La ménopause est un phénomène physiologique aussi naturel que la naissance, la puberté et les menstruations. C’est une période de transition qui concerne toutes les femmes, de tout temps, peu importe leur culture et leur origine ethnique. Même si la fin du cycle reproductif est une étape normale dans le développement physiologique des femmes, la ménopause est perçue par certains acteurs de la société comme une maladie pour laquelle il est logique de chercher un remède ou un traitement.

La ménopause : perçue différemment selon la culture

Un Rite de passage, dans certaines cultures ancestrales, la ménopause était vue comme l’atteinte d’un haut niveau d’initiation et de pouvoir. Les femmes mûres étaient souveraines et avaient droit de regard sur toutes les décisions de la tribu.  Il est primordial de réaliser et d’assumer que nous sommes les gardiennes et les protectrices du monde.

>>>> Pour les Chinoises et les Indiennes, par exemple, la fin des années fertiles les couronne d’un nouveau statut : sagesse et maturité leur étant désormais reconnues, elles seront plus appréciées socialement. Dans la majorité des langues asiatiques, aucun mot n’existe pour décrire la ménopause.

>>>> Dans certains pays africains et asiatiques, les femmes âgées sont respectées et reconnues comme des sages tandis que dans les sociétés et les cultures occidentales les femmes de cinquante ans ne sont guère valorisées.

>>>> En Occident, les pressions sociales pour demeurer jeunes et belles s’exercent avec force sur les femmes. La culture du « jeuniste » est de mise et les messages reliant la beauté et la minceur à la jeunesse et à la désirabilité sont omniprésents.

Tout est fait pour nous repousser les effets du vieillissement : crèmes, vitamines, suppléments naturels, traitements alternatifs, médicaments et chirurgies. De plus, la société de performance impose des critères d’efficacité et de rendement de plus en plus exigeants il faut être beau, jeune et dynamique !

Dans un tel contexte, accepter son corps, le voir se transformer et montrer des signes de vieillissement peuvent s’avérer difficile. Si la jeunesse et tous les attributs qu’elle sous-tend demeurent l’une des normes sociales à laquelle la majorité des femmes tendent à se comparer, il est difficile pour plusieurs de conserver une image positive d’elles-mêmes en vieillissant. Ces femmes risquent alors de développer des attitudes négatives envers la ménopause, une étape de la vie marquant le début de la vieillesse pour un grand nombre d’entre elles.

Tout dépend de l’estime que vous avez de vous, du regard de votre conjoint sur votre transformation, de comment vous envisager l’avenir ….

 

Programme d’accompagnement naturopathique de la préménopause et ménopause proposé par Stéphanie Mézerai, Praticienne en naturopathie

Fermeture du programme le 14 Novembre 2019 à minuit : Places limitées

 

Le temps qui passe…remise en questions

L’apparition de la ménopause ne marque pas le début de la vieillesse ou la fin de la féminité et de la vie sexuelle de la femme. En fait, bon nombre de femmes sont extrêmement heureuses de ne plus être incommodées par les menstruations et de ne plus craindre de devenir enceintes, ce qui leur permet d’adopter un mode de vie plus sain et équilibré.

Autour de la cinquantaine, c’est un remaniement complet dans sa tête , l’âge de bilans. Cela se produit dans tous milieux sociaux-culturels du côté de l’homme comme de la femme.

Certaines peuvent entrer dans une sorte de dépression qui existe aussi chez l’homme et qui donc ne correspond pas forcément à une modification hormonale mais plutôt à une remise en question de l’état de sa vie : ai-je réussi ? est ce que j’aime ce que je suis devenue ? Est ce que je peux encore évoluer, tout changer, avancer ? Aurai-je encore le temps ? Vais-je toujours plaire ?

La notion du temps qui passe sera plus ou moins angoissante selon les femmes : le corps qui change une peau moins tonique, quelques cheveux blancs, quelques ridules, des envies sexuelles qui se modifient… quelques kilos par-ci par-là..

Enfin la constitution familiale qui change : c’est souvent la période ou les enfants partent vers de nouveau horizons .. Enfin n’ayons pas peur de mot, la peur de la mort se fait plus présente bref une multitude de facteurs qui feront que vous serez ou pas perturbé par cette période charnière de votre vie.

Prise de poids inévitable ?

NON, la prise de poids n’est pas due à la ménopause elle-même, mais à la réduction du métabolisme liée à l’âge, lorsque l’organisme brûle moins rapidement les calories. Il s’agit d’un phénomène normal du processus de vieillissement. Le gain de poids peut être relié également au stress, qui a une incidence sur les habitudes alimentaires de certaines femmes ou à l’inactivité physique. Et du stress, la majorité des femmes en vivent beaucoup ! On vous en parle ici

Des hormones obligatoirement ?

NON ! la réponse est nette. On a fait de la ménopause une maladie menant à la décrépitude. Il ne reste alors d’autre espoir que le recours aux hormones synthétiques miraculeuses. Mais alors pourquoi certains médecins prescrivent-ils des hormones (progestérone ET œstrogène) à toutes les femmes qui sont symptomatiques en ménopause, malgré un bilan lipidique élevé et un risque de cancer, tandis que d’autres pensent que seule la progestérone devrait être prescrite à cause de ces risques ?

Tous les médecins ne prescrivent pas de la même manière parce que tous n’ont pas le même type d’information – en raison de leur âge, de l’endroit où ils ont été formés, et aussi de leurs opinions et craintes propres, mais aussi de leur formation critique.

Il est plus facile et plus rapide de prescrire un traitement hormonal de substitution (THS) « standard » (tel qu’il est indiqué dans les dépliants des entreprises pharmaceutiques, ou dans les articles subventionnés par les fabricants) que d’analyser avec la patiente ses symptômes l’un après l’autre et de peser le pour et le contre d’un traitement…

Ceci est donc comme vous l’aurez compris un dilemne complexe qui se doit d’être traité au cas par cas et selon chaque femme.

Que peut vous apporter la naturopathie ?

La bonne compréhension des différents symptômes de la ménopause permet au Naturopathe d’utiliser tout un éventail de thérapies naturelles à sa disposition, la phytothérapie sera l’alliée principale de la femme en péri ménopause suivront la gemmothérapie (les bourgeons) et l’aromathérapie (huiles essentielles). Le naturopathe peut, selon ses formations adjacentes, vous aider à accepter ce nouveau corps, à retrouver une estime de vous, à vous aider à passer ce cap « émotionnellement » parlant. Plusieurs outils : PNL, EFT, sophrologie, massages …

Des solutions douces et naturelles et sans effets secondaires existent donc pour aider les femmes de cinquante ans à s’ouvrir en toute sérénité à cette belle et nouvelle période de leur vie.

 

Notamment ce fabuleux petit produit des laboratoires Nutrilife que j’aime particulièrement recommander à mes clientes en cabinet !

 

Le déroulement de votre consultation spécifique à la ménopause :

  • Un Bilan de vitalité complet vous sera fait, avec études de votre terrain
  • Un réglage alimentaire personnalisé et adapté à la période de la ménopause (prévenir l’ostéoporose, prise de poids …)
  • Un protocole de compléments micro-nutritionnels spécifiques,
  • Une prise en compte de la gestion des troubles de l’humeur , perte de libido , bouffées de chaleurs ….avec l’aide de plantes, d’huiles essentielles, de Fleurs de Bach, élixir de cristaux….
  • Des exercices de relaxation, de sophrologie, de cohérence cardiaque
  • Des conseils en thérapies naturelles de la période de la ménopause,
  • et des conseils en activités physique pour retrouver et/ou garder la forme.

Par contre le processus de la ménopause est trop complexe pour qu’un désagrément soit toujours traité de la même façon : il y a trois étapes qui peuvent durer jusqu’à 10 ans (pré-ménopause, ménopause, post-ménopause), et à chaque étape le naturopathe proposera une stratégie différente qui elles aussi ont leurs limites.

N’hésitez pas à consulter un naturopathe, il pourra vous aider à passer ce cap avec plus de sérénité

 

 

L'auteur :

Stéphanie Mezerai - Naturopathe & Gestion du Stress

Mon intérêt pour les plantes et "le" naturel a toujours été présent dans ma vie surtout à la naissance de mes enfants. C'est donc tout naturellement que je me suis tournée au fil des années, vers cette formation de naturopathe et d'iridologue, qui est venue consolider mes connaissances personnelles en la matière. Ma première profession étant auxiliaire de puériculture formée en soutien à l'allaitement, cela me permet une approche différente auprès des jeunes mères et aux femmes enceintes. Naturopathe, Intervenante en cohérence cardiaque et Gestion du Stress Je consulte sur Montauban (82)

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet