Ah, les vacances… Tiens, vous avez pensé aux cahiers de devoirs ? Vos ados sont-ils inscrits à des stages de « vacances apprenantes » ? Et vous, j’espère que vous vous êtes fixé des objectifs : apprendre une nouvelle langue, retaper la terrasse, rester au jus au niveau de vos mails…

Arrêtons-nous un instant. Dans une société où tout va trop vite, où la performance est au centre, la plage des vacances déverse son lot de sable dans l’engrenage bien huilé des habitudes de travail. Et pourtant, n’avons-nous pas besoin de repos à l’heure où au moins 30 000 personnes seraient atteintes de burn-out professionnel (1) , et 2% de la population souffrirait au travail ?

 

L’été en énergétique chinoise : être actif autrement

En médecine traditionnelle chinoise, l’été est une saison résolument tournée vers l’extérieur, de façon très logique. La chaleur nous invite à vivre davantage dehors, les longues et chaudes journées incitent à profiter de la soirée pour se promener et voir des amis. Il n’y a pas si longtemps, l’été était aussi une période très active pour une grande partie de la population mobilisée par le travail agricole. C’est ainsi que les congés scolaires étaient calqués sur la demande de main d’œuvre, et que les écoliers passaient de la salle de classe aux champs pour les récoltes.

Aujourd’hui, les congés scolaires ont la plupart du temps perdu cette vocation première mais gardons cette vision globale qui est l’apanage de la naturopathie. Pourquoi ne pas profiter de cette période estivale pour envisager votre activité différemment, avec davantage de balades dans la nature, mais aussi un temps pour la sieste aux heures les plus chaudes ? Conserver une activité de plein air, que ce soit pour les adultes ou pour les adolescents, c’est s’adapter à la saison de façon harmonieuse.

 

Le repos en naturopathie

Dans notre société, nous sommes confrontés à de multiples injonctions : la vision de vacances bien méritées par opposition au travail acharné de l’année se heurte à de nouvelles demandes. Devoirs de vacances, stages de remise à niveau, université d’été… Comme si le repos était une perte de temps et qu’il nous retirait quelque chose.

Or, dans le cycle nycthéméral qui est d’une certaine manière notre horloge biologique journalière, le repos fait partie intégrante de notre fonctionnement et permet à chaque organe de fonctionner de façon optimale. Bien plus qu’une pause estivale, nous devrions nous accorder régulièrement des plages de calme avec peu de stimulations (exit les écrans en permanence, les messages, les listes d’objectifs à rallonge, les boissons ou nourritures excitantes). Cela n’est pas toujours possible pour les adolescents qui ont des échéances : examens, contrôles, orientation à obtenir.

L’été est donc une période propice à reconstituer les capacités de résistance au stress, en diminuant le rythme, en simplifiant notre emploi du temps. Pourquoi ne pas envisager une cure de magnésium si ce n’était déjà fait, ou une séance de détente avec un praticien en relaxation ou en massages ?

 

Conclusion : le travail (scolaire) n’est pas la seule façon d’apprendre

Dans cet épilogue, je vous invite à relativiser le rôle du travail scolaire (pour ne pas dire le travail tout court) dans la formation de l’individu et dans ses apprentissages. Plutôt que de réagir à la peur de ne pas faire assez bien, de ne pas être suffisamment performant, et si nous portions notre attention sur les multiples formes d’apprentissage que nous offre l’existence ?

Laissons nos adolescents discuter entre eux, découvrir de nouveaux paysages, visiter d’autres pays lors d’échanges, écouter de la musique, pratiquer leur sport préféré, dessiner, faire des activités manuelles. Racontons-leur nos souvenirs autour d’une table bien garnie. Invitons-les à cultiver toutes formes de talents. Jetons les cahiers de vacances pour ouvrir le passionnant livre de la vie.

Bel été à tous, petits et grands !

***

Prochainement, une formation thématique en ligne sur l’adolescent.

Téléchargez dès maintenant notre catalogue de formations

pour être averti en avant-première de nos formations et bénéficier d’un tarif préférentiel !

***

 

(1) Chiffres de Santé publique France : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-liees-au-travail/souffrance-psychique-et-epuisement-professionnel/la-maladie/

L'auteur :

Élodie Bocher-Rajalu Praticienne en Naturopathie

Curieuse de nature, enseignante férue de théâtre, d’écriture et maman de deux enfants, je mets mon énergie au service de toutes mes passions. Pour moi, un accompagnement en naturopathie peut se faire sans culpabilité, en douceur et même dans la bonne humeur ! Je me suis spécialisée dans la prise en charge des parents épuisés et du burnout parental.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet