Vous avez eu mal aux jambes tout l’été ? Vous avez développé des peaux mortes et un teint grisâtre par trop d’exposition au soleil ? Vous avez constaté que la cellulite avait malheureusement gagné du terrain sur vos cuisses ? Vous avez souvent des bleus sur le corps et vous n’arrivez pas à vous en débarrasser? Vous subissez régulièrement des fourmillements et des engourdissements ?

Focus sur une méthode simple et peu onéreuse pour bonifier tous ces problèmes : le brossage à sec. Les Naturopathes l’adorent.

1 – Le brossage à sec du corps, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une méthode simple et rapide d’entretien corporel. Elle consiste en un effleurage doux et régulier de l’entièreté du corps avec une brosse, que l’on passe sur peau non humide, donc à sec.

On va donc stimuler la peau, le plus grand organe du corps représentant 15% en moyenne de notre poids, pour obtenir des effets divers mais nombreux, notamment un incontournable effet dynamisant et tonifiant.

2 – Comment le brossage à sec agit-il ?

Commençons déjà à rappeler la constitution de la peau. La peau est structurée de six unités aux fonctions précises. C’est un tissu bien plus complexe et fascinant qu’on ne le pense. Il ne s’agit pas juste d’un élément que l’on maquille ou que l’on expose au soleil pour avoir bonne mine.

Imaginez un dessert à étage, tel un trifle à la fraise. Trois tissus se superposent et garantissent son intégrité. L’épiderme est la partie externe que vous voyez. Puis viennent le derme et l’hypoderme. Ce dernier est plus couramment appelé tissu adipeux et sa densité varie en fonction de chacun. L’épiderme est le siège de l’immunité et de la production de kératine, structure protéinique de la peau. Dans le derme, on trouve des terminaisons nerveuses, mais aussi les réseaux sanguins et lymphatiques. On va nommer cela la vascularisation.

A l’intérieur du derme se trouvent aussi les glandes sudorales responsables de la sueur et de son odeur, mais aussi de la régulation de la température. Il y a aussi les glandes sébacées qui produisent le sébum, enduisant l’épiderme. Lubrifié par la sueur, il forme un rempart antimicrobien de par sa composition acide, grâce à la présence de nos fameux acides gras essentiels dont on vous rebat constamment les oreilles. Enfin, les derniers éléments sont les follicules pileux.

Cet exposé fortement académique vous permet donc de comprendre à quoi on touche quand on parle de la peau : immunité, lymphe, sang, élimination.

En stimulant la peau, par un brossage à sec, vous agissez donc sur des systèmes différents mais largement complémentaires de votre corps, et vous lui donnez un coup de main dans son grand travail de maintien en bonne santé et d’adaptabilité.

3 – Quels effets le brossage à sec a t ’il sur le corps ?

Certains publivores comprendront, mais Martine avait bien raison de se brosser, au vu de tous les bienfaits que cela entraîne.

  • Stimulation de l’Immunité

L’épiderme abrite les cellules de Langerhans, qui capturent les corps « étrangers » qui auraient réussi à passer la barrière cutanée. En clair, la peau est votre première sentinelle de protection face à l’agression extérieure : soleil, pollution, froid, produits chimiques, nanoparticules des crèmes douteuses, et autres agents pathogènes en tout genre…

Le brossage à sec va donc permettre d’activer l’immunité, notamment en stimulant nos petites cellules ci-avant citées.

  • Activation lymphatique

La naissance des capillaires lymphatiques se fait dans le derme. Ces petites poches poursuivent un tracé, qui suit le réseau veineux. A l’intérieur se trouve la lymphe, notamment porteuse des lymphocytes ayant neutralisés les virus et les microbes. Sur son trajet, se trouvent des petites déchetteries de tri des agents infectieux appelés ganglions.

Le brossage à sec peut donc, en plus de la stimulation de l’immunité de l’épiderme, aider au retour et à la gestion de probables infections.

cellulite-6

Notre lymphe est aussi chargée de déchets associés au travail des cellules. Mais si cette dernière n’arrive pas à circuler par obstruction, épaississement du tissu adipeux ou manque d’activité musculaire, on peut se retrouver avec des amas et des stagnations que vous connaissez sous le nom adorable de cellulite.

Le brossage à sec peut donc agir efficacement sur cette dernière.

  • Détoxination des pores

Les pores sont l’issue de surface des canaux sudoripares, et des poils reliés aux glandes sébacées. Dans un monde idéal sans malbouffe, sans pollution, sans parabens, sans textile chimique, la peau produit du sébum et de la sueur pour se protéger, et elle élimine sans problème.

Le processus se passe parfois mal et provoque des boutons, des comédons, des points noirs, des poils incarnés, et toute la ribambelle de réactions inflammatoires disgracieuses des pores qui vont avec.

Grâce au brossage à sec, vous aidez votre corps à se débarrasser des micro « bouchons » potentiels. Il est même largement plus efficace en terme de nettoyage que du savon ou du gel douche. Il vous laissera une peau toute douce.

Il favorisera aussi la perspiration ou respiration de la peau, permettant ainsi l’élimination de toxines supplémentaires.

  • Activation de la micro-circulation

Par frottement de la brosse, on provoque un échauffement mécanique, qui induit un afflux sanguin de globules rouges. Le sang irrigue et nourrit les tissus.

Par conséquent, le brossage à sec permettra d’oxygéner la peau, d’aider à la cicatrisation et de renouveler les cellules mortes.

Il est donc conseillé pour redonner de la « vitalité » à la peau, une jolie couleur rose et fraîche et lutter contre le vieillissement cutané.

Il aura aussi tout son intérêt pour aider à la cicatrisation de plaies fermées et saines, suite à un accident ou une chirurgie notamment. Et il sera votre proche allié pour soulager les jambes lourdes et douloureuses.

  • Relaxation musculaire et récupération sportive

Lorsque vous faites du sport, votre muscle produit une certaine quantité d’acide lactique en fonction de votre discipline. Cet acide piégé dans les muscles est à l’origine de la douleur des courbatures. Il est « extradé » par la lymphe.

Le brossage à sec sera donc un coup de pouce pour lutter contre les courbatures et récupérer plus vite entre les entraînements.

sport-naturo

  • Stimulation en cas d’immobilisation forcée

Les retours veineux et lymphatiques fonctionnent en partie grâce à la mobilisation des muscles, qui par contraction, font remonter le sang et la lymphe dans leurs canaux respectifs à sens unique. Cependant, en cas d’immobilisation, ce mécanisme peut être contrarié.

Le brossage à sec pourra, en plus de votre suivi médical, vous accompagner afin d’aider le retour systémique de tous les membres inférieurs.

Il sera aussi une aide précieuse en cas de lymphœdème, de phlébite et d’inflammations rhumatismales.

4 – Où, comment et avec quoi doit-on pratiquer le brossage à sec ?

Préférez une brosse en matière naturelle. On en trouve avec une lanière de tissu permettant d’enfiler sa main pour un meilleur maintien. Parfois, certaines sont équipées de manche amovible pour faciliter l’accès au dos.

Il faudra donc l’utiliser sur peau sèche pour favoriser le désencombrement des pores. Un rituel d’avant la douche sera donc très approprié pour caser ce geste dans votre routine.

Procédez à un effleurage de la peau, par mouvements circulaires du bas vers le haut, selon le tracé de la vascularisation. Commencez doucement par la voûte plantaire, pour passer les métatarses, plus remonter sur les chevilles, vers le haut de la jambe, sur les fesses, le ventre, la poitrine, les mains, les bras, le cou, etc…

Veillez à ne pas oublier les ganglions, nos fameux nœuds de gestion des corps étrangers. Ils se trouvent dans les creux et les plis : genoux, aine, coudes, aisselles, cou. Vous pouvez aussi solliciter doucement le foie, la rate et le thymus, organes de l’immunité.

Veillez à ne pas vous faire de mal. Brossez doucement, sans forçage, ni à-coups. N’oubliez pas que provoquer des bleus entraînera une coagulation interne, et en cas de mauvaise circulation une nouvelle stagnation dans les tissus. Frotter trop fort sera contre-productif.

Attention – Dans la mesure où cette méthode sollicite le système cardiovasculaire et le système lymphatique, il est déconseillé de la pratiquer en cas d’hyperthyroïdie, de thrombose, de lymphome et d’œdème cardiaque. Il sera impératif de ne pas la pratiquer du tout en cas d’états infectieux avec fièvre  telle qu’une grippe ou une angine par exemple.

Un teint de pêche, une belle peau rafraîchie avec peu ou pas d’imperfections, lisse, moins de cellulite, des jambes légères, de la vitalité, un système immunitaire renforcé… Voilà de quoi vous motiver à consacrer 5 minutes de votre journée à brosser votre corps bien aimé.

Bon brossage.

Delphine

L'auteur :

Delphine Baratier Naturopathe

Mordue d’écriture et d’enseignement, passionnée par le corps et la nutrition, notamment orthomoléculaire, je suis convaincue que la Naturopathie est une réponse idéale à quiconque cherche des solutions pour adopter une hygiène de vie favorable, revitalisante et sans prise de tête. Je suis aussi une adepte convaincue et fervente pratiquante de psychologie positive et de pleine conscience. Je pense profondément que notre état de santé dépend de l’écoute de nos émotions, de l’épanouissement de nos pensées, et de la manière dont on regarde la vie.

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet