Il est possible, après tout, et quelques diététiciens en ont émis l’hypothèse, que les fruits et les aliments crus puissent effectivement déminéraliser et refroidir certains organismes (notamment les terrains acides et déjà passablement déminéralisés), tout en reminéralisant et détoxiquant, par ailleurs, certains autres (les terrains alcalins). L’important étant alors d’être attentif à l’état de son terrain et aux ressources énergétiques et physiques dont on dispose, avant de commencer un régime crudivoriste.

Il est également possible, tout simplement, de se rappeler l’avis du Dr. Bircher-Benner, et de se satisfaire d’un crudivorisme à 50%, en s’autorisant quelques cures plus radicales, à la belle saison ou quand on en ressent le besoin !

DOSSIER - LE CRUDIVORISME PEUT- IL ÊTRE DANGEREUX ?

Il y a de plus deux points importants à respecter en mangeant cru (mais finalement, comme pour n’importe quel autre régime alimentaire !) qui se basent sur le fait qu’il est important de considérer tous les aspects d’une alimentation saine plutôt que de se limiter au débat cuit/cru.

  • Manger diversifié :

 

En mangeant de façon variée des fruits, des légumes, des graines germées, des oléagineux (les amandes, les noix de cajou, les noix de Pécan, les noix de Macadamia, les noisettes, les pignons et les pistaches), des huiles végétales, les crudivores peuvent répondre aux besoins de l’organisme en protéines, en lipides (via les diverses huiles végétales), en glucides (via les fruits secs, les fruits frais, etc.), en vitamines et en sels minéraux. (Les crudivores non végétariens pourront à l’occasion manger un peu de poisson, fruits de mer, voire de la viande crue…)

  • ​Prendre soin de la qualité des produits : 

Le cru permet de conserver presque intact les nutriments, vitamines, minéraux mais aussi, les pesticides, insecticides, résidus d’antibiotiques, etc… La maxime « vous êtes ce que vous mangez » prend une fois encore tout son sens !

Quelles que soient vos convictions, vos envies, retenez que l’alimentation a une influence évidente sur notre santé, ne serait-ce que par l’équilibre de la flore intestinale, elle-même en lien direct avec notre équilibre physique et émotionnel. Ainsi les chercheurs et de nombreux médecins (nutritionnistes ou non !) le confirment : le sucre nous rend passif et la viande agressif !!

Si, en plus, nous sommes conscients que notre cerveau est relié à nos intestins par le nerf Vague (Xème nerf crânien) et que nos intestins contiennent autant de neurones que notre cerveau, nous ne serons pas étonnés de constater que nous sommes commandés par deux cerveaux et que certaines maladies psychologiques et neurologiques proviennent du système nerveux entérique, notre « cerveau du bas » !!

Tout cela est non négligeable, mais gardez en tête que l’alimentation à elle seule ne fait pas tout : la santé holistique est un tout, un équilibre entre votre corps (votre exercice physique mais aussi vos caractéristiques biologiques : nous n’avons pas tous les mêmes cartes en main !), votre tête et votre assiette. Et puis il y a les facteurs que nous ne maîtrisons pas, notre environnement, avec lequel nous interagissons. Raison de plus pour en prendre soin .

Mangez sain, équilibré, cru, cuit, et surtout, surtout, écoutez-vous pour vous assurer d’être toujours en lien avec votre bien-être, le vôtre ! L’unique !

photo

Article rédigé par Maëlle Feret, formatrice Nutri-santé et coach alimentaire

 

 

L'auteur :

Chris Martin-Passalacqua Créatrice de NanaTuropathe

Naturopathe, enseignante, auteure de plusieurs ouvrages ainsi que de programmes de formation en ligne. Chris partage depuis 2015 sa vision de la naturopathie : 100% pragmatique et 0% mysticisme via son Blog Nana-Turopathe afin de rendre le "Mieux être" accessible à toutes ! (Et tous!)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet