En cadeau pour toi : mon Kit gratuit " Je prends soin de mon assiette sans me prendre la tête ! "




Summer Slow Life signifie repos, lâcher-prise, paix, calme, tranquillité et dilettante.

Comment non? L’été rime plutôt avec soleil, serviettes, barbecues, huile de Monoï, plage, apéros, grand repas en famille pour vous?

La belle saison est propice à toutes les énergies. On veut profiter de la luminosité et de la chaleur pour faire autant d’activités que possible. On prévoit des travaux. On invite des amis. On réorganise tout. On surbooke les enfants. On s’occupe coûte que coûte. 

 

Si on part en vacances, l’objectif est de profiter au maximum. Et entre les journées à la plage, les week-end arrosés et les nuits courtes, le temps passe trop vite et on rentre épuisé.

Et pourtant, on se plaint facilement toute l’année de la cadence, du manque de temps, de l’impossibilité à se détendre. Mais que fait-on alors quand on submerge l’agenda estival et notre long temps de repos ? C’est finalement contre-productif.

La Naturopathie donne de l’importance au repos et à la paresse. Et pour cause, le système nerveux a besoin de moments où il s’apaise. Le cerveau adore le calme et la lenteur. À tout temps de travail intense une période de pause physiologique est nécessaire, comme le sommeil avec le jour. N’oubliez pas qu’on est 100 fois plus efficace en étant reposé, qu’en tirant inlassablement sur la corde.

 

Placez votre été sous le signe de la Summer Slow Life pour recharger les batteries plutôt que de les vider. 

 

1 –  Summer Slow Life et Sommeil

 

C’est la première chose sur laquelle vous vous devez d’avoir une attention particulière durant cette période. Certes, il y a les soirées entre amis que l’on a pas vu de longues dates. Certes, il y a des mariages et de beaux événements. Mais c’est pas tous les jours. Et il est probable que vous n’ayez pas 3 mois consécutifs de vacances et que vous alliez travailler aussi en cette belle saison.

Le sommeil est une phase de repos incontournable. Demandez aux insomniaques ce qu’ils pensent de leur problème pour voir? Pendant le sommeil, le corps se régénère, il détoxique, il construit des tissus, des hormones, des anticorps. Il analyse, range et trie les idées. Il participe à l’équilibre du système nerveux, donc renforce le système endocrinien et le système immunitaire.

Il est vrai que la luminosité et les douces températures du soir incitent à rester éveillés. Cependant le sommeil a besoin de rythme. Continuez à vous coucher aux même heures qu’en Hiver et mettez votre réveil régulièrement. Ne veillez pas tous les jours jusqu’à trop tard, en ne jurant que sur les grasses matinées. Les matins d’été sont d’ailleurs magnifiques.

 

 

2 – Summer Slow Life et Alimentation

 

L’Eté, c’est festival de glaces, de barbecues, de sauces, de frites et de mayonnaise, de salade de riz et de sandwichs. Quelques tartinades toutes prêtes. Beaucoup de pains. De la bière et des sodas. Il n’est pas question de fustiger les madeleines de Proust et tout ce qui constitue vos plaisirs d’été. Il est question encore une fois d’équilibre. La malbouffe ne peut pas envahir votre quotidien pendant 3 semaines complètes de vacances. Sinon, bonjour le foie fatigué et les premiers rhumes d’automne seront pour vous!

Pourquoi ne pas envisager de profiter des bons légumes et fruits d’Eté? Et il n’y a pas que le melon et les tomates au passage. Profitez de vos vacances pour déambuler avec bonheur dans les allées odorantes des marchés de producteurs ou vous déplacer directement chez l’agriculteur? Sortez vos plus jolis livres de cuisine et mettez-vous à concocter de petits plats de produits frais. Revisitez des taboulés. Faites des tartes aux fruits. Pétrissez du pain maison. Prenez le temps de cuisiner sainement, puisque vous l’avez. Testez de nouvelles techniques culinaires que vous mettrez à profit le reste de l’année. Soyez créatifs, et tout ça dans la joie et l’allégresse.

Et gardez à l’esprit que pendant les fortes chaleurs, le corps dépense de l’énergie à s’adapter et maintenir sa température basale. Ne surcharger pas votre digestion avec des repas trop lourds et trop riches. Vous avez toute votre vie pour manger, ça ne se résume pas à quelques semaines de vacances.

formulaire img

 

 

3 – Summer Slow Life et Délectation 

Pour faites suite au Point 2, il est évident que si vous prenez le temps de cuisiner et de profiter des bons produits d’été, vous allez prendre aussi le temps de manger dans le calme et de mastiquer. Tout le reste de l’année, vous avez du mal à dégager du temps pour manger tranquillement. Souvent sur le coin de table de votre bureau, coincés dans la cuisine exiguë de l’entreprise, voire même dans votre voiture ou dans le bus.

soupe maison

Les grandes vacances, c’est le moment où on prend le temps de manger. On s’installe tranquillement à l’ombre, sous un arbre, dans un parc, dans son jardin. Et on enlève le pied de l’accélérateur. On se fiche presque de rester 1 heure à table. Cette mastication dont on parle tant, nous les Naturopathes, nécessaire à une meilleure assimilation, à une meilleure digestion, au maintien d’un poids de forme idoine… C’est le moment de tester qu’en mangeant doucement et en mastiquant, vous n’avez plus de lourdeurs d’estomac après le repas. 

 

4 –  Summer Slow life, Sieste et Ombre

 

En mode « Repos du guerrier », fermez toutes sollicitations et prenez le temps de profiter de la quiétude de l’ombre pour faire une sieste. J’évoquais plus haut, l’effort que le corps doit produire pour s’adapter aux grands chaleurs. Donnez-lui de l’air et proposez-vous de faire une sieste. Quel bonheur de prendre quelques minutes dans un endroit calme et frais. Si vous ne dormez pas, ce n’est pas un drame. Lisez des magasines décontractants ou des romans que vous n’avez pas eu le temps de lire jusqu’ici.

Si ni la sieste, ni la lecture ne vous inspirent, prenez le temps de méditer ou de commencer à vous familiariser à la pratique de la cohérence cardiaque. 

En faisant cela, vous permettez aussi à votre système nerveux parasympathique de prendre le dessus. Le système parasympathique est celui de la détente et du repos. C’est sous son intervention que le corps ralentit pour conserver de l’énergie et en fabriquer. Il abaisse le rythme cardiaque, relâche la pression sanguine, et provoque de l’apaisement. Il favorise la digestion. Et surtout, il favorise la libido.

 

5 – Summer Slow life et Sexe

C’est ainsi que l’on arrive à doucement à ce sujet. Et ce n’est pas Marjorie Cambier, notre sexologue de l’équipe de Nana, qui dira le contraire. Bon nombre d’entre vous se plaigne d’avoir des relations sexuelles plus fugaces, voire inexistantes à certaines périodes de l’année. Les quotidiens sont trop remplis, les obligations débordent, le boulot vous prend la tête. Vous n’avez clairement pas le temps de vous consacrer à votre sexualité. Dans le fond, ce n’est pas un drame, car ce n’est pas la quantité qui importe, mais bien la qualité et la complicité.

Mais comme évoqué ci-avant, le repos, le lâcher-prise, le ralentissement vont permettre non seulement au système parasympathique de laisser la place au désir, mais surtout vous allez pouvoir prendre le temps de retrouver (ou trouver) votre moitié. Pas d’horaires. Pas de timing serré. Pas d’oppression. C’est le moment de magnifier votre partenaire, de lui accorder du temps et de l’attention, de le remettre à sa place de première personne dans votre vie. En Naturopathie, la sexualité a une grande importance, tant sur le plan physiologique, que sur le plan psychologique.

Je vous invite à profiter des conseils de Marjorie en la matière, en lisant ses articles, ici.

 

6 – Summer Slow life et Promenade

Vous n’avez pas d’horaires? Alors, c’est le moment de partir vous balader et de découvrir autre chose. Je ne vous parle pas de partir en vacances dans des contrées lointaines, bien que cela soit agréable. Je vous parle de redécouvrir vote environnement proche. Combien d’entre nous ne connaissent pas vraiment le lieu où ils vivent et toutes les opportunités qu’ils proposent? Parcs, lacs, chemins de randonnées, voies cyclables, musées, petits restos sous les arbres, producteurs et agriculteurs locaux…

Le principe sera de partir tranquillement et d’aller baguenauder autour de chez soi. De profiter d’une longue promenade, d’un pas lent et contemplatif pour découvrir et s’émerveiller de tout ce qui vous entoure au quotidien. Prenez le temps de parcourir les allées de ce parc, où vous sortez juste le chien chaque jour. Regardez. Sentez. Touchez même. Je précise au passage qu’un cerveau alerte est un cerveau que l’on surprend par la nouveauté et l’observation. 

 

 7 – Summer Slow life et Rythme biologique

L’art de la lenteur consiste a écouter ses besoins. Cela peut donc parfois contrarier les habitudes. Mettez-vous à l’écoute de vos envies. Si vous n’avez pas faim et qu’il est pourtant midi, ne mangez pas. Vous le ferez quand la faim viendra. Vous avez sommeil en pleine après-midi, allez dormir. Y’a rien de grave. Vous ressentez le besoin de vous dépenser, alors qu’il est 7h le matin, alors faites quelques exercices de Yoga ou aller courir. Le propre des vacances dans le lâcher-prise, c’est aussi faire confiance à ses sensations et ses besoins corporels. 

Figurez-vous même que cet écoute des besoins de l’instant présent devrait se pratiquer toute l’année. Pourquoi? Parce que le corps est intelligent et nous fait comprendre constamment ce dont il a instamment envie. Le problème est qu’on ne l’entend pas et qu’on est en capacité de manger une choucroute alors qu’il n’a pas réclamé de nourriture Revenir à ses sensations, c’est comprendre son corps et sa machinerie fantastique. Et quoi de plus propice que cette période de repos bien mérité pour redonner au corps toute sa place. Vous serez peut-être étonné de constater que vous n’avez pas besoin de manger autant pour vous sustenter ou que vous avez cruellement besoin de sommeil.

 

8 – Summer Slow life et Soleil

Le Soleil oui, mais pas n’importe quand et n’importe comment. On ne peut pas faire un article dédié à l’été sans parler de protection des Ultraviolets émis par le rayonnement du soleil. Ces dernières années, on a entendu beaucoup d’alertes sur la qualité des produits solaires du commerce, composés de particules néfastes. La première parade pour pallier à ce problème est finalement de ne pas s’exposer à des heures où l’ensoleillement est trop fort. On évite de 11h à 16h00.

En même temps, trop occupés à faire le marché, à mitonner des petits plats et à faire la sieste, vous n’aurez pas ce problème, non?

Si vous êtes en balade, ou que vous tenez vraiment à la plage, portez des lunettes de soleil réellement protectrices, enfilez un chapeau. Protégez-vous avec des solaires sans nanoparticules et sans alu. Si, si, ça existe. Faut juste chercher au bon endroit. Couvrez bien les enfants avec des T-shirts. Prenez des gourdes d’eau quoiqu’il arrive. Ne stagner pas dans des lieux sans ombre pendant des heures. 

Si vous attrapez une insolation, voir des coups de soleil brûlant, mettez-vous immédiatement à l’ombre, et restez au repos pendant plusieurs jours. N’hésitez pas à consulter un médecin en cas de signes inquiétants. Mangez peu, mais hydratez-vous bien à ce moment-là. Privilégiez les bains d’eau fraîche. Cicatrisez vos brûlures avec de l’huile végétale de Millepertuis ou de Calendula le soir. Et évidemment, ne retournez pas au soleil. 

Le soleil, et surtout les rayons UVB, permettent d’amorcer la synthétisation par la peau de la Vitamine D. Cette vitamine est connue pour son importance dans la fixation du calcium par les os, elle intervient dans la régénération de la peau et maintient son intégrité, elle joue un rôle majeure dans l’immunité et permet un fonctionnement normal de la fertilité. Or, on sait maintenant qu’une exposition de 20% de surface corporelle, à raison de 10 à 15 minutes tous les jours suffisent à stocker de la vitamine D en quantité recommandée. Cela étant, sous notre hémisphère, on en manquera forcément au plus gros de l’Hiver.

Munis de ces infos, vous aurez donc compris qu’une promenade de 20 minutes, après 18h quand le soleil est doux et d’or, et sans protection sera parfaite pour faire ses stocks.

 

9 – Summer Slow life, Conserves et Phytologie

Faire le marché, cuisiner et mijoter des légumes et des coulis, partir en balade et récolter quelques feuilles de verveine. Quoi de plus slow que de faire des conserves et des stocks de plantes? L’Eté, c’est aussi le moment de faire des confitures maison, des gelées de fruits, des marmelades gourmandes. Vous pouvez réaliser des conserves de légumes, et vous essayer à la fermentation. Confire des citrons. Faire des pickles de concombres. Stériliser des pots de ratatouille pour Novembre.

Et puis, il y a plus slow encore : les plantes. Une fleur mérite de l’attention dans son séchage et sa conservation. Lors de vos longues balades, trouvez des coins à camomille, à verveine, à thym ou romarin, à coquelicot. Ramassez humblement et procédez au séchage des espèces. Toujours en l’air, dans un endroit sec, non eu soleil, le dessus des placards est parfait. Faites sécher sur des linges de coton. Conservez ensuite vos plantes dans des sacs de kraft, loin de l’humidité ou dans des pots en verre que vous fermerez d’une gaz protectrice avec un petit lien. Les plantes séchées se gardent environ 1 an. Pile le moment, où il faudra recommencer.

 

10 – Summer Slow life et Digital detox

Et enfin et non des moindres. Il faut qu’on vous avoue une chose, en tant que naturopathes blogueuses. L’été et surtout le mois d’Août, il ne se passe pas grand chose sur le net. Tout est au ralenti. Et vous aurez remarqué que le programme télévisuel aussi. Alors arrêtez de scroller pendant des heures, vous perdez votre temps.

Et puis, pourquoi ne pas éteindre le téléphone pendant quelques jours? Refusez les invitations et n’en proposez pas non plus sur une petite semaine. Vous avez besoin de repos. Vous avez besoin de retrouver votre famille et de profiter de vos enfants. Vos amis peuvent comprendre et attendre. Tout le monde peut admettre qu’on a besoin d’une pause dans son espace temps d’été. Personne ne se fâchera. Et si vous pensez le contraire, c’est que c’est dans votre tête.

Donnez-vous cette chance de faire autre chose que du téléphone, de le télé ou de la tablette. Il y a les livres, les magazines, les jeux de dames, la sieste et la vie.

***

Ne passez votre été et vos vacances à courir dans tous les sens, en empilant des journées d’occupations Marathon. Alternez les jours de découverte, de copains et de sorties, avec des jours complètement off, sans aucune sollicitation. Profitez de votre maison, ou allez vous poser dans un endroit calme. Prenez le temps de vivre, de manger sainement, de vous coucher tôt, de vous promener tranquillement, de garder l’ombre, et de couper les téléphones et les sollicitations.

Vivez d’amour, d’eau fraîche et d’allégresse.

Bon Summer Slow Life. 

Bel été

Delphine

L'auteur :

Delphine Baratier Naturopathe

Mordue d’écriture et d’enseignement, passionnée par le corps et la nutrition, notamment orthomoléculaire, je suis convaincue que la Naturopathie est une réponse idéale à quiconque cherche des solutions pour adopter une hygiène de vie favorable, revitalisante et sans prise de tête. Je suis aussi une adepte convaincue et fervente pratiquante de psychologie positive et de pleine conscience. Je pense profondément que notre état de santé dépend de l’écoute de nos émotions, de l’épanouissement de nos pensées, et de la manière dont on regarde la vie.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet