exercer, ainsi qu’une équipe enseignante d’experts en la matière et cela a fatalement un coût)

Les écoles qui ont attirées mon attention : (proposant leurs cours en présentiel ainsi qu’en Elearning)

Celles à éliminer d’office si vous espérez vivre de ce métier : Formalis, CFD, il faut être clair, prix au rabais = contenu pédagogique au rabais : vous n’aurez pas le niveau pour exercer c’est initiatique !

Vous aurez rapidement l’occasion de le constater par vous-même, la naturopathie est un domaine si vaste et si passionnant que vous serez fatalement amené à continuer de vous former tout au long de votre carrière afin de compléter votre pratique ( soit dit en passant quel plaisir !)

Formation Praticien Naturopathe : en présentiel, à distance ? 

La grande question qui fâche tout le monde…! Je pense pour ma part qu’il est tout à fait possible d’étudier la partie théorique du programme de Naturopathie à distance via e-Learning si le support est qualitatif et que l’équipe enseignante joue réellement son rôle de tutorat et reste toujours disponible et réactive à vos demandes et questionnements ( j’enseigne l’aromathérapie chez ADNR, et je n’ai pas peur de vous le dire au passage : chez nous vous n’êtes pas un numéro comme dans toutes ces « usines de formation » , on prend soin de vous ! C’était la minute pub et j’assume totalement vu la qualité du support proposé Na ! 😉)

elearning formation praticien naturopathe

Le présentiel est certes toujours plus sympathique, néanmoins beaucoup d’entre vous souhaitant continuer leur activités professionnelles en parallèle pour des raisons qui me paraissent légitimes, l’enseignement à distance ou en session weekend sera un excellent compromis.

Par contre, concernant les pratiques dites « manuelles » (techniques de massages bien être…) je vous recommande vivement de les effectuer en présentiel ce qui parait plutôt logique (des stages sont prévus à cet effet par les centres de formation à distance)

reflexologie plantaire

 

Les prises en charge financières des formations Praticien Naturopathe

Certaines formations peuvent entrer dans le cadre d’une prise en charge ou d’une aide au financement suivant votre statut actuel : salarié, demandeur d’emploi, travailleur indépendant.

Néanmoins c’est de plus en plus rare et loin d’être un dû il faut en avoir conscience !

  • CIF (Congé individuel de formation)
  • DIF (Droit individuel à la formation)
  • Plan Formation Entreprise
  • FSE
  • Concernant Pole Emploi je vous conseille d’oublier, ils sont très réfractaires à ce genre de formations.

 

A savoir  que les démarches sont souvent assez longues, complexes et bien entendu soumises à tout un tas de conditions.

tarifs formation naturopathe

Si (tout comme moi à l’époque), le financement personnel (autofinancement) reste la seule solution, sachez que les organismes de formation permettent bien souvent un échelonnement des paiements au mois ou au trimestre.

À ceux qui me répondront que c’est cher, je vous dirai que pour ma part quand on veut on peut ! J’ai continué à travailler à temps plein durant toutes mes études pour les financer tout en élevant seule ma fille en bas âge à l’époque et en luttant contre ma maladie auto-immune : et croyez moi, je ne roulais pas sur l’or loin de là ! 

Vivre du métier de Praticien Naturopathe

Une fois votre cursus effectué, plusieurs possibilités s’offriront à vous :

  • Ouvrir votre cabinet et exercer en libéral (ce qui est mon cas)
  • Intervenir auprès de structures diverses : hôpitaux, maisons de retraite, centres de remise en forme etc…( pas très évident d’y parvenir il faut tout de même être honnête et certainement pas à temps complet de toute façon)
  • Travailler en magasin Bio ( bien souvent pour le smic soyons réalistes)

 

Il faut le savoir, à moins d’avoir une petite notoriété dans ce milieu, nombreux sont ceux qui sont obligés de garder une activité salariée annexe (au moins les premières années si ce n’est plus). En effet, rares sont les consultants qui accourront d’eux-même dès l’ouverture de votre cabinet. Il vous faudra mettre en place un véritable plan de communication ainsi qu‘une stratégie pour faire connaitre vos activités.

praticien naturopathe

Organiser des ateliers découvertes, créer des événements, développer des partenariats avec d’autres praticiens ou commerçants de votre ville, savoir être créatif, vous servir des réseaux sociaux et soigner votre web Marketing (car internet est désormais un outil indispensable pour communiquer), générer l’envie et créer le besoin (ne comptez pas sur les flyers dans les boites aux lettres, ils ne seront pas suffisants). Si vous souhaitez réellement vivre de ce métier, il faudra donc donner de vous-même et de votre temps (beaucoup) et ne pas compter vos heures (qui les premières années ne vous rapporteront pas grand chose par rapport au travail fourni il faut l’avouer !)

Mais être passionné c’est aussi cela : la patience, la persévérance, ne rien lâcher jusqu’à ce que votre travail porte enfin ses fruits ! Même si le tableau que je vous dresse peut paraître un peu sombre, je ne tente pas ici de vous décourager, bien au contraire, mon message se veut bienveillant et réaliste afin que vous puissiez jauger chacun votre réelle motivation.

Belle aventure à vous dans l’apprentissage de ce métier passionnant !

Sources intéressantes:  

 

Licences images  freepik

L'auteur :

Chris Martin - Naturopathe & Créatrice du site

Naturopathe et Joyeuse Blogueuse, Chris souhaite partager au travers de Nana-Turopathe.com une naturopathie pragmatique, sans mysticisme et non extrémiste. Des conseils clairs et concrets au quotidien, applicables par tous, et ce dans la bonne humeur !

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet