En Sophrologie CAYCEDIENNE, la notion d’intentionnalité revient très souvent. C’est en effet grâce à celle-ci que nous arrivons à reprendre possession de notre corps et à nous le représenter dans notre cerveau. Cette petite phrase d’introduction pour vous parler de la respiration.

A la naissance, nous avons tous et toutes un schéma respiratoire :

Notre respiration est abdominale (il suffit pour vous la représenter de regarder un petit enfant endormi respirer. C’est son abdomen qui bouge !)
Au fil du temps, cette respiration abdominale naturelle monte et devient exclusivement thoracique !
L’objectif de l’intentionnalité respiratoire, c’est de faire redescendre notre respiration. Etant donné que la respiration est vitale, elle est un acte inconscient. Faire redescendre notre respiration au niveau abdominale est une action intentionnelle. La respiration est capitale car nous pouvons décider de respirer consciemment.

La respiration est un des outils principaux de la Sophrologie.

 

respiration abdominale

 

Si nous revenons sur l’article précédent sur les « Premiers pas en Sophrologie », il y a 3 éléments importants :

– Le lâcher prise
– Le relâchement musculaire
– Les différents états de conscience

1. La Respiration consciente (abdominale) :

En Sophrologie, il convient de prendre conscience de l’importance de l’inspiration nasale. J’inspire par le nez. Pourquoi ? Cela mérite quelques explications sur le fonctionnement de notre belle « mécanique corporelle » et de notre cerveau :

Cette inspiration nasale permet de réguler l’air en température.
Les cornets nasaux et les muqueuses jouent un rôle de thermostat (température, humidité, ..). Les poils sont des filtres à poussière et à particules. Le flux aéronasal stimule les nerfs crâniens (dont le fameux nerf vague¹, nerf le plus long de notre métabolisme).

¹ Le Nerf Vague est un nerf partant du tronc cérébral qui va innerver une grande partie des fonctions corporelles. Il faut savoir que la Respiration et le Stress naissent au niveau du tronc cérébral.

Le Nerf Vague est donc largement impliqué dans le stress. Lorsque nous stimulons notre nerf vague, nous avons la possibilité d’abaisser notre niveau de stress.

La respiration nasale facilite le retour à la respiration abdominale (à la naissance) qui augmente les capacités de notre système immunitaire. A l’inverse de la respiration orale. Par contre pour pouvoir « vider » nos poumons au maximum en expulsant l’air emmagasiné, il convient d’expirer par voie buccale

Le nerf vague

2. Les bienfaits d’une bonne respiration :

Une bonne respiration c’est donc inspiration nasale et expiration orale.

La respiration abdominale facilite le retour du flux sanguin au niveau cardio-vasculaire et dans tout le corps (grâce aux changements de pression dans l’abdomen).

La respiration n’est pas que source « VITALE » ! Elle est également la voie d’accès vers l’intérieur de soi (le moi corporel) :
Une bonne respiration indique notre habilité à donner force et vie à nos émotions.

Autrement dit, si nous faisons le déni de notre corps, nous faisons par voix de conséquence le déni de notre respiration (qui s’apparente au corps) et donc nous n’existons pas.

3. L’équilibre du corps et de l’esprit :

Une bonne respiration participe à l’équilibre du corps.

• La respiration devient le reflet de la successions de nos émotions qui se sont produites tout au long de notre vie.
• Une respiration superficielle indique une peur ou une résistance. Elle s’apparente au refoulement de nos émotions
• Le bayement c’est le delta entre la détente du corps qui s’installe et la respiration nouvelle qui ne c’est pas encore installée

Si une respiration orale (haute) abaisse le niveau d’efficacité du système immunitaire, la respiration abdominale va aussi agir sur le système cardiovasculaire et sur le retour veineux à partir du changement de pression dans l’abdomen et le thorax à l’inspiration et à l’expiration.

Une bonne respiration va également agir sur le système lymphatique et le système digestif.
La respiration abdominale va masser l’abdomen et agir sur l’activité intestinale.

Une bonne respiration va participer à la ventilation de “l’espace mort”.
Avec une mauvaise respiration, nous nous baladons avec environ 1/5eme d’air vicié (stocké dans le fameux « espace mort » et jamais renouvelé).

 

4. La respiration et le fonctionnement de notre cerveau 

Comment la Respiration Abdominale va-t-elle nous permettre de stopper une entrée de stress ?

Puisque le terme a été cité plusieurs fois il faut que vous sachiez que Le Stress n’est pas une maladie, c’est un état !
C’est une mise en défense qui est à l’origine de la plupart des problèmes de santé.

En cas d’alerte, nous avons une petite structure dans notre cerveau (au niveau du système limbique , qui s’appelle l’amygdale encéphalienne qui nous sert à encoder nos émotions.
Quand elle est stimulée, elle va stimuler le tronc cérébrale qui va sécréter de la noradrénaline et ainsi activer l’alerte (action de défense du corps).

La base du contrôle de la respiration est constitué par un réseau de noyaux (la MEDILLA) du tronc cérébral au niveau du cerveau reptilien le cerveau de la peur.

Point de départ des nerfs crâniens en particulier le nerf vague qui innerve les viscères thoraciques, ce nerf est largement impliqué dans le système parasympathique².

² Parasympathique : qui vient abaisser les effets de la mise en tensions
Au contraire du système Orthosympathique : qui est activé pour mobiliser la protection du corps.

La fonction qui va présider à l’équilibre de ces 2 systèmes, c’est la respiration.

amygdale cephalienne

5.La Neurogenèse ventilatoire 

L’activation du stress va engendrer une respiration désordonnée, plus courte et plus haute.
Au niveau du tronc cérébral, le départ du stress et le point de départ de l’activité de ventilation sont au même endroit.
Quelles en sont les conséquences. ? Si le stress se mets en route, il va serrer l’activité ventilatoire. C’est ce qu’on appelle la NEUROGENÈSE VENTILATOIRE.

Si cette situation est répétée régulièrement cela va agir de manière quasi permanente sur notre respiration.

En sophrologie, nous allons faire l’inverse et procéder à une rééducation de notre système respiratoire (ventilatoire).

En pratique, il faut pratiquer à la :

S  Sophro
A  Activation
P  Présence
A  Axe
R  Respiratoire

Cette pratique consiste en l’activation de notre axe respiratoire, système par système. Chaque activation étant suivie d’une phase d’intégration.
La Respiration consciente, abdominale, est donc une méthode naturelle qui permet d’amener un équilibre entre le corps et l’esprit.

Tout en sachant que le corps et l’esprit sont intimement liés et même, ne font qu’un, que c’est le corps qui commande, toute action menée sur le corps se répercute alors sur la conscience

5. En conclusion 

Lors des séances de sophrologie, nous utilisons des techniques qui vont agir sur le corps, pour dans un premier temps, prendre conscience de sa présence, faire connaissance, le rassurer puis le transformer avec en parallèle des remontées d’effets positifs sur la conscience qui elle même va se poser et se transformer.

La respiration sera le principal canal qui véhiculera cette nouvelle conscience acquise : la conscience sophronique.

Pour aller plus loin, Nana T. a sélectionné pour toi cette formation

FORMATION SOPHROLOGIE

Pour toi, lecteur de Nana-Turopathe.com,

WeeLearn offre -10% de réduction avec le code : ARJALI

Découvrir la formation

L'auteur :

Denis Fourrier-Sophrologue

Né en janvier 1961 à Namur en Belgique. Après une agrégation pour l'enseignement de l'Anglais, du Néerlandais et de l'Allemand (c'est normal en Belgique, ça ne fait pas de moi un surdoué) en 1985, J'ai débarqué en France en octobre 1989 et suite à un problème d'équivalence de diplôme, j'ai travaillé comme commercial et, en parallèle, fait un Master RH, obtenu en 1996. Je me suis installé à mon compte comme Consultant Formateur. Activité réalisée autour des formations en Management et en RH. Ensuite intégration d'un Groupe Socio Médical comme consultant, puis responsable formation, puis consultant international senior. En 2013, j'ai choisi de suivre une formation (toujours en parallèle) en 2 ans en Sophrologie Caycédienne. Ma première rencontre avec la sophrologie eut lieu en 2001 lorsque j'ai fait connaissance avec le préparateur mental de Justine Henin. J'ai mis 13 ans à réaliser mon rêve. Enfin l'être humain : Je me qualifierais d'humaniste et je suis heureux d'avoir rencontré d'autres humanistes dans cette équipe. Je préfère nager avec les dauphins que faire partie du monde des requins. Ma philosophie : La vie est un échange, un partage. Tous les jours on a quelque chose à apprendre à quelqu'un et de quelqu'un. Donc il faut continuer tant que l'on a quelque chose à partager !

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet