Croyez-le ou non, partir en vacances… C’est stressant ! La période de juillet-août est d’ailleurs souvent citée dans les causes importantes de stress. Sur l’échelle de Homes et Rahé qui évalue les facteurs de stress de 1 à 100, 1 étant minime, 100 étant le plus grand stress possible, les vacances se situent entre 13 et 25, ce qui n’est pas négligeable. Elles sont même un facteur d’aggravation de dépression dans certains cas, et augmentent les risques d’accidents (1) . De quoi se faire du souci à première vue.

Vous vous sentez concernés ? Partons ensemble pour un tour d’horizon naturopathique et restons zen en faisant les valises !

 

Les causes du stress des vacances

Tout événement imprévu ou perturbant le cours normal de l’existence est un stress en soi. Evidemment, nous avons la capacité de nous adapter à ces changements au quotidien, sans quoi il serait difficile tout simplement de vivre ! Mais les départs en vacances constituent un changement important avec plusieurs facteurs qui peuvent intervenir : le langage étranger, l’environnement inhabituel qui induit une perte de repères, l’emploi du temps et les activités qui sont différents, même si ce sont pour des plaisirs…

Vu comme ça, on aurait presque envie de rester chez soi ! Mais ce n’est pas tout, à ce stress s’ajoute celui des préparatifs et de l’organisation.

 

La charge mentale des vacances

Vous serez peut-être surpris, mais la majorité des personnes stressées par les préparatifs des vacances sont… des femmes. Réserver les locations, faire les valises de tous, s’assurer que le linge soit propre à l’avance, que la maison le sera lorsqu’on rentrera à la maison, que tout le monde sera nourri pendant le voyage, se soucier du bien-être de chacun (les médicaments du petit !), rappeler à chacun ce qui doit être fait avant le départ (« chéri, tu as pensé à fermer l’eau ? »), sans compter les injonctions féminines (suis-je épilée, vais-je avoir mes règles pendant le voyage, et mon poids ?).

Je ne sais pas vous, mais rien qu’à faire la liste, j’ai un début de mal de tête !

Les hommes subiront un autre type de stress, lié à la performance ou à l’idée d’assurer la sécurité de l’entourage. Il ne faudrait pas se tromper de bretelle d’autoroute ou oublier de vérifier la pression des pneus. Et puis certes, ce sont des vacances, mais nous nous étions juré de reprendre le sport, c’est le moment où jamais.

Des clichés tout cela ? Bien sûr, ces affirmations sont à relativiser, ce sont des tendances générales qui ne reflètent pas la réalité de tous et qui correspondent à une vision normative du couple hétérosexuel : vous connaissez certainement un homme qui se charge des valises et une femme qui gère l’itinéraire !

 

Gérer les émotions liées au départ en vacances

Que ressentons-nous à l’idée de partir en vacances ? Est-ce un mélange d’excitation, de peur, de frustration ? A quels souvenirs cela nous renvoie-t-il ? Parfois, mettre les mots sur nos émotions permet d’identifier les besoins.
Faisons ensemble un exercice : vous sentez-vous concernés par…

 

La peur

– d’oublier quelque chose
– des déplacements, de se perdre en route
– de la nouveauté
– d’être déçu
– de grossir en mangeant trop
– de la maladie
– de l’accident
– des séparations (avec les enfants qui partent chez les grands parents ou en colonie)
– de l’ennui versus l’activité du quotidien

 

La frustration ou la nervosité

– de devoir prendre en charge les activités
– de supporter un entourage différent
– d’anticiper la reprise du travail avec une accumulation de tâches à accomplir
– de sentir une compétition
– de devoir réussir vos vacances

Face à cette floppée d’émotions différentes, de quoi avez-vous besoin ?

Parlons-nous d’un besoin de sécurité, de repères à fixer, de l’assurance d’un accomplissement ou d’une reconnaissance, de la garantie de vivre des moments complices, du respect de votre intimité ou de votre espace personnel ?

Ceci est un exemple non exhaustif d’un travail mené lors d’une séance en naturopathie et gestion du stress en amont des vacances. Le praticien utilisera par exemple une roue des émotions ou tout autre support qui vous permettra d’y voir plus clair.

 

 

Gérer le stress grâce à la naturopathie

Travailler sur la respiration et le lâcher-prise peut être d’une grande aide. Prévoyez des séances de cohérence cardiaque en amont des préparatifs. A raison de trois fois 5 minutes par jour, la cohérence cardiaque augmente votre résistance au stress et permet un recentrage immédiat. De nombreuses ressources en ligne existent, mais n’hésitez pas à vous rapprocher de votre praticien pour être rassuré dans votre façon de la pratiquer.

Le lâcher-prise est également une arme redoutable. Il ne consiste pas en un laisser-aller, mais plutôt en une vision pragmatique face à un emballement émotionnel parfois excessif. Vous paniquez à l’idée d’avoir oublié quelque chose ? C’est une peur très fréquente. Mais observez cette peur… Est-ce au fond si grave d’avoir oublié votre brosse à dents ? N’y a-t-il aucun magasin qui en vende là où vous allez ? Priorisez les besoins essentiels (médicaments que vous ne trouverez pas sur place sans ordonnance par exemple) à l’aide d’une liste écrite que vous pourrez même réutiliser d’une année sur l’autre, les essentiels variant finalement peu.

Quelques astuces en aromathérapie pour une sérénité à toute épreuve : pensez à l’huile essentielle de petit grain bigaradier. Outre le fait qu’elle sente divinement bon, elle favorise la détente grâce à ses effets antispasmodiques et anxiolytiques (2) . En inhalation humide ou sèche, elle vous procurera un apaisement immédiat. Attention comme toujours aux réactions allergiques possibles, en testant sur un pli du coude 24h avant ; elle est déconseillée aux femmes enceintes et toujours aux nourrissons de moins de 3 mois. Il est possible de l’utiliser en synergie avec la lavande vraie ou le lemongrass, mais seule est déjà très efficace.

Les élixirs floraux sont également un soutien de choix pour gérer vos émotions. Les pistes données ici ne valent pas pour tous, il est souvent nécessaire d’affiner les propositions en fonction de votre ressenti.

fleurs de Bach

  • Le Tremble/Aspen N°2 : apaise les peurs imprécises, les prémonitions vagues, quand on a peur de l’inconnu sans avoir d’idée précise de ce qui peut arriver. Il aide à avancer avec confiance.
  • La Gentiane/Gentian N°12 : pour ceux qui se font une montagne de tout, favorise le retour de l’optimisme. Il fait voir que l’échec n’existe pas lorsque l’on fait tout son possible, selon Bach, le créateur des élixirs floraux.
  • L’Eau de roche/Rock water N°27 : pour ceux qui sont trop rigides et exigeants envers eux-mêmes, favorise un comportement plus souple, c’est l’élixir des perfectionnistes.
  • Il existe également des complexes comme le très connu « Rescue » en cas de coup de stress, très utile pour toute la famille !

 

 

Avoir une vision positive des vacances, c’est possible

La vision du départ en vacances comme étant une suite de corvées résiste mal à celle qu’on devrait avoir et qui est majoritairement représentée dans le monde de la publicité : le farniente, le repos, l’amusement total, l’absence de pression et de responsabilités par opposition au quotidien actif et orienté vers le travail. Nous n’avons jamais eu autant de temps pour les vacances, les congés payés sont une avancée récente. Cette perception négative est pourtant parfois tenace.

Or, il est possible d’avoir une autre vision des vacances, résolument positive. Elles sont tout d’abord l’occasion de nous confronter à une altérité qui nous permet un retour à soi. N’avez-vous jamais ressenti ce soulagement de rentrer dans votre foyer ? Partir ailleurs, c’est aussi pouvoir revenir et s’assurer de notre sentiment d’appartenance, d’ancrage, et c’est une grande chance… Non ?

Les départs en vacances sont également le lieu de séparations et de retrouvailles, nous éprouvons alors la joie de prendre conscience de notre attachement à l’autre. Les enfants grandissent et deviennent autonomes, ils reviennent emplis de nouvelles expériences et heureux de nous retrouver. Visualiser cette communauté de distances et de rapprochements est une invitation à prendre de la hauteur et à être conscient, au-delà des tracas du quotidien, de nos relations et de notre propre cheminement .

Enfin, nous nous confrontons à notre part aventurière, exploratrice : de nouveaux paysages viennent nourrir notre regard et notre imaginaire, nous nous construisons des souvenirs à notre goût. Nous participons à notre enrichissement émotionnel, sensoriel, culturel.

Autorisons-nous à réenchanter les vacances, pour un départ serein et résolument optimiste !

(1) Kitae Sohn, Suicides Around Major Public Holidays in South Korea, Suicide Life Threat Behav. 2017 Apr;47(2):217-227.
(2) Baudoux, Domnique, Guide pratique de l’Aromathérapie : la diffusion. Edition J.O.M s.a, (2013).

***

Envie d’aller plus loin et de vous spécialiser dans cette thématique ?

Rejoignez notre formation spécifique en ligne Help BurnOut

en cliquant sur la photo

***

L'auteur :

Élodie Bocher-Rajalu Praticienne en Naturopathie

Curieuse de nature, enseignante férue de théâtre, d’écriture et maman de deux enfants, je mets mon énergie au service de toutes mes passions. Pour moi, un accompagnement en naturopathie peut se faire sans culpabilité, en douceur et même dans la bonne humeur ! Je me suis spécialisée dans la prise en charge des parents épuisés et du burnout parental.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet