L’addiction au sucre est un phénomène qui prend de l’ampleur ces dernières décennies avec tout son lot de problématique santé qui vont avec ! Bien sûr la plupart d’entre nous connaissent les désagréments liés à la surconsommation de sucre, mais malgré tout, ce n’est pas si simple d’en diminuer sa consommation.

 

Peut-on parler vraiment d’addiction ?

Le terme « addiction » peut sembler fort et est surement mal employer, on pourrait parler d’accoutumance. L’addiction est classée dans le
DSM V (la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux), publié en 2013 par l’American Psychiatric Association, les 11 critères qui permettent de diagnostiquer une addiction.

LES 11 CRITÈRES DE L’ADDICTION

  1. Besoin impérieux et irrépressible de consommer la substance ou de jouer (craving ).
  2. Perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à la prise de substance ou au jeu.
  3. Beaucoup de temps consacré à la recherche de substances ou au jeu.
  4. Augmentation de la tolérance au produit addictif.
  5. Présence d’un syndrome de sevrage, c’est-à-dire de l’ensemble des symptômes provoqués par l’arrêt brutal de la consommation ou du jeu.
  6. Incapacité de remplir des obligations importantes.
  7. Usage même lorsqu’il y a un risque physique.
  8. Problèmes personnels ou sociaux.
  9. Désir ou efforts persistants pour diminuer les doses ou l’activité.
  10. Activités réduites au profit de la consommation ou du jeu.
  11. Poursuite de la consommation malgré les dégâts physiques ou psychologiques.
  • Présence de 2 à 3 critères : addiction faible
  • Présence de 4 à 5 critères : addiction modérée
  • Présence de 6 critères ou plus : addiction sévère

On peut tout de même relever 7 critères qui rentrent dans le cadre de l’addiction et c’est vraiment troublant. Souvent on se rend compte de celle-ci que lorsqu’on décide de stopper. C’est là que les ennuis commencent et qu’on s’aperçoit de la difficulté de se sevrer du sucre.

 

Addiction, dépendance ou accoutumance au sucre ?

Le sucre agit sur le circuit de la récompense du cerveau en libérant de la dopamine, et renforce la sensation de plaisir. Un effet similaire à celui produit par la cocaïne, l’héroïne, l’alcool, la nicotine et le cannabis, d’où le terme utilisé d’addiction / dépendance.

source image 

Le problème de l’augmentation de la consommation du sucre vient du fait que plus nous consommons des aliments qui suscitent du plaisir, comme le sucre, plus les récepteurs de dopamine s’affaiblissent. Il faut donc plus de dopamine pour ressentir l’effet de gratification. Donc, davantage de sucre. Certains parlent alors plutôt d’accoutumance, dont on peut se départir en diminuant notre consommation, que de dépendance, qui provoque un état d’intoxication et de manque. Mais ce serait trop simple de penser qu’il y a que cette cause en jeu ! D’autres causes sont possibles !

 

Trouver la cause permettra de se sevrer durablement

Il existe plusieurs profils de dépendance au sucre.  On lit souvent des conseils donnés ça et là sur la toile pour vous aider à vous sevrer du sucre. Alors sur le papier ils sont tous bons, mais ce n’est pas aussi simple ! Il ne suffit pas d’éliminer le sucre pour s’en débarrasser ! On se retrouve très souvent avec des symptômes de manque qui font qu’on y replonge encore de plus belle !

Cibler le profil de l’addiction va permettre justement de travailler sur la cause, de bénéficier d’outils pointus adaptés au profil afin de gagner en force contre le manque. 4 profils se détachent :

  • Le profil type « Hypoglycémie » : Vous souffrez d’hypoglycémie réactive qui vous fait que vous avez sans cesse besoin de consommer du sucre pour  » tenir la route ».
  • Le profil type « Surrénalien » : Votre envie de sucre est toujours en rapport avec une situation stressante, une décompression et pour cause puisque le responsable c’est LE STRESS !
  • Le profil type « Hormonal » : Vos hormones vous jouent des tours. Irritabilité, gonflement, rage de sucre… plus les cycles passent et moins ça s’arrange !
  • Le profil type « Dysbiose » : Le sucre vient booster votre énergie malheureusement ces excès ont entraîné un cercle vicieux avec un déséquilibre de microbiote intestinal.

 

En ciblant la cause vous pourrez mettre en place des stratégies sur mesure pour vous aider à vous sevrer sans douleur et surtout durablement. C’est ce que je propose comme outil dans deux formations : Un programme d’accompagnement d’aide au sevrage du sucre « tout public » DétoxZeroSucre et une formation pour les professionnels de la naturopathie et du bien être qui souhaitent accompagner de façon optimale leur consultant, ci dessous.

***

Envie d’aller plus loin et de vous spécialiser sur cette thématique?

Rejoignez notre formation spécifique en ligne  Sugar Detox

en cliquant sur la photo

 

***

L'auteur :

Stéphanie Mezerai - Praticienne en naturopathie

Praticienne et Formatrice en naturopathie. Stéphanie est une passionnée d'écriture et auteure de plusieurs ouvrages. Elle a aussi plusieurs cordes à son arc : la cohérence cardiaque et la gestion du stress. Créatrice du programme "Happy Ménopause©" et "Détox Zéro Sucre©", elle consulte sur Montauban (82)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet