Aujourd’hui, je souhaiterais vous parler de deux pratiques corporelles que j’affectionne particulièrement, à savoir le yoga et la danse contemporaine (l’improvisation en particulier), et qui ont selon moi un lien indéniable avec la sexualité.

Dans le cadre de ces disciplines, l’objectif n’est pas de maigrir, de se dépenser forcément, ou encore de se muscler. On n’est ni dans la performance, ni dans la compétition, mais bien dans le ressenti. Le rapport au corps est donc beaucoup plus doux, on exprime ce qu’on est là, dans l’instant, dans ses possibilités du moment, et surtout, on agit en accord avec notre corps.

yoga-1

Le Yoga, une invitation à l’introspection, au regard intérieur.

Le yoga est une discipline du corps et de l’esprit comprenant une grande variété d’exercices et de techniques. On le pratiquait en Inde dès 3000 av JC. Il existe différents types de yoga ; et les techniques utilisées comprennent un ensemble de postures physiques, de pratiques respiratoires, de méditation, ainsi que de la relaxation profonde.

Les bienfaits du yoga sont multiples : cette discipline accessible à tous vous apporte une conscience corporelle plus fine, une capacité de détente rapide, une augmentation de votre souplesse et de votre tonus, il vous permet d’étirer et d’allonger vos chaînes musculaires en douceur, de travailler votre concentration, de faire circuler l’énergie dans tout votre corps, de travailler sur la respiration abdominale (ceci produisant une meilleure oxygénation de vos cellules) …

Il permet enfin une meilleure détente musculaire, à l’origine indirectement d’un meilleur sommeil.

Vous ressortez d’une séance de yoga à la fois détendue et reboostée.

 

yoga-3

L’improvisation contemporaine, ou mode d’emploi du lâcher prise

La danse Contemporaine fait suite à la danse Moderne, qui, dans les années de 1920 à 1960, bouleverse les codes de la danse Classique. Elle s’ouvre en effet sur d’autres cultures et propose un autre rapport au corps et à l’espace. On y inclut progressivement d’autres formes de mouvements, l’improvisation, et même le contact-improvisation qui devient une branche à part entière de cette discipline.

Ici, je m’attacherai plus particulièrement à l’improvisation, ne comportant pas forcément de contact avec autrui.

L’improvisation ne nécessite pas forcément de technique de danse particulière ; elle est donc accessible à tous. Elle est proposée encadrée, à l’aide de consignes qui constituent une structure à l’intérieur de laquelle on peut évoluer librement.

impro-2

Ce type de danse est intéressant, car on travaille en improvisation exclusivement avec ce qui se passe dans l’ici et maintenant. On ne sait par définition ce que notre corps va exprimer, et c’est là tout l’enjeu : on fait avec ce qu’on est, dans ses limites et ses possibles, à l’instant T.

Cela nous permet donc de travailler sur l’ici et maintenant, et d’abandonner tout espoir de contrôle : il s’agit ici de laisser libre cours à ce qui se passe dans le corps, de le laisser sortir, en somme, de lâcher prise.

On se situe par ailleurs dans un travail du corps (en tant que moyen d’expression), mais de manière moins exigeante que dans la danse strictement codifiée (cours technique, quel qu’il soit). Cette discipline nous permet donc de considérer notre corps tel qu’il est, et de l’accepter pleinement, dans toutes ses dimensions. Il a toujours quelque chose à exprimer, c’est toujours pertinent.

Et comme toute forme de danse, on travaille indirectement sur la conscience corporelle, la souplesse, la coordination, la fluidité, etc.

On peut considérer cette discipline comme un moment pour soi, d’expression de ses besoins et de ses émotions, à l’instant où ils se manifestent, avec douceur, et surtout sans jugement.

impro-4

Quel est le rapport avec la sexualité ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que la danse ou le yoga ne remplacent en rien une sexothérapie en cas de troubles sexuels. Je pense simplement que ces pratiques peuvent vous aider dans votre cheminement, et contribuer à un épanouissement dans l’intimité.

Des parallèles peuvent être effectués entre ces deux disciplines et la sexualité : on n’est ni dans la performance, ni dans la compétition, mais à chaque fois dans l’expression de ce qui est ici et maintenant, en terme de besoin et d’émotions.

Par ailleurs, ces trois activités au demeurant assez différentes nécessitent toutes une conscience corporelle fine, de la douceur, ainsi qu’une capacité d’introspection (ne serait ce que pour savoir ce que vous souhaitez ou non, comment vous vous sentez, etc.).

On est dans le langage du corps, du mouvement, de la posture. On écoute ce qu’il a à exprimer, et la manière dont il le fait. L’accent est porté sur le corps, le ressenti, la douceur, le bien-être, la respiration, le vide mental …

Le lâcher prise est un ingrédient que l’on retrouve à chaque fois : lâcher pensées automatiques et ruminations, lâcher le jugement et la censure pour laisser ce qui est émerger …

impro-1

On voit donc bien les points communs existant entre la danse impro, le yoga et la sexualité.

Un moyen d’ailleurs d’accéder au lâcher prise dans le cadre de cette dernière, pourrait être d’y goûter d’abord dans ces activités, peut-être moins sujettes à enjeu pour beaucoup de femmes …

Enfin, plus vous vous sentirez à l’aise avec votre corps (par le biais de pratiques corporelles comme celles-ci par exemples, et ce même si elles ne sont pas érotisées), proche de lui, à son écoute (de ses besoins, de ses émotions, de ses mots / maux), plus la sexualité sera simple (mais si je le redis, cela ne résout pas tout !), tout simplement parce que vous aurez appris à écouter votre corps, à en décrypter les messages et donc à y répondre. Ces pratiques peuvent donc constituer un excellent complément à un travail autour de votre sexualité, si tel est votre besoin.

Images :

 http://www.yogaonlineworld.com/2016/02/kundalini-yoga-poses-benefits-how-to-do.html

http://www.lahochi-montpellier.fr/kundalini-yoga/

http://kundalinyoga.com/stages-et-retraites/

http://dani-ecki.com/fr/contact-improvisation/

http://www.mjc-voiron.org/activite/danse-contemporaine/

http://dolfino.tv/femme-qui-danse/

L'auteur :

Marjorie Cambier - Sexothérapeute & Psychologue clinicienne

Sexothérapeute et psychologue clinicienne, j'accompagne les femmes présentant des troubles sexuels, à s'en délivrer, à développer leur féminité et à (re)trouver une sexualité épanouissante et satisfaisante pour elles. Je suis également spécialisée dans le domaine du traumatisme psychique et ai auparavant exercé plusieurs années dans une cellule d'urgence.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet