Si vous vous interéssez à la naturopathie, vous avez surement déjà du entendre ce terme de « Terrain ». Vous savez ce que c’est mais finalement pas vraiment, alors je vais tenter de vous éclaircir un petit peu sur ce terme.

Terrain vient du latin : terrenum, qui signifie « fait de terre, terrestre ». C’est un espace de terre d’une certaine nature, une aire géographique (anatomique, physiologique, organique)  au sien de laquelle l’être va se développer.

Pour les naturopathes, le terrain est notre base de travail. Il nous permet de comprendre comment le corps d’un individu fonctionne, pour anticiper ses dérives et prévoir un plan d’action pour une santé durable.

En effet, nous, les êtres humains sont tous différents et face à un  événement identique, nous ne réagissons absolument pas de la même façon.  Le terrain sert de piste au naturopathe dans son approche thérapeutique. Pour un même problème, on ne conseillera pas la même alimentation, les mêmes plantes ou oligo-éléments à deux personnes qui ont des terrains différents.

 

Qu’est ce qui détermine le terrain ?

Plusieurs composantes déterminent le terrain d’un individu :

  • Notre constitution, soit l’hérédité qui nous est transmis à la naissance c’est « l’inné », notre culture, nos valeurs qui nous sont transmises, c’est « l’acqui » .
  • Notre tempérament ou structure pathologique qui est un indicateur de l’état de la personne. Il annonce les fragilités et les forces des différents organes, qui influencent le comportement tant psychologique que physiologique tout au long de la vie.
  • La toxémie, c’est l’encrassement des liquides organiques. Il y a deux formes de toxémie soit :
  1. Intoxination ou l’intoxication endogène (ou Toxines)
  2. Intoxication exogène (ou Toxiques)

naturo terrain constitution

En résumé le terrain c’est :

Le terrain est ce qui relit le malade à sa maladie,  c’est notre vécu personnel, nos racines héréditaires (nos anciens : parents, grands-parents), notre mémoire, que nous exprimons au travers des symptômes, des maladies et des comportements.

Le terrain, c’est  votre constitution : « je suis né avec quoi ?», votre tempérament : « j’en ai fais quoi ? » et votre diathèse « j’en suis où aujourd’hui ?»

Pour aider son consultant, le naturopathe doit trouver ce qui fait le lien entre la personne et la pathologie et le terrain à toute son importance et est unique pour chaque individu. C’est la raison pour laquelle chaque proposition du naturopathe est propre à la personne qui le consulte.

Citation qu’aurait dit Louis Pasteur avant sa mort :

« Béchamp avait raison, le microbe n’est rien. Le terrain est tout. »

Sachez enfin qu’un naturopathe n’est donc pas habilité, de par sa formation et par la loi, d’effectuer un diagnostic médical sur une maladie ni de traiter une maladie, ceci restant exclusivement du ressort du médecin. Toutefois, les deux thérapeutes peuvent travailler conjointement pour de meilleurs résultats : le médecin s’occupant de traiter le mal, tandis que le naturopathe s’occupe du “fond”, du “terrain”, c’est à dire, aide le corps à gérer carences et surcharges pendant des traitements parfois lourds, voire douloureux.

Pour aller plus loin, Nana T. sélectionné pour vous :

( Cliquez sur l’image pour découvrir l’ouvrage )

L'auteur :

Stéphanie Mezerai - Naturopathe & Gestion du Stress

Praticienne en naturopathie et formatrice indépendante en naturopathie. Stéphanie est une passionnée d'écriture et auteure de plusieurs ouvrages. Elle a aussi plusieurs cordes à son arc : la cohérence cardiaque et la gestion du stress. Mais aussi créatrice du programme "Happy Ménopause©" et "Détox Zéro Sucre©". Elle consulte sur Montauban (82)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet