Présentation de cette pratique qu’est la psychologie positive, comme outil de prévention et d’accompagnement des états dépressifs, psychologiquement fragiles ou de ceux qui souhaitent tout simplement entretenir leur bonheur au quotidien !

 

Hiver… Saison glaciale et morne par définition? Pas tant que ça. Les saisons froides sont des temps de bien des magies et de moments de bonheur humble, entre sapins enneigés et instants cocooning en famille à la maison. Malheureusement, ces saisons sont propices à la dépression, par manque de lumière et sensation profonde de mort ambiante. Mais alors, quelle différence y’a t’il entre ceux qui profitent de cette saison et les autres? Et bien, c’est la pratique d’une philosophie consciente ou non, qu’on appelle psychologie du bonheur ou psychologie positive.

Psychologie positive, la définition.

Aucun naturopathe ne contredira le fait que beaucoup de nos maux sont le fruit d’une forme de pensée négative récurrente. Par essence, la dépression est même l’expression d’une focalisation perpétuelle sur une pensée de ce genre. Les malades sont tournés exclusivement sur l’adversité, les difficultés, le malheur et ont du mal à percevoir ce qu’il y a d’intéressant dans la vie. Que cela soit passager ou un état d’être installé, la dépression mêlée à l’angoisse amène bien des désagréments que sont l’irritabilité et la fatigue, les baisses d’énergie vitale, les problèmes de sommeil, le manque de libido, les difficultés digestives et les fluctuations de poids, les douleurs articulaires et musculaires, etc. En tant que praticien en Naturopathie, la pratique de la psychologie positive est un outil permettant au client de se tourner à nouveau vers ce qui va bien, ou ce qui est en passe de s’améliorer.

En effet, la psychologie positive rassemble des méthodes et des moyens pour se prémunir des rechutes de la dépression. Elle est une branche de la psychologie générale, qui permet la mise en application de solutions quotidiennes, soutenant un processus de rémission. Ainsi, et par extension, cette pratique s’étend à tout individu, intéressé par le bonheur sans qu’il ne soit d’ailleurs passé par une phase dépressive préalable.

 

Tout le monde peut pratiquer la psychologie positive dans un but préventif et de recherche de bien-être.

lecture

La pensée positive, le contre-sens.

La psychologie positive ne consiste pas en une « gagatisation » ou un déni de la réalité. Elle se différencie de la pensée positive, utilisée souvent comme un paravent à la réalité. Le leurre du « Je vais bien, tout va bien » que tout le monde connaît, mais qui ne fonctionne pas, notamment en période de crise. La pensée positive est une réponse anti-symptomatique à une vérité contextuelle réelle. Souvent à la fin d’une maladie, d’un déséquilibre, d’une douleur ou d’une dépression, certains pourront vous conseiller d’oublier toute l’histoire, d’en faire un passé enfoui, de ne plus le considérer. Et c’est un contre-sens total que de faire comme si rien n’avait existé. Prenons pour exemple, le retour des prisonniers de guerre de la seconde guerre mondiale. Combien sont revenus, ont repris le cours de leur vie comme si de rien n’était, mais ont fini par se suicider, devenir fou ou malade? Ils n’étaient pas suivis, ou s’ils l’étaient, n’ont pas reçu les méthodes permettant de transformer le travail de psychologie de fond.

La psychologie positive et sa pratique ne sont pas de l’ordre de l’oubli ou de l’enfoui. Elles vont vous apprendre à rééquilibrer le bonheur au regard du malheur. À aucun moment, il ne sera question d’oublier le cycle de la vie, ignorer la mort, la maladie, le chômage, la précarité ou l’adversité. Tous ces contextes sont propres à la vie et ils existent vraiment.

 

Il est question de se focaliser sur ce qui se passe bien, de prendre confiance en soi et en l’autre, en sa capacité à faire du bien autour de lui et ce par la mise en évidence de bonheurs simples.

 

 

La psychologie positive, les grands principes

La psychologie positive va tourner autour de grandes notions comme :

  • l’Optimisme
  • la Gratitude
  • le Partage
  • la Présence au Monde
  • la Confiance en soi
  • l’Accompagnement des peurs et des émotions difficiles.

 

 

Le premier pilier consiste à développer chez l’individu un Amour illimité de la Vie, en lui faisant saisir la chance qu’il a de l’avoir. Loin d’être une moralisation comparative, le sujet va devoir développer une adoration profonde pour le simple fait de vivre, de respirer, d’aimer, de profiter des siens et d’avoir la chance d’être en vie, y compris dans les instants ou le Malheur et les difficultés pointent le bout de leurs nez.

 

Le second pilier interpelle donc cette importance de la pratique et force est de constater que c’est dans la répétition de routines et d’exercices dévolus à une assiduité perpétuelle qu’il attirera à lui la plénitude et le bien-être plus souvent. Le travail sur soi est une constante importante. S’efforcer de reprendre les rennes dès que la vie se mine d’embûches et se faire réellement présent quand elle nous propose des moments de grâce sont déjà des solutions.

Enfin, la psychologie positive se veut scientifiquement étayée. Depuis Socrate jusqu’à l’exemple de l’école du Palo Alto, elle fait appel aux neurosciences, à la biologie, à la physiologie et aux études cliniques. Elle est d’ailleurs enseignée en faculté.

Le Naturopathe peut inclure cette pratique à son panel d’outils pour vous aider à vivre mieux et ne pas rechuter dans des phases de torpeurs psychologiques assassines, en complément d’autres méthodes comme la relaxation, la respiration, la phythothérapie, les massages, mais aussi en complément ou en sortie de psychothérapie.

La psychologie positive n’est pas une injonction au bonheur, ni une méthode miracle, ni un mode de manipulation sociale. Elle ne prémunit pas des drames et de la mort. Mais elle permet en revanche d’éviter de tomber dans une spirale négative, d’éloigner les maladies associées à la dépression, de mieux supporter la vie, de distinguer les moments de bonheur et de malheur et par là-même de parsemer son existence de joie intense. Et depuis des siècles, le propre de l’Homme a toujours été menée par la recherche du Bonheur.

 

Delphine

L'auteur :

Delphine Baratier Naturopathe

Mordue d’écriture et d’enseignement, passionnée par le corps et la nutrition, notamment orthomoléculaire, je suis convaincue que la Naturopathie est une réponse idéale à quiconque cherche des solutions pour adopter une hygiène de vie favorable, revitalisante et sans prise de tête. Je suis aussi une adepte convaincue et fervente pratiquante de psychologie positive et de pleine conscience. Je pense profondément que notre état de santé dépend de l’écoute de nos émotions, de l’épanouissement de nos pensées, et de la manière dont on regarde la vie.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet