Mon Mémo Nutriments des végétaux




Le slow sex ke sako ? Ah l’hiver !! Le froid, l’humidité, la neige, le manque de lumière, la nuit qui tombe tôt … Autant d’éléments qui nous donnent envie de nous blottir sous la couette, bien au chaud avec son amoureux ou son amoureuse !

Le désir sexuel, sensible au rythme des saisons

 

L’hiver, la nature se repose. Certains animaux hibernent ; leur organisme se met en repos après avoir accumulé des réserves, et ce jusqu’au retour des beaux jours. D’autres simplement se mettent à l’abri et diminuent leur activité. Toujours est-il que la nature sait ralentir, afin d’économiser son énergie, et pour mieux redémarrer la chaleur revenue.

slow sex 3

Vous l’avez sans doute remarqué, mais le désir sexuel et la sexualité en général sont assez sensibles à ces rythmes naturels. En hiver, on n’a pas forcément autant envie de faire l’amour, ni de manière aussi intensive qu’en été.

???? On a aimé !

Par ailleurs, notre corps dépense en hiver beaucoup plus d’énergie à essayer de nous réchauffer, les variations de température entre notre appartement et l’extérieur l’amenant à changer en permanence l’intensité de son thermostat interne, ce qui amène invariablement une certaine fatigue.
Étant plus fatigués, dans une ambiance plus propice au cocooning, la sexualité peut avoir tendance à passer au second plan, à se mettre en repos également.

L’hiver donc, de par son ambiance feutrée, sa lumière, sa froideur, est sans doute plus propice aux câlins sous la couette, à la tendresse, qu’au sexe effréné.

Nous sommes donc dans une période de l’année marquée par la lenteur, la douceur, le retour à l’intérieur. C’est pourquoi aujourd’hui je souhaiterais vous parler de slow sex, comme une manière de faire l’amour en adéquation avec cette ambiance et cette énergie hivernale.

slow sex 5

Le slow sex, qu’est ce que c’est ?

 

Prendre son temps, accueillir en conscience

Le slow sex est une manière de faire l’amour avec douceur, avec lenteur, et en conscience.
Il s’agit déjà de créer une ambiance dans laquelle on prend son temps : temps pour toucher, temps pour caresser, temps pour ressentir tout ce qui se passe, le corps, la peau, l’odeur de l’autre.
C’est voir où ça fait du bien, comment, et prendre son temps pour repérer chaque sensation qui se manifeste, ainsi que les émotions que cela procure, à soi comme à son ou sa partenaire.

Cela va donc à l’encontre de beaucoup de tendances véhiculées par la société et les médias concernant la sexualité : en effet, selon ces dernières, celle-ci se veut (se doit d’être ?) intense, orgasmique à chaque fois, marquée par la rapidité, tonique, pour être satisfaisante … On est donc ici dans quelque chose de beaucoup plus lent, où on prend le temps.

Le slow sex ne consiste pas qu’à faire l’amour : c’est aussi une ambiance propice aux caresses, à la stimulation de tous les sens : bougies, massages, musique douce, matières diverses …
Cela permet de se rendre compte que tout le corps est érogène, et qu’il est dommage de ne s’arrêter qu’aux strictes zones sexuelles.

slow sex 6

Le slow sex, loin de la course à l’orgasme habituelle

 

Le slow sex, c’est se tourner vers les sensations dans l’ici et maintenant, plutôt que de faire l’amour en étant uniquement tourné vers l’orgasme, la performance. C’est s’intéresser au chemin parcouru plutôt qu’être fixé sur un Graal (imaginaire ou non).

C’est sortir de l’obligation de performance, en étant dans l’instant, dans la sensation, dans l’émotion, et en laissant simplement la parole au corps.
C’est finalement, de par l’attachement à la sensation ici et maintenant, favoriser le lâcher prise, et laisser tomber exigences et mental, grandes barrières à l’épanouissement sexuel.

slow sex 2

Le slow sex, une façon de faire l’amour qui va bien avec le rythme d’hiver

 

L’hiver est symboliquement et naturellement, un moment de retour sur soi, d’introspection.
Le slow sex consiste finalement à entrer dans cette mouvance, et à s’adapter à ce rythme saisonnier.

  • C’est ressentir de l’intérieur ce qui se passe, les sensations, les respirations, en mettant l’accent sur chacun de ses sens.

 

  • C’est prendre le temps d’être avec soi, avec l’autre, dans un moment de communion.
  • C’est découvrir de nouvelles sensations (qu’on ne découvrirait pas dans une sexualité rapide traditionnelle), tout en restant en contact avec ses émotions.

 

Le slow sex, une manière d’entrer autrement en lien avec l’autre

 

Dans le cadre du slow sex, on est attentif à ses propres sensations, certes, mais on met également l’accent sur la présence de l’autre, son corps, sa peau. Cela favorise donc l’altérité, la communion avec l’autre, la complicité, au lieu d’être dans la recherche frénétique de l’orgasme, où parfois, on peut même en arriver à oublier qu’on est avec quelqu’un …

L’hiver, de par son ambiance, son énergie de repos, son désir plus doux, se prête ainsi merveilleusement à cette pratique, qui peut être initiée à ce moment de l’année, et poursuivie évidemment à d’autres moments.

slow sex 4

Le slow sex, en hiver, d’accord, mais pas uniquement !

 

Il est important de s’écouter avant tout, et de décrypter les besoins de son corps : parfois on a besoin d’énergie, de tonicité, de vitesse, d’intensité… Et parfois, de lenteur, de douceur, de conscience… Être à même d’identifier ses besoins à ce niveau-là et s’y adapter est fondamental.

Le slow sex peut donc bien évidemment être pratiqué quand vous sentez que c’est bon pour vous : après une grossesse pour reprendre progressivement une sexualité (en vous adaptant à votre nouveau corps de maman et aux nouvelles sensations qu’il porte), en fin de grossesse, en péri-ménopause, mais également à certains moments du cycle féminin qui exigent peut-être davantage de douceur …

N’oublions pas enfin que la sexualité change tout au long de la vie, des événements qui la jalonnent, ainsi que des partenaires qu’on rencontre, surtout en tant que femme. De ce fait, adapter ses pratiques, sa vitesse, son intensité, à ce qui constitue ses besoins à un moment T, ne peut que contribuer à votre épanouissement sexuel, personnel et de couple.

slow sex 1

Images :
http://8tracks.com/marybxo/slow-jams
http://www.scoopnest.com/fr/user/BFMTV/555710770940354561
http://meriamr.centerblog.net/1621-couple?ii=1
http://aigleange.centerblog.net/rub-couples-en-noir-et-blanc–6.html
http://cristiana.vefblog.net/110.html
http://www.elle.fr/Love-Sexe/C-est-mon-histoire/C-est-mon-histoire-1997-J-ai-fait-l-amour-pour-la-premiere-fois-a-26-ans-2996117

L'auteur :

Marjorie Cambier - Sexothérapeute & Psychologue clinicienne

Sexothérapeute et psychologue clinicienne, j’accompagne les femmes présentant des troubles sexuels, à s’en délivrer, à développer leur féminité et à (re)trouver une sexualité épanouissante et satisfaisante pour elles. Je suis également spécialisée dans le domaine du traumatisme psychique et ai auparavant exercé plusieurs années dans une cellule d’urgence.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet