Mesdames, vous vous demandez peut-être à quoi cela peut bien servir de réveiller votre Point G. Peut-être que vous vous dîtes que vous êtes ainsi faîtes, que certaines femmes ont du plaisir au niveau vaginal et d’autres moins, et que c’est comme ça … Sachez tout simplement que le plaisir ne va jamais de soi, et que contrairement à ce qu’on peut entendre, il s’apprend ! (Bonne nouvelle, n’est-ce-pas?)

On ne naît pas avec une capacité orgasmique innée ! Votre sensualité, votre plaisir, votre sexualité constituent de véritables apprentissages. Pour faire une comparaison simple, un enfant au départ ne sait pas marcher ; il essaie, il tombe, il recommence, puis il y arrive et il finit par marcher et courir de manière totalement automatique.

C’est le même processus ici : éprouver du plaisir, ça s’apprend, et au départ, ce n’est pas évident !! Alors, prête pour quelques conseils qui vous permettront de cheminer tranquillement et à votre rythme dans cette recherche ? Allons-y !

point G 8

Point G, alors, comment on fait exactement ?

Une fois que vous avez déniché cet endroit si particulier de votre intimité (je vous invite pour cela à vous reporter au premier article que j’ai écrit sur le Point G, ICI ), vous pouvez le masser à l’aide de votre doigt, plus ou moins vigoureusement selon vos goûts. De soudaines envies d’uriner peuvent alors se faire sentir, c’est normal, cette zone se situe juste à côté de l’urètre. Prenez vos précautions avant de faire les exercices afin de ne pas être gênée !

Peut-être qu’au départ, vos sensations seront minimes, voire quasiment inexistantes. Prenez votre temps, persévérez, c’est un apprentissage qui se fait dans la durée ! L’éroticité du point G est comme celle du clitoris, mais nécessite un long entraînement.

Répétez cet exercice dès que vous le pouvez ; aménagez-vous des moments exprès pour cela, la conscience sensorielle et la mémoire sensitive s’acquièrent progressivement, et avec le temps !

Au fur et à mesure que vous referez cet exercice, votre cerveau va stocker de nouvelles informations et conscientiser de plus en plus cette zone. Vous réagirez donc de plus en plus fortement à ces sensations, car votre cerveau reconnaîtra les stimulations en question ! Et surtout, cela se réactivera lors des rapports sexuels, mémoire du corps oblige.

Enfin, sachez qu’un périnée tonique et une bonne musculature vaginale sont garants d’une conscience corporelle accrue et d’une vascularisation plus importante, ce qui a une influence non négligeable sur les sensations ! Je vous renvoie ici à mon article sur le périnée (ICI).

point G 9 

 

Il est important de lui expliquer où cette zone se situe chez vous, en le / la guidant si besoin, tant au niveau de sa localisation, que de la manière de la stimuler.

Dans les relations sexuelles, le slow sex peut vous aider à découvrir de nouvelles sensations, retrouver tranquillement la zone. N’hésitez donc pas à prendre votre temps !

Enfin, certaines positions sexuelles favorisent la venue de l’orgasme, car le point G est alors directement stimulé. C’est notamment le cas de la levrette, ou encore des cuillers. Cela dit, chacune est différente ; à vous de trouver les positions et pratiques qui vous conviennent le mieux !

point G 3

Et au niveau psy, comment ça se passe ?

D’une part, il faut bien comprendre qu’il s’agit là d’un processus lent, qui prend du temps. Il implique de prendre du temps pour soi et pour son intimité, ce qu’on n’est pas forcément habituées à faire… Il faut faire ces exercices quotidiennement si vous voulez un résultat.

D’autre part, il s’agit d’une recherche intime, d’un travail sur soi, mais il ne faut pas que ça devienne une obligation. La course à l’orgasme ne mène à rien, et plus vous aller le rechercher, plus il vous échappera. Cette découverte de soi doit donc se faire de manière désintéressée, et sans pression. L’orgasme ne doit pas devenir le but ultime de vos relations sexuelles, sinon vous perdez l’essentiel : un moment de plaisir, de complicité, de communion des corps, de sensualité.

Point G 7

Il est donc indispensable de travailler sur le lâcher prise, composante fondamentale du plaisir sexuel. En effet, la seule chose que vous pouvez faire (et c’est déjà énorme), c’est trouver la zone en question, la réveiller progressivement, et laisser aller, laisser faire. Moins vous contrôlerez, plus vous aurez la chance de le rencontrer !

Enfin, même si on peut inclure le / la partenaire, il est fondamental de bien comprendre que la recherche et la stimulation du point G est avant tout un voyage de soi vers soi-même. Ce n’est pas à votre partenaire de vous révéler à votre plaisir vaginal, mais bien à vous d’en prendre la responsabilité. Les femmes qui ont découvert leur point G grâce à un partenaire ont eu de la chance, mais ça ne les empêche pas de faire cette recherche par et pour elles-mêmes.

N’attendez donc pas que votre partenaire le trouve pour vous. C’est votre corps, votre plaisir, vos moyens d’y accéder (qui diffèrent de ceux des autres femmes), cette recherche est avant tout très personnelle ! Et finalement, n’est-il pas avant tout plaisant d’avoir une profonde et intime connaissance de soi-même ?

???? La sélection de la Rédac’ ????

 

 

???? À découvrir également :

Point g

 Site internet : www.sexopsy-cambier.com
Images :
http://www.cercledefemmes.fr/femmes-sacrees.html
http://www.guerisonspirituelle.com/le-corps/
http://advaita22.blogspot.fr/2011/09/sexualite-sacre-suite.html
http://jalelelgharbipoesie.blogspot.fr/2015/01/une-lecon-du-kama-sutra-mahmoud-darwich.html
https://nuage1962.wordpress.com/tag/langage-corporel/
http://melody-du-ciel-angelique.over-blog.com/page/47

L'auteur :

Marjorie Cambier - Sexothérapeute & Psychologue clinicienne

Sexothérapeute et psychologue clinicienne, j'accompagne les femmes présentant des troubles sexuels, à s'en délivrer, à développer leur féminité et à (re)trouver une sexualité épanouissante et satisfaisante pour elles. Je suis également spécialisée dans le domaine du traumatisme psychique et ai auparavant exercé plusieurs années dans une cellule d'urgence.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet